1. Accueil
  2. Accueil
  3. (CAPH-Denain) Lutte contre l’habitat indigne… clé en main !
AccueilDenaisis

(CAPH-Denain) Lutte contre l’habitat indigne… clé en main !

Dans la poursuite d’un après-midi consacré à la lutte contre l’habitat indigne, un logement en cours de réhabilitation sur Denain était à l’honneur afin de mettre en lumière un propriétaire-bailleur privé, et de nombreux partenaires comme la Porte du Hainaut, l’ANAH (l’Etat), Action logement, la région des Hauts-de-France, et le coordinateur Citémétrie (visuel Aymeric Robin/Christophe le Quere, Anne-Lise Dufour).

Marion Goisse (Citémétrie) : « C’est une rénovation complète avec un gain thermique de 86% »

La lutte contre l’insalubrité prend différents visages. Certes, la division en volume très prisée par les marchands de sommeil est toujours prégnante et au coeur de toutes les attentions des collectivités publiques ; néanmoins, la vacance d’un bien pour une raison naturelle, un décès, comme cette maison dans le quartier du Nouveau Monde à Denain, constitue également un paramètre de cette indécence latente d’un bâti en zone urbaine. « Cette maison était vacante depuis 2 ans suite au décès du propriétaire », précise Anne-Lise Dufour, la maire de Denain.

Marion Goisse

Sur une surface de 143 M2 habitable, plus 300 M2 de jardin en couloir, cette maison style 1930 est à l’oeil nu une passoire thermique. « Nous réalisons pour 110 000 € de travaux pour le confort de vie de l’occupant avec un coût d’acquisition de 55 000 euros frais de notaire compris. Nous allons détruire l’arrière cuisine avec la pose d’un espace vitré pour amener de la lumière dans la maison. Ensuite, nous passons en terme énergétique de « E » à « B ». Ce logement avec 4 chambres, 2 points d’eau, sera sur 130 M2 habitable. Je vais proposer ce bien à la location pour 800 € charges comprises », commente Emmanuel Caliari, le propriétaire bailleur.

« Je suis originaire de Petite-Forêt, mais aujourd’hui j’habite sur Lyon. J’investis dans la réhabilitation de logements très dégradés depuis 20 ans. Ensuite, je collabore avec l’association « les Toîts de l’Espoir », le maître d’oeuvre de ce programme, dont l’objectif est à chaque fois de faire travailler des entreprises régionales », ajoute le propriétaire.

« réservé aux salariés du privé avec un loyer plafonné », Christophe Le Quere

Cette rénovation lourde est très subventionnée « à hauteur de 78%, 50% des 110 000 euros par l’ANAH, 15 % par la Porte du Hainaut, 30 000 € par Action logement (l’ex fonds des 1% collectés par les entreprises), et 4 500 euros de la Région des Hauts-de-France. Ensuite, c’est une rénovation complète avec un gain thermique de 86% », commente Marion Goisse, la coordonatrice de Citémétrie ( 03 27 25 69 31) sur toutes les opérations de rénovation sur l’OPAH-RU à Denain.

Pour sa part, Christophe Le Quere, membre du comité Régional Action Logement (collège salarié), un organisme paritaire, précise que cette réhabilitation s’inscrit dans le programme NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) « où Action Logement injecte 1,5 milliards d’euros dans la rénovation du parc ancien privé dégradé. Je félicite M. Caliari, car il privilégie la qualité du logement par rapport à sa rentabilité. D’ailleurs, ce logement est réservé aux salariés du privé avec un loyer plafonné », indique Christophe Le Quere.

La maire appuie ce propos « nous avons besoin d’investisseurs comme vous, bienvenue à Denain. Je remercie le Président de la Porte du Hainaut pour son engagement à nos cotés dans le cadre de la politique de lutte contre l’habitat indigne ».

Certes, vous avez le NPNRU, mais il y a également le fonds « Coeur de Ville » pour la redynamisation des centres-villes des communes entre 30 000 et 50 000 habitants, sauf Denain qui a réussi, une fois de plus, a raccroché les wagons de la subvention publique. « Il y a 222 villes signataires en France dont Valenciennes et Denain sur le Hainaut. Sur la ville de Denain, nous avons 15 dossier validés ou en cours, plus une dizaine sur Valenciennes. Ce dossier de M. Caliari était très important, car il est le 1er sur le Valenciennois », déclare Caroline Drila, la Directrice Territoriale Hainaut-Douaisis.

Le propriétaire bailleur acquiesce « ce type de montage est compliqué. Je remercie CitéMétrie pour son accompagnement comme l’équipe d’Action logement, la Porte du Hainaut, et tous les partenaires ».

« C’est le résultat d’un travail collectif », Aymeric Robin

Le Président de la Porte du Hainaut approuve « une action d’ensemble, un travail collectif notamment sur une ville en résilience comme Denain. Ensuite, il y a un aspect social et économique sur ces actions contre le mal logement ».

Rendez-vous est donné au propriétaire à la fin des travaux pour observer le fruit de ces dividendes sociaux. Toutefois, Aymeric Robin, sur un autre rendez-vous, pousse un coup de gueule contre l’ANAH, le bras armé de l’état sur le logement privé, car ces crédits fondent comme neige au soleil. « La Porte du Hainaut, à l’instar de l’aide à la 1ère Pierre, récupère les fonds ANAH pour assurer sa juste redistribution, sauf qu’en 2019, nous avions un financement pour 247 logements, 227 logements en 2020, et 117 logements en 2021. Comment voulez-vous travailler si chaque année l’enveloppe de l’ANAH diminue… », conclut Aymeric Robin.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu