Au sein de la salle Alfred Lemaître copieusement garnie à Saint-Amand-les-Eaux, Eric Renaud a présenté son programme articulé autour de deux projets prioritaires et six engagements structurants. L’élu de l’opposition au Conseil municipal avance ses idées, sa vision de la cité Thermale 2020/2026, et plus loin encore.

Eric Renaud : « Saint-Amand-les-Eaux doit devenir une véritable ville thermale ! »

Le thermalisme constitue un des deux grands axes de réflexion d’Eric Renaud. Tout d’abord, parlons de l’existant ! « La Chaîne Thermale du Soleil est venue présenter au sein du Conseil municipal un projet, magnifique d’ailleurs, sur la rénovation des espaces de soins, d’un site administratif, mais également sur la réhabilitation lourde de l’ancien Hôtel, des restaurants etc., un projet de 21 millions d’euros. C’était dans leur cahier des charges, mais plus rien ne se passe. Comment une entreprise privée investissant 4,5 millions d’euros pour racheter au Conseil départemental ce site peut-elle laisser à l’abandon ce projet ? En fait, La Chaine Thermale du Soleil se contente de réaliser les travaux minimum pour encaisser les remboursements de la sécurité sociale. Malheureusement, nous n’avons aucun moyen coercitif. Par contre, si j’arrive aux responsabilités, j’entends mettre devant leur engagement la direction de cette entreprise », explique Eric Renaud.

Pas de moyens coercitifs, pas d’accord, un lobbying auprès des parlementaires, et une belle campagne de communication sur le non respect des engagements à l’anglo-saxonne, le fameux « Name and Shamed sur la Chaîne Thermale du Soleil » peut porter des fruits sur la durée…, ceci est valable pour tous les candidats en lice bien sûr ! Entre la menace de la fermeture, classique, et une perspective de développement, c’est là où il sera intéressant de voir le choix de la Chaîne Thermale du Soleil sans oublier leur show en Conseil municipal, visite de presse, présentation par l’architecte etc., bla, bla, bla ! Affirmer que tout le monde s’est fait roulé dans la farine, c’est peu de le dire ! La Chaîne Thermale du Soleil se moque-elle des Amandinois ?

« Créer un pôle national et d’excellence de l’hydrothérapie », Eric Renaud

Pour arriver à propulser l’activité thermale, Eric Renaud compte développer le secteur de l’hydrothérapie. « A Saint-Amand-les-Eaux, nous avons plusieurs forages, deux privées avec les sources (Vauban et des Sources) et un public, le forage Saint-Blaise. Actuellement, c’est un espace de 3 à 4 hectares au sein du Parc de la Scarpe de 10 à 12 hectares. Sur ce site, nous voulons créer un pôle national et d’excellence de l’hydrothérapie et des Médecines Alternatives et Complémentaires », commente Eric Renaud.

Par porosité, le fait de développer l’activité thermale impose un véritable développement des points d’attractivité de la commune. Comme l’ensemble des candidats, le Parc de la Scarpe fait l’objet de toutes les attentions. « Il faut aménager les 10 hectares du Parc de la Scarpe. Je souhaite même pousser jusqu’au Chemin des Hamaïdes en construisant un pont piétons/vélos au dessus de la Scarpe. On pourrait bénéficier d’un Grand théâtre de verdure pour des manifestations en plein air », déclare Eric Renaud.

Dans cette optique, il faut également un secteur de développement corollaire. « Nous voulons lancer, concomitamment à ce Pôle d’excellence, un Centre régional des médecines alternatives et complémentaires (naturopathie, médecine douce…) ! C’est complètement dans l’ère du temps, et très prisée par de nombreux usagers. Bien sûr, ces soins seront en lien avec le Centre hospitalier de la commune », commente Eric Renaud. 

Enfin, pour boucler cette chaîne de soins dans le domaine du thermalisme « nous devons proposer une formation pour les aides soignants. D’ailleurs, cela s’inscrit dans notre volonté de construire une « Maison de santé intercommunale » avec les villages environnants pour des médecins libéraux et thermaux », précise Eric Renaud.

Patrimoine et commerce de proximité

Toujours avec la perspective d’une ville thermale, il faut une offre touristique adaptée. « Je souhaite une rénovation de l’intérieur de la Tour abbatiale. Cette dernière permettrait de monter jusqu’au Chemin de Garde, admirer le carillon etc, mais également revisiter le Musée au rez-de-chaussée avec une extension en transparence (si accord de l’ABF). Ce serait une véritable étape touristique », précise Eric Renaud.

Pour relancer le commerce de proximité, Eric Renaud veut utiliser tous les outils à disposition d’un maire. « Sur les cellules vacantes, je veux activer le Droit de préemption afin de réaménager les sites, et de les proposer sur le marché à des commerçants de proximité. Les loyers sont beaucoup trop élevés sur Saint-Amand-les-Eaux », commente Eric Renaud.

Eric Renaud : « Une ville à très haute qualité de service »

Le candidat reconnaît parfaitement la qualité des services en place sur la commune, mais il veut faire plus. Pour cela, il rappelle d’abord la maquette financière. « Avec la DSP remportée par le Groupe Partouche, c’est une nouvelle manne financière avec 450 000 euros de plus par an. De plus, par convention dans la DSP, le Pasino doit participer aux animations de la commune. Cette dernière passe à un million d’euros. Ensuite, il faut augmenter au maximum la taxe sur les eaux minérales à 15% (13,7% aujourd’hui), et par suite plus 600 000 à 700 000 euros annuel pour la commune. J’avais des scrupules avant, car nous étions en présence d’une entreprise familiale. Aujourd’hui, c’est une multinationale de l’eau », indique Eric Renaud.

Les logements vides… !

Concernant cette thématique très sensible sur le Valenciennois, la volonté politique est très simple. « Il existe 700 logements vides sur Saint-Amand-les-Eaux, soit 9,8% du parc total sur la commune. C’est le taux le plus fort du Valenciennois. Nous pouvons remettre des sites fonciers sur le Parc privé. Tout en restant une ville à la campagne, il faudrait repasser la barre des 17 000 habitants (aujourd’hui 16 200) », explique le candidat.

Le tissu associatif

Comme le plus souvent dans les communes du Nord, le tissu associatif est prégnant sur la cité thermale. « Je veux soutenir les bénévoles. En 2020, il n’est pas normal qu’un parent conduise son enfant pour un déplacement sportif sans remboursement des frais. Nous soutiendrons les associations », commente Eric Renaud.

La Porte du Hainaut

Evidemment, compte tenu que le maire sortant est également le Président de la Porte du Hainaut, le sujet de l’intercommunalité est inévitable. « Je défendrai la TOEM à zéro (taxe sur les ordures ménagères) au sein de la CAPH. C’est un service concernant tous les habitants contrairement à un soutien au sport de haut niveau par exemple. Ensuite, je militerai pour la GEMAPI à zéro (taxe sur les inondations). De plus, si la nouvelle majorité à la Porte du Hainaut vote ces impôts locaux, je rembourserai ces deux taxes (TOEM et GEMAPI) à tous les foyers amandinois », indique le candidat.

Enfin, concernant la CFE pour les entreprises « il faut revenir à une CFE plus réduite, mais surtout l’engagement de remboursement de 50% n’a pas été tenu. La compensation financière n’a concernée que les entreprises en grande difficulté », conclut Eric Renaud.

https://www.facebook.com/Eric-Renaud-et-lalliance-Amandinoise-106658760830939/

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 1 mars 2020
Eric Renaud Saint-Amand-les-Eaux
Eric Renaud en route vers un duel avec Alain Bocquet sur Saint-Amand-les-Eaux ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email