Cette journée était déterminante concernant le dispositif mis en place par l’Université Polytechnique Hauts de France pour les examens de l’année universitaire en juin 2020. En effet, le Conseil de formation se réunissait, ce jeudi 30 avril en matinée, afin d’institutionnaliser les examens à distance, mais également de baliser toutes les éventualités où l’étudiant pourrait manquer cette épreuve à distance, un exercice fondamental ! Entretien avec Abdelhakim Artiba, Président de l’Université Polytechnique Hauts-de-France, et Franck Barbier, vice-président du conseil de la formation et de la vie étudiante.

Franck Barbier : « Un examen des empêchés se déroulera au mois de septembre »

Avant toute chose, le Président souhaite mettre en exergue un « véritable élan de solidarité entre les étudiants, les enseignants, voire entre les étudiants/enseignants, durant cette crise du Covid-19 ». Solidarité in and out puisque l’UPHF a donné au Centre Hospitalier de Valenciennes son équipement sanitaire en gants, gel hydroalcoolique, masques, et blouses. Ensuite, certains enseignants « ont fabriqué des visières avec les imprimantes 3D. Elles ont tourné à plein régime pour procurer ces dernières au personnel sur le campus, mais également à destination des salariés du CHV. D’ailleurs, Toyota nous a contacté également afin de savoir si nous pouvions fabriquer également des visières pour eux », commente Souad Harmand, vice-présidente à l’UPHF. La solidarité tourne à bloc… dans le Valenciennois, c’est le 1er enseignement de ce Coronavirus !

Abdelhakim Artiba, Président de l’UPHF

D’abord, l’UPHF est un établissement public « auquel s’imposent les règles nationales », précise en propos liminaire Abdelhakim Artiba. La 1ère donnée tangible est la fin des enseignements pédagogiques sur le site de l’UPHF, comme dans tout l’enseignement supérieur français, jusqu’en septembre 2020. A cet effet, l’équipe pédagogique de l’UPHF s’est mobilisée pour assurer la continuité des enseignements à distance même si, parfois, vous avez également un isolement numérique de l’étudiant que l’UPHF a dû prendre en compte.

Pour mémoire, hors vacataires, l’UPHF est composée de 1 250 salariés. « Très peu de salariés sont encore sur le site de l’UPHF, l’immense majorité est en télé-travail », précise le Président.

« Il fallait légaliser les examens à distance à l’UPHF  », Abdelhakim Artiba

En premier lieu, l’UPHF a tranché « il n’y aura pas d’examens in situ (sur site physique) à l’UPHF en juin 2020. Nous ne prendrons aucun risque sanitaire », commente le Président de l’UPHF.

Ensuite, la grande question en pointillé était les modalités des examens de fin d’année universitaire. Le Conseil de formation de l’UPHF a donc voté ce matin « un texte à une très large majorité, 24 pour, 3 abstentions, et aucun vote contre. Ce texte valide le déroulement de ces examens à distance, et donc la validité juridique de ces derniers. Il fallait absolument légaliser les examens à distance à l’UPHF afin d’éviter tout recours ultérieur », poursuit le Président. Retrouvez le texte final voté ce matin à l’UPHF/téléchargez le document ici (Texte Conseil de Formation 30/04/2020)).

Néanmoins, la bienveillance demeure le fil rouge de cette organisation inédite. « Il faut impérativement que ces épreuves soient assorties d’une flexibilité. Que pouvons-nous dire si un étudiant à un problème de connexion durant l’épreuve, etc. ? », ajoute Abdelhakim Artiba.

« deux sessions entre le 18 mai et la 1ère semaine de juillet », Franck Barbier

Dans cet esprit, Franck Barbier, vice-président du conseil de la formation et de la vie étudiante, nous détaille les modalités particulières. « Les examens à distance se dérouleront en deux sessions entre le 18 mai et la 1ère semaine de juillet. Nous avons demandé aux équipes pédagogiques de concentrer les matières adjacentes. Bien sûr, le contrôle continu sera important dans l’obtention de son année universitaire », précise Franck Barbier.

Ensuite, sur des problématiques particulières pour un étudiant face à cette épreuve à distance, le Conseil de formation a validé les exceptions suivantes : « Nous avons ciblé 4 catégories d’étudiants avec une indisponibilité. Les étudiants malades pendant le confinement ou après le déconfinement, ceux en rupture numérique, les soutiens familiaux, et ceux mobilisés par la sécurité civile. Pour tous ces cas spécifiques, un examen des empêchés se déroulera au mois de septembre 2020 », commente Franck Barbier.

Tout est donc mis en oeuvre au sein de l’université publique sur le Grand Hainaut pour répondre à cette crise sanitaire. Bien sûr, rien n’est parfait compte tenu d’une lecture incertaine à trois mois…., mais il était impératif de cadrer cette fin d’année universitaire dans l’intérêt de tous les étudiants.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 avril 2020
Abdelhakim Artiba Franck Barbier Université Polytechnique Hauts-de-France UPHF
Les examens à distance en juin 2020 légalisés à l’UPHF (2/2)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email