1. Accueil
  2. Accueil
  3. Le temps de « l’heure civique » à Marly !
AccueilValenciennois

Le temps de « l’heure civique » à Marly !

Avez-vous une heure par mois à consacrer à un geste solidaire ? Voilà une question simple à laquelle l’association « Voisins Solidaires », dont le Président Atanase Perifan fut l’initiateur de la célèbre « Fêtes des Voisins », tente de répondre. Première commune du Nord à s’engager, Marly s’inscrit dans cette démarche solidaire de l’heure civique, histoire d’encadrer les bonnes volontés.

Atanase Perifan : « Chacun peut être utile à l’autre »

On pourrait résumer cette présentation par la réflexion d’Atanase Perifan  « devoir lancer la « Fête des Voisins » il y a 20 ans, et aujourd’hui une conférence de presse pour organiser la solidarité, c’est qu’il y a un problème ! », s’exclame Atanase Perifan.

Isabelle Lachaussée et Jean-Noël Verfaillie

Indubitablement, la solidarité s’est liquéfiée depuis une cinquantaine d’années, mais cette générosité vers autrui demeure immortelle ! « Nous l’avons observé durant le 1er confinement, l’inorganisation de la chaîne de solidarité de l’Etat à la collectivité locale fut marquante. D’un autre coté, des collectifs d’habitants ont lancé des initiatives sur la fabrication des masques, pour du gel hydroalcoolique, etc. », commente Jean-Noël Verfaillie.

En présence de la conseillère déléguée Frédérique Viste, l’adjointe isabelle Lachaussée confirme « un lien social distancié. Il faut renouer avec la solidarité de proximité. Nous allons répertorier les besoins sur le site de la ville ».

Une idée amenant une autre, l’initiative d’ Atanase Perifan est d’exploiter « notre gisement de générosité. L’idée est de proposer à chaque volontaire de donner une heure par mois pour une action solidaire. Aujourd’hui, la Fête des Voisins est le 1er rdv citoyen sur la planète. Imaginez si des millions de françaises et de français consacrent une heure par mois à un geste solidaire, pour leur voisin, pour transporter un individu, aider une personne fragile, etc. Je suis très enthousiaste et persuadé que cette idée va suivre son chemin », explique Atanase Perifan.

« Marly est la 1ère ville du Nord… », Atanase Perifan

Comme pour la Fête des Voisins, quelques villes ont joué le jeu d’emblée. « Il y a une dizaine de villes en France, dont Amiens où je vais présenter vendredi prochain à Jacqueline Gourault (Ministre de la Cohésion des Territoires) cette initiative « l’heure civique ». Ensuite, Marly est la 1ère ville du Nord à s’engager sur cette initiative. Chaque administré pourra s’inscrire sur marly59.lheurecivique.fr », poursuit le Président de l’association « Voisins Solidaires ».

Concrètement, toute personne s’inscrivant sur cette plateforme ou via les centre sociaux, la mairie, des ami(e)s… sera contactée individuellement par téléphone afin de définir l’action solidaire vers laquelle elle veut s’engager. Assurément, ce contrat direct fait et fera toute la différence entre une inscription plus anonyme derrière la barrière d’un pseudo sur un réseau social et une parole clair en mode confiance. Ensuite, toute personne quelle que soit son âge, sa condition, est éligible à la solidarité, car « nous accompagnerons également les personnes âgées qui pourraient avoir des difficultés avec le numérique », explique Audrey Razi, la référence famille du centre social des Floralies.

En effet, les centres sociaux auront un rôle central à jouer tout comme la plateforme marly59.lheurecivique.fr ! « C’est d’une simplicité remarquable. La fête des voisins est ponctuelle. Là, nous sommes sur le temps long, j’y crois beaucoup ! », indique Amed Mazari, le directeur du Centre social de la Briquette.

Pour sa part, le Directrice du Centre social des Floralies interpelle Atanase Perifan ” les mineurs accompagnés de leurs parents pourront-ils participer à l’heure civique ?”. « Bien sûr, les parents pourront participer avec leurs enfants à cette heure civique. Plus globalement, dans chaque commune, chaque volontaire va inventer son initiative solidaire ! », précise Atanase Perifan.

« Le pire n’est jamais certain », Atanase Perifan

Evidemment, comment s’assurer que les personnes engagées sont de fait bienveillantes. Le président de l’association, à la dynamique communicative, balaye cette idée d’un revers de la main : «  Le pire n’est jamais certain. Je crois dans la réciprocité de la solidarité. Chacun peut-être utile pour l’autre ! Nous sommes sur de la solidarité dans le temps ».

Atanase Perifan tient à souligner la participation du Conseil département du Nord. « Je félicite Marly pour son engagement. Je suis persuadée que la lutte contre l’isolement passe par la solidarité », commente Geneviève Mannarino, vice-présidente au Conseil départemental du Nord.

Le maire de Marly résume clairement l’enjeu. « Nous avons 9 personnes au CCAS et une quarantaine dans les Centres sociaux, il est donc impossible de contacter chaque volontaire, chaque administré, nous avons besoin de cette association encadrant l’heure civique ».

La difficulté sera de lister les besoins, mais gageons que le bon sens sera le moteur de cette bienveillance près de chez soi ou dans sa commune tout simplement. « D’ailleurs, comme 1ère suggestion, nous proposons une aide à la mobilité pour la campagne de vaccination », conclut Atanase Perifan… le bon sens, c’est simple !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu