La maire sortante Bernadette Sopo est battue au second tour à 33 voix près. Eric Blondiaux savoure sa victoire. Son plan d’alliance avec Sébastien Rossano s’est avéré efficace.

Séquence émotion dans la cours de la mairie de La Sentinelle. Après un dépouillement sous tension, le verdict est tombé : l’alliance Blondiaux-Rossano remporte le second tour contre la maire sortante Bernadette Sopo, à 33 voix près (587 contre 554). Au final, la liste Blondiaux-Rossano récolte 51,45 % des suffrages contre 48,55% pour Bernadette Sopo.

En larmes, Roger Blondiaux (maire de 1999 à 2008) félicite son fils. Lui qui avait déposé un recours après la réélection de sa rivale en 2014, prend cette victoire comme une revanche.

Pour le nouveau maire, « une nouvelle vie qui commence ». Une phrase qu’Eric Blondiaux aurait énoncé même en cas de défaite : « Ce soir, c’est un tournant, soit je deviens maire, soit je me retire de la vie politique », a-t-il répété toute la journée, en estimant que lui et son équipe avaient tout fait pour donner un nouvel élan à la ville.

Sébastien Rossano amer.

Le dénouement est donc heureux, bien que Sébastien Rossano, à la tête de « La Sentinelle plus juste » au premier tour, ne savoure le moment qu’à moitié. Bien qu’il croit au projet mené par la fusion de sa liste avec celle d’Eric Blondiaux, l’homme reste déçu que la bataille soit remportée de si peu. « Ce matin, tout le monde venait nous voir en sortant des bureaux de vote pour nous encourager. On laissait entendre que la victoire allait être écrasante. Au final, avec un écart de quelques voix seulement, je doute de la sincérité des électeurs… », explique-t-il.

Bernadette Sopo, quant à elle, accuse le coup et met la faute sur un taux d’abstention élevé. Sur 2093 inscrits, seuls 1172 administrés se sont déplacés aux urnes. « Je me plie aux résultats, mais je regrette que le bilan de mes deux mandats n’ait pas été reconnu. L’avenir de cette alliance me fait peur », réagit-elle. Son entrée dans l’opposition reste à confirmer.

Une exception dans le Hainaut

L’éjection de la maire sortante fait exception dans le décor politique de la Porte du Hainaut. Même avec des taux de participation extrêmement bas (respectivement 38,38%, et 33,48%), les maires sortants de Douchy-Les-Mines, Michel Véniat (58,49% de suffrages exprimés), et d’Escaudain, Bruno Saligot (45,77%), ont été réélus.

Camille Michalski

Publié par Daniel Carlier le 28 juin 2020
Eric Blondiaux La Sentinelle Sébastien Rossano
(La Sentinelle) Bernadette Sopo battue par l’opposition (vidéo)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email