Sur Bruay-sur-l’Escaut, l’ancien adjoint de Sylvia Duhamel construit sa campagne sereinement, il fait parler peu de lui, mais sa présence sur le terrain dans ses réseaux lui permet de poursuivre le rêve d’une surprise le dimanche 15 mars prochain.

Frédéric Musy : « Sur Bruay, il y a un rattrapage social et des services nécessaire ! »

Se tenant à l’écart des échanges assez vifs entre la maire sortante et Julien Becourt, un challenger très sérieux, Frédéric Musy s’est construit une liste de terrain baptisée « Bruay aujourd’hui et demain » dont le programme est résolument tourné vers le service à la population.

« Tout le monde est respectueux. Je ne suis pas attaqué, et je sais de quoi je parle. Je suis un technicien, c’est pourquoi je suis allé chercher des compétences sur cette liste. Par exemple, Jacqueline Wozniak est une ancienne professionnelle de la santé en retraite, la santé est un axe très important sur une ville comme Bruay-sur-l’Escaut », souligne Frédéric Musy.

Vous avez quelques anciens élus, Marie-Claire Fievet fut adjointe à la Politique de la Ville de 2008 à 2014, elle est également syndicaliste CFDT, autre syndicaliste très « actif avec Jean-François Ciszewski (CGT) », commente Frédéric Musy. Ensuite, Daniel Bulens, élu de 1989 à 2014, aux sports puis à la sécurité, fait partie de cette liste composée en majorité de nouveaux visages.

« Créer un manager de santé », Frédéric Musy

D’ailleurs, sur cette thématique, Frédéric Musy avance une mesure innovante. « Je veux créer un poste de Manager de santé. Une personne dont la fonction sera de visiter les habitants dans les quartiers, mais surtout les administrés isolés, ceux à l’écart de tout », précise-t-il.

A l’instar d’un numéro d’urgence à la CPAM que seuls peuvent utiliser les médecins libéraux en face d’un patient sans les documents administratifs les plus élémentaires, ce nouveau service va traquer l’isolement. Aller chercher celui qui ne se bat plus tant le parcours du combattant est semé d’embuches. La Maison France Services, dans le quartier Thiers, a une utilité indéniable, mais nous parlons ici de ceux qui ne se déplacent même plus. L’association Prim’Toit, du Groupe ADELI, connaît parfaitement cette thématique. Jamais nous n’aurons trop de mains tendues sur le sujet.

« La baisse de chiffre d’affaire fut énorme », Frédéric Musy

Selon la candidat, cette liste fut assez facile à constituer. « J’ai eu plus de difficultés à trouver des hommes. Cette liste représente l’ensemble du territoire de Bruay avec des professions très différentes. Vous avez David Caucheteux, boulanger Place des Farineau, particulièrement mécontent comme ses collèges du nouvel aménagement urbain. La baisse de chiffre d’affaire pour les commerçants est énorme. Ce chantier n’a pas prévu un élargissement de la chaussée. Il serait nécessaire de revoir l’aménagement de cette place, et notamment de prendre en compte l’espace des livraisons. Philippe Guerry, commerçant, est également sur cette liste », poursuit-il.

« Un seul et unique bâtiment à 3 millions d’euros », Frédéric Musy

Au niveau des travaux, Serge Vilain travaille chez Envain Matériaux. Bien sûr, le fameux hôtel de ville concentre beaucoup de critiques « l’argent concentré dans un seul unique et bâtiment dont le coût dépasse à ce jour les 3 millions d’euros », tance Frédéric Musy.

« Rentrer dans le XXIème », Frédéric Musy

Tout d’abord, le candidat tient à mettre en exergue la qualité des services sur Bruay-sur-l’Escaut. « Dès son arrivée, Mme Duhamel a entrepris une chasse aux sorcières. Je tiens à souligner la qualité des agents sur Bruay-sur-l’Escaut. Je le sais, j’ai travaillé quatre ans avec eux. Quand ces comportements reviennent à mes oreilles, je peux leur dire, je sais de quoi vous parlez ! ».

Dans la foulée, la question de la concentration du pôle social au sein de l’hôtel de ville (déjà évoqué dans le précédent sujet) se prolonge avec « le regroupement de toutes les associations au Stade Gatien (quartier Le Fruitier)Les associations apportent de la vie dans les quartiers. Il ne faut surtout pas regrouper toutes les associations sur un seule site », précise-t-il.

Ensuite, le candidat pointe du doigt la branche déficitaire, selon lui, à Bruay-sur-l’Escaut. « Sur Bruay, il y a un rattrapage social et des services nécessaire ! Bruay doit rentrer dans le XXIème siècle. Nous nous engageons à rattraper ce retard dès notre arrivée en mairie », assène le candidat.

A cet effet, il déroule dans son tract des coeurs de cible : « L’égalité, c’est l’exemplarité »… « aînés, parents pauvres de la politique municipale »… « après des décennies de contre-performances »…, la campagne à Bruay-sur-l’Escaut est lancée depuis un moment déjà !

Paysage politique

A la question du panorama politique ambiant, Frédéric Musy est assez réservé. « Tout dépendra des résultats du 1er tour. Je ne sais pas si une alliance est possible, mais je sais déjà avec qui je ne veux pas m’allier, le Rassemblement National et Sylvia Duhamel », conclut-il.

La liste « Bruay aujourd’hui et demain » :

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 4 mars 2020
Bruay-sur-l'Escaut Frédéric Musy
Frédéric Musy, discret et efficace à Bruay
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email