1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Hand) Les Amandinoises intraitables face à Mérignac (25-18)
AccueilAmandinois

(Hand) Les Amandinoises intraitables face à Mérignac (25-18)

Les Amandinoises décrochent une victoire en play-downs contre Mérignac, un adversaire direct. Elles ont bien négocié cette troisième journée en étant appliquées en défense, de la joueuse à la gardienne. Ce résultat fait du bien au moral et au classement ! Les protégées de Sophie Palisse sont douzièmes.

17 arrêts pour Dos Reis

Les deux équipes sont à égalité jusqu’à 2-2 puis les Amandinoises prennent les commandes (4-2 sur un penalty de Pugliese). L’écart se maintient (5-3, 6-4). La gardienne amandinoise Manuela sort les barbelés (5 arrêts dans la première mi-temps). L’écart se creuse (8-4). Les contre-attaques ne vont pas au bout, les tirs ne sont pas toujours précis. Attention…, l’entraîneur de Mérignac demande un temps mort, mais ce sont les Amandinoises qui reprennent leur marche en avant. Elles placent un  4-0 (11-7 puis 14-7). A la mi-temps les Amandinoises mènent 14-8.

Au moment de reprendre la capitaine amandinoise qui prolongera l’aventure dans la cité thermale la saison prochaine dit avec fermeté aux siennes, « on ne lâche pas celui-là ». ça reprend bien avec un arrêt de Manuela puis un but de Barthélémy (15-8, 31’). Zazai est exclue pour deux minutes, Mérignac sera en difficulté. Saint-Amand défend avec cœur et générosité. L’attaque est inspirée à l’image de ce lob en finesse de Bellonet (16-10). Alors que les Amandinoises jouent libérées, celles de Mérignac sont frustrées. L’entraîneur demande un temps mort à 18-10 mais rien n’y fait d’autant plus que Dos Reis dans les buts enchaîne les parades et écoeure les attaquantes de la Gironde. Zazai, qui a ruminé sur le banc pendant deux minutes, revient, intercepte, part en contre-attaque, tire en puissance mais ce n’est pas cadré. C’est Svangaard qui stoppe l’hémorragie (19-11, 45’), Mérignac vient d’encaisser un 9-0. La capitaine amandinoise portera l’écart à +10 sur un caviar de Chalmandrier (23-13). Il reste cinq minutes à jouer, la victoire semble acquise mais prudence tout de même. Les Amandinoises se relâchent un peu, Mérignac tente d’alléger l’addition via Emma Pulleri (23-18, 58’). Les visages s’illuminent au coup de sifflet final, les joueuses forment une ronde et dansent. Ouf, c’est la délivrance de la victoire !

 « C’est la victoire la plus large », Julien Vasseur

Florence Sauval malade, c’est Julien Vasseur qui entraînait, « c’était un match important face à un concurrent direct pour le maintien. Nous avons pu compter sur une gardienne en état de grâce, je suis content qu’elle ait fait cette performance, je la salue. La défense était bien en place, c’est très positif. C’est la victoire la plus large statistiquement parlant, ça va nous lancer pour les play-downs. Notre groupe est soudé, travailleur, il vit bien ensemble. Je suis content d’être récompensé par une victoire, nous avions une revanche à prendre sur la  défaite en coupe de France  ».

La capitaine Marion Malina a bien montré l’exemple à ses équipières pour son engagement dans cette rencontre «  c’est la première victoire depuis le mois de novembre, c’est un gros soulagement de gagner. C’est une victoire, une belle victoire, un très beau match défensif. Nous avons su pousser les ballons et imposer notre rythme. Nous voulons montrer que c’est difficile de gagner chez nous. La suite ? Nous allons à Plan de Cuques et nous n’y allons pas pour perdre, nous donnerons tout ».

L’entraîneur de Mérignac Christophe Chagnard regrette e « nous avons été absents, nous avons a fait un non match. Saint-Amand a fait le match qu’il fallait pour nous mettre dedans… Il faut garder espoir. Nous savions que ça allait défendre mais nous avons été absents dans le combat. Je n’ai pas été surpris, nous n’avons pas été au rendez-vous. Saint-Amand mérite sa victoire, il n’y à rien à dire… ».

Saint-Amand – Mérignac : 25-18 (14-8).

– Saint-Amand : Dos Reis (17 arrêts sur 35, 59 minutes), Kolczynski 2, Zivkovic 1, Frécon-Demouge 1, Woloszyk 1, Hurychova 4, Barthélémy 5 puis Malina 1, Pugliese 3, Chalmandrier 5, Kouaya, Bellonet 2.

– Mérignac : Falcon (4 arrêts sur 16, 29 minutes), Le Borgne (7 arrêts sur 17, 29 minutes), Grollier,  Lignières 2, Van Olphen 2, Puleri E. 4, Puleri L., Zazai 1, Dazet 2 puis Lacuey, Lutovac 2, Svangaard 1, Deroin 4.

Anne Seigner

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires