Cette semaine de sortie (partielle) de confinement a marqué la reprise de l’activité économique dans de multiples secteurs. Néanmoins, celui du CHR (Café/Hôtel/Restaurant) demeure dans l’incertitude la plus totale. Le Gouvernent a publié ce jeudi 14 mai une batterie de mesures en soutien aux lieux de convivialité et du Tourisme, analysons les mesures directement liées au secteur du CHR (visuel de la salle du Bistrot de Paris à Saint-Amand-les-Eaux).

(Visuel de l’Hôtel/Restaurant du Bon Fermier à Valenciennes)

Le CHR entre deux eaux troubles… !

Il faut être lucide, les remontées de terrain sur le secteur du CHR sont peu rassurantes. Que ce soit au niveau bancaire voire des experts-comptables, véritable baromètre de l’économie de proximité, la tendance est à l’inquiétude. Même le Directeur du CFA de Saint-Saulve, plutôt optimiste pour cette reprise, était inquiet pour les entreprises du secteur CHR (https://www.va-infos.fr/2020/05/13/reouverture-du-cfa-de-saint-saulve-le-18-mai/).

Comme dans tous les pays du monde, les lieux de convivialité furent fermés illico presto tant la propagation du Covid-19 dans des lieux de rassemblement était mortifère. Deux mois plus tard, cette même activité fait partie de l’équation d’une reprise économique décente. Ce n’est pas par hasard si Edouard Philippe a lâché la « prise de vacances cet été en France ». Sous la pression (énorme) du monde du Tourisme, notamment, il a cédé à son discours très prudentiel, à juste titre, depuis le début de cette pandémie ; il fallait permettre de renouer avec les réservations pour les sites de vacances.

Le Moulin de Croy à Condé-sur-l’Escaut

Au niveau des Cafés/Hôtels/Restaurants du Valenciennois, des lieux où notre appétence pour l’autre constitue notre ADN social, il est impératif d’apporter de l’oxygène dans un secteur d’activité où les charges fixes sont multiples en sus des taxes sociales et fiscales.

Voilà à grand trait les principales mesures en soutien de cette filière tirées du « Comité interministériel du Tourisme«   de ce jeudi 14 mai.

1/ Exonération des cotisations sociales patronales dues entre mars et juin 2020

Une exonération de cotisations sociales patronales s’appliquerait aux très petites entreprises (TPE) et aux petites et moyennes entreprises (PME) de ces secteurs pendant la période de fermeture, de mars à juin. Cette exonération s’appliquera automatiquement à toutes ces entreprises, qu’elles aient déjà acquitté ou non leurs cotisations. On souligne particulièrement que ces exonérations de cotisations patronales pourront être prolongées « tant que durera la fermeture obligatoire des établissements », c’est la phrase clé !

Donc, si l’ouverture est de nouveau autorisée le 02 juin, le 15 juin ou autre dans les zones rouges comme la région des Hauts-de-France, il faut prendre comme marqueur cette date et pas fin juin… !

2/Ouverture du fonds de solidarité jusqu’à fin 2020

Le Premier ministre a confirmé que le fonds de solidarité resterait ouvert pour les entreprises du secteur hôtellerie-restauration-tourisme jusqu’à la fin de l’année 2020. Pour éviter l’effet d’aubaine, le plafond des subventions pouvant être versées dans le cadre du second volet du fonds sera porté à 10 000 €. Ensuite, une revendication soutenue à cors et à cri par les organisations professionnelles a reçu une validation positive. Ses conditions d’accès seront élargies aux entreprises employant jusqu’à 20 salariés et réalisant 2 millions d’euros de chiffre d’affaires.

3/Chômage partiel

Sur ce point, la possibilité de recourir à l’activité partielle sera maintenue après la reprise de l’activité, mais uniquement pour le secteur du tourisme ! Donc clairement pas sur le Valenciennois qui n’est pas une destination touristique stricto sensu. Sur le Valenciennois, seule la commune de Saint-Amand-les-Eaux pourrait jouer sa carte compte tenu de son statut de cité thermale octroyé uniquement à des villes touristiques (et dotée d’un Contrat de Station Thermal avec la Région des Hauts-de-France).

4/Doublement du plafond d’utilisation des titres-restaurant

Le Chantilly à Denain

Le plafond journalier des tickets restaurants sera augmenté de 19 à 38 € et leur utilisation sera autorisée les week-ends et jours fériés. Cette mesure sera réservée aux restaurants à partir de leur date de réouverture et jusqu’à la fin de l’année 2020.

Là également, c’est une demande de la profession qui va réellement booster le repas d’entreprises, le midi ou en soirée.

D’autres mesures plus techniques sont également avancées par l’Etat. Pour accéder plus simplement à ce dédale administratif, l’Etat met à disposition un guichet numérique afin de simplifier et accélérer l’accès des entreprises du secteur aux dispositifs publics de soutien (www.plan-tourisme.fr).

(Le choix des visuels de professionnels du CHR s’est fait uniquement sur les 4 villes des points cardinaux du Valenciennois, Valenciennes, Denain, Saint-Amand-les-Eaux, et Condé-sur-l’Escaut. Bien sûr, les bonnes adresses sont légions dans le Hainaut, pas seulement sur ces 4 villes).

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 15 mai 2020
Cafés Cafés/Hôtels/Restaurants CHR Hôtels Restaurants
Il faut sauver le soldat CHR (Cafés/Hôtels/Restaurants)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email