1. Accueil
  2. Accueil
  3. L’échange, le SEL de la vie à Raismes… !
AccueilAmandinois

L’échange, le SEL de la vie à Raismes… !

Les plus grandes idées dans une révision des usages viennent souvent du commun des mortels. C’est pourquoi, les collectivités publiques doivent prêter attention aux initiatives des citoyennes et citoyens. En l’espèce, 5 Raismoises lancent sur les fonts baptismaux une association avec comme objectif de créer des échanges de services et de biens à titre gratuit, simple, mais plus difficile à concrétiser.

« Troc d’heures Raismois » pour vous servir !

Cette association baptisée « Troc d’heures Raismois » s’inscrit dans la mise en place d’un Système d’Echange Local. Ce SEL a réuni ce jeudi 06 mai son assemblée constitutive afin de valider des statuts, un Bureau exécutif, et des objectifs clairs.

La présidente élue, Vickie Wuelche, expose la ligne directrice de cette association. La solidarité est évidemment le fil rouge. Pour autant, comment inciter l’échange entre les citoyens ? « Nous proposons aux membres de l’association d’échanger des services, voire des biens, sans aucune valeur monétaire. On échange du temps passé pour un service rendu, voire un prêt de matériel. On valorise cet échange solidaire à travers une valeur appelée Ramis  », commente la Présidente.

Vickie Wuelche

Attention, il n’y a aucune intention de concurrencer des associations de services à la personne ou autre ! 1 heure passée égale 60 ramis, 1 minute vaut donc 1 ramis. Dès l’inscription pour une cotisation de 5€, vous bénéficiez de 120 Ramis de crédit, c’est un système d’échange solidaire. « On peut échanger des heures de jardinage, des outils… ! Moi, je propose des ateliers de Scrapbooking, et j’aimerai bien recevoir des leçons d’apiculture », explique Vickie Wuelche.

« C’est de l’échange multilatéral, ponctuel, sans échange d’argent », Vickie Wuelche

La liste des échanges possibles est infinie, car les besoins sont grandissants. « Les Selistes ne sont pas tenus dans un échange réciproque. C’est de l’échange multilatéral, ponctuel, sans échange d’argent, et pas en lien avec une activité professionnelle », précise-t-elle.

Les 5 fondateurs de l’association ont voté leur statut, un temps symbolique « où je tiens à remercier la ville de Raismes pour nous mettre à disposition gratuitement une salle dans la mairie annexe au sein de ce quartier Sabatier, de l’informatique, une connexion internet, et les services du CCAS pour son accompagnement dans ce projet », précise Vickie Wuelche.

« C’est une initiative citoyenne », Aymeric Robin

La présence du maire de Raismes, Aymeric Robin, des adjoints et élus en lien avec la cohésion sociale prouve l’importance locale du moment. « Cette initiative arrive justement durant cette année 2021, l’année de la participation citoyenne. C’est un fruit de l’expression citoyenne, un projet d’Economie Sociale et Solidaire éloigné de l’argent ».

Pour démarrer, l’association tiendra des permanences où les administrés pourront venir s’inscrire, consulter un catalogue de base « dont nous espérons qu’il grossisse avec chaque nouveau adhérent. Cette association est ouverte à toutes les personnes de plus de 16 ans, résident sur Raismes ou les villes limitrophes. En dehors de ce catalogue papier, une pagefacebook va s’ouvrir et prochainement un site internet », conclut Vickie Wuelche.

Cette unité, le Ramis avec le S sonore, n’est pas virtuelle, elle donne une valeur à la solidarité, et c’est déjà beaucoup…  ! Gageons que le Ramis devienne le nouveau Bitcoin de la solidarité sur le Valenciennois.

Les membres fondateurs de l’association Troc d’heures Raismois :

Vickie Wuelche, présidente, Fatia Maaroufi, trésorière, Florian Renard, secrétaire, Chantal Huez, administratrice, Myriam Mucha, administratrice.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu