Guy Bustin n’avait pas imaginé son dernier Conseil municipal de premier magistrat avec un tel décorum. Bien sûr, le COVID est passé par là. Chaque conseiller avait son masque humant ce parfum sanitaire si particulier. Pour autant, ce Conseil municipal de campagne était très sérieux avec la présentation du ROB, des projets d’investissement sur le mandat, rien à voir avec une volute de café s’échappant dans l’air, mais un passage en revue éclairant sur les ambitions de la majorité sortante, candidate à sa succession avec à sa tête David Bustin.

Guy Bustin: « Les écoles communales demeureront fermées sur Vieux-Condé malgré l’injonction du Sous-Préfet de Valenciennes »

Le Covid-19 souffle encore sur les braises de notre démocratie, celle de notre liberté individuelle chérie. Parmi nos acquis, il y a celui de suivre un enseignement pédagogique dans l’école (gratuite) de la république. Malgré l’autorisation d’ouverture pour les enfants (et parents) volontaires depuis le 11 mai, confortée depuis le 02 juin, le maire de Vieux-Condé résiste. « Un sondage auprès de notre population montre que les familles, à plus de 80%, sont contre la réouverture des écoles. Nous ne prendrons aucun risque durant ce doute sanitaire. Les écoles communales demeureront fermées sur Vieux-Condé malgré l’injonction du Sous-Préfet de Valenciennes, et une invalidation potentielle de notre arrêté municipal ! », commente Guy Bustin.

Assurément, il n’y a pas qu’une vérité sur ce sujet, qu’une position dogmatique dont la justesse effacerait tous les arguments pour ou contre. Toutefois, on peut aussi se poser une question. On aurait pu demander aux mêmes familles à Vieux-Condé leur volonté de mettre leur enfant à l’école en septembre prochain sachant que le vaccin, dans le meilleur des cas, sortira dans 18 mois… Le résultat eut été intéressant !

Le ROB 2020

Le fonctionnement

Le fameux Rapport d’orientation Budgétaire fut quasi un bilan du mandat avec le fonctionnement, l’investissement, et l’endettement de cette commune de plus de 10 000 habitants. Rappelons que la loi d’urgence sanitaire du 23 mars a permis aux collectivités locales de boucler leur budget jusqu’au 31 juillet 2020.

Comme toutes les communes, la ville de Vieux-Condé a vu des dotations de l’Etat fondre comme neige au soleil. La DGF, la DSU, la CAF, et le futur arrêt de la Taxe d’Habitation inquiète au plus haut point chaque conseiller municipal. L’Etat aura encore plus la main mise sur les collectivités de proximité.

L’éclaircie budgétaire vient indirectement de la loi NOTRe, car cette dernière ramène la compétence assainissement au sein de l’agglo. « Dans ce cadre, Valenciennes Métropole va prendre en charge une partie de nos dépenses pour l’eau potable et l’eau usée. Nous passons de 441 547 € à 129 238 €. Ce moins coutant vient s’ajouter au FPIC de Valenciennes Métropole (Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales) de 216 340 €, et d’une dotation annuelle de plus de 2 millions d’euros », commente le maire.

Ensuite, la chasse au coût de fonctionnement est ouverte partout. Pour valider ce permis de chasse, Vieux-Condé « favorise le groupement d’achat avec Valenciennes Métropole dans les domaines de l’électricité, de la fibre, de la téléphonie notamment », précise le maire.

Guy Bustin

Au niveau effectif, cette commune comprend 231agents. Cette période sanitaire « aura un coût supplémentaire sur notre budget. Pour autant, comme nous autorise la loi, nous sommes favorables à l’octroi d’une prime pour nos agents en 1ère ligne durant ce Covid-19. Je salue l’attitude exemplaire des agents de la commune et ceux du CCAS », indique Guy Bustin.

Ensuite, la commune a également acheté des masques en tissu lavable (45 000) « je rappelle qu’une nouvelle distribution gratuite est prévue prochainement ».

Aucun doute, cette période COVID amène deux constats politique à 15 jours de ce second tour. Premièrement, elle permet une campagne municipale de presque 100 jours supplémentaires pour le sortant surtout quand la majorité élue en 2014 se représente, et a contrario des mouvements politiques de l’opposition plus réfléchis sur la durée, voire improbables en moins d’une semaine comme il est de coutume entre deux tours d’une municipale.

L’investissement comme programme

Plusieurs projets concrets sont prévus pour ce budget 2020. Tout d’abord, l’aménagement d’une 3ème entrée du cimetière. Ensuite, l’extension du parking du 08 mai 1945, mais également la réhabilitation du préau de l’école de musique. Enfin, l’aménagement du complexe sportif est prévu au menu de cet exercice 2020 si particulier.

Comme chaque année « nous aménageons des voiries sur les 30 km existants à Vieux-Condé. Ensuite, nous voulons poursuivre l’installation de caméras de vidéo-surveillance (57 actuellement) avec 100 de plus afin de couvrir l’ensemble de la commune », précise David Bustin, adjoint aux travaux.

Le détail le plus important, quasi sous la forme d’un programme, est la ventilation des projets à l’arrêt durant cette crise sanitaire. Le BTP est en stand by, les chantiers privés comme les bailleurs sociaux redémarrent très très doucement dans le meilleur des cas. « Tous les chantiers PNRQAD( Aménagement des quartiers anciens) continuent sur Vieux-Condé », indique Guy Bustin.

Ensuite, les chantiers demeurent dans les projets officiels comme « le Bérurier entrée de ville avec 13 logements neufs + deux maisons réhabilités avec un reste à charge ville de 57 000 €. Toujours un chantier sur le secteur Berurier mais centre-ville avec une dernière acquisition foncière en cours », précise David Bustin.

Très important, un projet très en vue à l’angle de la rue Gambetta et Dervaux, deux rues en souffrance indéniablement avec l’arrivée de logements, mais également de cellules commerciales, et d’un nouveau commissariat de Police. Ce chantier structurant est un partenariat entre un bailleur social, en l’occurence Partenord, et l’agence EPARECA (https://www.va-infos.fr/2018/11/16/le-pnrqad-se-deploie-aussi-a-vieux-conde/). Comme chacun sait (ou presque), EPARECA n’existe plus. En effet, depuis le 1er janvier 2020, l’Agence du numérique, le Commissariat général à l’égalité des territoires et l’Epareca deviennent l’Agence nationale de la cohésion des territoires.

Dans ce PPI (Plan Pluriannuel d’Investissement), l’éclairage public est revu intégralement « avec les 1 500 points de lumière dont certaines ampoules sont encore au sodium ».

Bien sûr, la rénovation lourde, construction/rénovation, d’une école communale (élémentaire + maternelle) constitue presque toujours le projet du mandat dans une commune de cette dimension. Il s’agit de « l’école de Péruwelz » pour un montant de 4,4 millions d’euros. « Nous bénéficions de 817 000 euros du FSIL (Fonds d’Etat de Soutien à l’Investissement). Ensuite, nous avons contracté deux emprunts, un auprès de la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations) de 1 250 000 euros et avec la Banque Postale de 1 200 000 € », précise David Bustin. 

Ensuite, Vieux-Condé ne bénéficie pas de salle des fêtes, une anomalie que souhaite réparer la majorité sortante. Pour arriver à bonne fin, il profite d’un transfert de l’enseigne LIDL avec leur magasin dernière génération, comme celui de Marly, pour récupérer leur ancien site à l’entrée de la commune, un emplacement publique magnifique au demeurant.

L’endettement

Le maire met en exergue ce chiffre d’une dette publique de : « 8 141 000 euros, soit 773 euros par habitant. Pour cette année budgétaire, nous transférons notre excédent cumulé de fonctionnement vers la section d’investissement. Ceci nous permettra de ne pas faire appel à l’emprunt en 2020 grâce à un auto financement disponible s’élevant à 1 450 000 euros ». Cette commune n’est pas non plus dans le rouge au niveau capacité de désendettement, c’est un point important.

Cette capacité d’autofinancement indique que cette commune n’est pas dans les cordes financières même si toutes les collectivités locales sont confrontées à des choix simples, plus de services à la population ou investissement, aide à la population ou réduction de la dette publique… !

La reste des délibérations relevait plus de la gestion courante de la commune. Néanmoins, il planait le parfum d’une fin de mandat d’édile, quoi qu’il advienne 28 juin prochain, où Guy Bustin pris quelques secondes supplémentaires, comme un temps suspendu, pour déclarer une dernière fois « la séance de ce Conseil municipal est levée ! ».

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 12 juin 2020
David Bustin Guy Bustin Vieux-Condé
La der ambitieuse de Guy Bustin pour Vieux-Condé
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email