A Saint-Amand-les-Eaux, c’était au maire sortant d’exposer un programme avec des pistes de réflexions, mais également des propositions claires, voire à rebours comme l’arrivée potentielle d’une police municipale dans la cité thermale.

Alain Bocquet : « On continue à tirer vers le haut ou c’est le grand saut dans l’inconnu ! »

Cette manifestation s’est déroulée en deux temps forts. Tout d’abord, sous la forme d’ateliers au sein de la salle Jean Ferrat, les colistières et colistiers ont apporté au public très nombreux des éléments de réflexions sur 8 champs thématiques. Ensuite, après une série de questions/réponses, Alain Bocquet a dévoilé plusieurs projets de taille pour la cité thermale.

Le développement durable

Sur cette thématique plus que tout autre, c’est d’abord une philosophie « vers une transition écologique. Nous voulons un projet ambitieux pour la ville. A ce titre, nous lancerons un service autonome lié au développement durable », entame le rapporteur de l’atelier, Franc De Neve.

Sur cette base constructive, Franc De Neve évoque quelques pistes intéressantes : « Nous voulons demander à chaque organisateur de manifestation de signer une charte développement durable, un engagement sur plusieurs critères éco-responsable ».

Ensuite, l’inspiration vient aussi des expériences réussies ailleurs comme celle de Loos-en-Gohelle « avec la mise en place place de projet fifty/fifty ». Un collectif de citoyens propose un projet à la municipalité, et cette dernière contribue à 50% de l’investissement nécéssaire. Cette initiative est un succès renouvelé sur la commune de Jean-François Caron.

Dans le mouvement des deux agglo sur le « zéro dechets », la ville de Saint-Amand-les-Eaux va lancer une dynamique sur le sujet.

Enfin, c’est également de l’écologie, mais pas étonnant à la lisière de la forêt, la chasse aux dépôts sauvages « mérite de plus lourdes sanctions », précise Franc De Neve.

Sécurité et urbanisme

Dans la commune comme sur la rocade, l’objectif premier est de redonner « toute sa place au vélo », souligne Patrick Dufour . Parfois, des situations kafkaïenne avec des ronds-points « où la piste cyclable existe avant, plus sur le giratoire où nous ne pouvons pas intervenir, puis elle continue après. Nous avons (en France) un gros problème d’absence de mutualisation des moyens sur des chantiers publics », déclare Alain Bocquet.

Au niveau de la sécurité pour une meilleure mobilité « l’éclairage public est trop sombre. De même, il faut une signalétique éclairée », précise Patrick Dufour.

Le rapporteur annonce la création d’un groupe scolaire dans le centre ville. « Tout le monde veut sa propre salle pour sa discipline, ce n’est pas toujours possible », souligne le maire.

Sur le site de la Gare SNCF, vous avez 467 M2 disponible. La Porte du Hainaut va installer un coworking.

Enfin sur cet item, The annonce ! En effet, Alain Bocquet était un des derniers maires hostile à la présence d’une police municipale laissant cette mission régalienne à la Police Nationale. « Jusqu’ici, j’ai toujours dit non, car je voulais un nouveau commissariat. Aujourd’hui, il est là, et je ne suis plus hostile à un SMIR sécurité », indique Alain Bocquet.

Sport, Santé, Bien-être et Accessibilité

En ligne de mire, les « Jeux Olympiques 2024 à Paris sont une véritable opportunité pour notre commune. Nous espérons devenir une base arrière d’entraînement, voire un site d’accueil pour des nations étrangères », commente David Leclerq.

Sur le volet de la santé, la France est confrontée au départ en retraite des médecins généralistes baby-boomers. « Notre commune va perdre 8 à 9 médecins dans les prochaines années. Avec l’hôpital, nous avons lancé un projet d’accueil des jeunes médecins. Ce dispositif est beaucoup moins cher qu’une Maison médicale et totalement innovant puisque nous avons récupéré des financements par le Ministère de la Santé », ajoute-t-il.

Enfin, le candidat/maire annonce : « Un nouveau combat pour que le Centre Hospitalier est son IRM. Les Amandinois subissent 4 mois d’attentes. Automatiquement, vous avez une perte de chance de guérison concernant des maladies très graves ».

Éducation, Enfance, Jeunesse

Cette thématique concerne la population amandinoise de 0 à 25 ans. « Les retours des habitants indiquent que nous ne réalisons pas assez de communication sur ce sujet », commente Florence Delférière.

Un sujet à la fois de santé pour les enfants, mais également pour les équipes pédagogiques avec « l’installation de défibrillateurs dans chaque école. Ensuite, nous voulons que les élèves soient sensibilisés aux premiers gestes de 1er secours, mais également aux accidents domestiques », poursuit Florence Delférière.

Enfin, au sein du Parc de la Scarpe, cible de tous les programmes, ce poumon vert de centre-ville « sera étendue, accessible, avec l’implantation d’un village pour la jeunesse », précise la rapporteur.

Sur ce dossier, le candidat est plutôt direct  » l’aménagement du Parc de la Scarpe sur les 10 hectares sera notre dossier N°1. Ensuite, nous allons récupérer juste à coté une ancienne usine, délaissée prochainement, avec 7 500 M2 pour l’aménagement d’une nouvelle salle, culturelle et sportive « .

Toujours sur la jeunesse, Alain Bocquet annonce la rénovation lourde de l’école Barbusse « un équipement isolé transformé en bâtiment passif ».

Social, Sénior

Tous les gouvernants, nationaux ou locaux, s’inscrivent dans la démarche du bien vieillir chez soi. « Nous voulons proposer des services pour le maintien à domicile. A titre d’exemple, une aide numérique, un temps de répit pour les aidants, un panier de petits bricolages évitant l’appel d’un professionnel pour une petite réparation », commente Corinne Alexandre.

Ensuite, ce n’est pas pour les J.O, mais le sport santé constitue un facteur de bien être et de guérison avéré.

Culture, animations et vie associative

A l’instar du sport, la culture est un axe prioritaire de la majorité sortante. « Nous avons 7,5 spectacles vivants par mois. Par contre, nous voulons plus de culture hors les murs », explique Nelly Szymanski.

Sur le volet des animations, Saint-Amand-les-Eaux s’était rendu très célèbre à l’époque de la mythique émission « Intervilles », une autre époque ! « L’idée de recréer une manifestation « inter-quartiers », et pourquoi « Inter-villes » dans le Hainaut ! Enfin, nous voulons relancer le carnaval ».

Finances

Tous ces projets n’existent que dans l’hypothèse où les fonds publics permettent de monter des dossiers… ! « Nous basons notre gestion de l’argent public sur deux axes, la rigueur et la transparence. Notre comptabilité publique est saine et confortable, malgré la baisse de notre DGF de 50% depuis 2014. Par contre, un nouveau contrat avec le Pasino devrait générer 1,5 millions d’euros supplémentaires », précise Sylvie Wiart.

Pour optimiser cette gestion « nous allons multiplier les achats groupés afin de faire baisser les coûts », précise-t-elle.

Enfin, le propos sur les taxes locales « il n’y aura aucune hausse des taxes locales durant ce prochain mandat ».

Les autres annonces d’Alain Bocquet :

« Sur ce mandat, nous avons investi 81 millions d’euros », entame le maire/candidat. La première nouveauté sur Saint-Amand-les-Eaux est la mise en place d’un budget participatif. Sur le Valenciennois, Anzin fut précurseur en 2018. Sur cette campagne municipale 2020, un programme sur deux propose cette initiative citoyenne.

Par contre, la cité thermale a une idée originale « ce budget participatif sera par quartier », explique le maire. En clair, on se situe au plus près du citoyen dans son quartier ! En fait, afin d’assurer l’équité entre les quartiers, une somme par habitant plus ou moins importante suivant le peuplement du dit quartier sera allouée. C’est clairement une variante intéressante où un projet refoulé, reporté dans un quartier, peut générer de la frustration, voire des hypothèses de favoritisme. Non, cette fois, ce sont les habitants d’un quartier qui seront au coeur du choix d’un ou plusieurs projets annuels…. à suivre de près dans sa concrétisation (si élection).

Ensuite, le maire revient sur l’activité thermale. « J’ai rencontré les dirigeants au mois de janvier dernier. Le Groupe Chaîne thermale du soleil investit 20 millions d’euros dans les lieux de soins des curistes », explique Alain Bocquet.

Le Palais des Séniors sera inauguré le 10 octobre prochain, pendant la semaine bleue. « Nous sommes dans la préparation de cet événement au sein d’un Groupe de travail », précise le maire.

Enfin, le maire/candidat annonce une nouvelle caserne des pompiers : « Le lieu n’est pas encore choisi, il est à l’étude. Cette construction est prévue pour mi-2021 ».

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 23 février 2020
Alain Bocquet Saint-Amand-les-Eaux
Alain Bocquet présente un programme offensif
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email