1. Accueil
  2. Valenciennois
  3. (CAVM) L’accélération de l’investissement pour bénéficier de « France Relance » (2/2)
Valenciennois

(CAVM) L’accélération de l’investissement pour bénéficier de « France Relance » (2/2)

Toujours au sein de la Cité des Congrès pour cause sanitaire, le Conseil communautaire de Valenciennes Métropole a validé un budget 2021 toujours offensif au niveau de l’investissement (visuel Cité des Congrès).

(Visuel de la Coulée verte le long du siège de Valenciennes Métropole)

Laurent Degallaix : « Notre capacité de désendettement est de 1,77 années »

Outre la reconduction des taux de fiscalité comme depuis 2014, l’enseignement majeur relatif à la présentation du budget principal 2021, à hauteur de 271 millions d’euros, est l’investissement programmé dès 2021 malgré le Covid-19… !

« Pour 2021, nous nous engageons sur 78 millions d’euros d’investissement, mais surtout nous avons présenté en Préfecture de Région un plan d’investissement de 100 millions d’euros d’ici 2022/2023. En fait, nous anticipons notre PPI sur le mandat, car nous pourrons dans ce cadre bénéficier du Plan « France Relance ». D’ailleurs, la Préfecture m’indique que nous sommes la 1ère agglo des Hauts-de-France à faire cette démarche, tout comme la ville de Valenciennes à hauteur de 58 millions d’euros toujours dans le cadre de France Relance », précise le Président de Valenciennes Métropole.

En amont de cette déclaration, le budget principal 2021 fait apparaître un recours à l’emprunt de 10 millions d’euros « pour un encours de la dette à 50 millions d’euros. Cette dette est maîtrisée. Ce Budget Principal est combattif, et ne s’arrête pas à une frilosité Covid-19. Je rappelle que notre capacité de désendettement est de 1,77 années, un taux que beaucoup nous envient ».

« Un BP ambitieux, mais pas rassurant », Isabelle Choain

Pour Isabelle Choain, pour le Groupe Communiste, le « désengagement de l’Etat inquiète. Ce BP est ambitieux, mais pas rassurant au regard de l’emprunt ». La réponse apportée est dans la nuance « c’est toute la difficulté de l’élaboration du budget, celle de l’équilibre. Il faut une vision prospective », précise-t-il.

Subvention exceptionnelle pour l’UPHF

Dans le cadre de l’agrandissent du pôle universitaire sur le Valenciennois, l’UPHF souhaite libérer des espaces sur la commune d’Aulnoy-lez-Valenciennes en déménageant ses bureaux administratifs sur Valenciennes. « L’UPHF, seule université avec un label européen dans la région, nous sollicite pour un projet de réaménagement de son site sur Ronzier, face au Phénix, en site administratif. Ce projet est évalué à hauteur de 10 millions d’euros que nous finançons à hauteur d’1.875 000 euros », commente Laurent Degallaix.

Coulée verte et fonds énergie

D’autres points importants avec le renouvellement du Fonds énergie à hauteur de 700 000 euros hier, mais doté d’un million d’euros au bénéfice des communes innovantes en la matière.

Ensuite, la fameuse coulée verte « où historiquement Valenciennes Métropole avait sollicité la ville de Valenciennes pour cette coulée verte le long du siège communautaire. Cette fois, nous entrons dans la phase 2 de cette coulée verte avec son prolongement vers le boulevard Eisen, la Place Poterne, le quartier St-Michel voire les Tertiales. Cette phase est évaluée à 480 000 euros dont 240 000 euros financés par la CAVM », commente Laurent Degallaix.

Composteurs

Valenciennes Métropole va subventionner en 2021 l’achat d’un composteur à hauteur de 50% de son coût. « Les prix oscillent entre 45 à 270 euros, nous remplaçons l’ADEME, car elle s’est désengagée sur ce sujet », indique le Président.

Quentin Omont, élu communautaire ville de Valenciennes, suggère « une gratuité totale, ce serait un signe fort pour la réduction des déchets ». Suggestion à laquelle répond le Président « nous pourrions y revenir ultérieurement, mais nous devons rester raisonnable en matière budgétaire ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu