1. Accueil
  2. Accueil
  3. Le lycée professionnel Mansart en mode « culture & travaux »
AccueilValenciennois

Le lycée professionnel Mansart en mode « culture & travaux »

On ne soulignera jamais assez l’importance du lien entre les établissements pédagogiques, où les jeunes apprennent un métier, et la sphère publique comme privée. En l’occurrence, le Lycée Professionnel François Mansart à Marly est intervenu au sein du Phénix à Valenciennes dans le cadre d’un chantier/école.

Katy Duvivier (proviseure) : « Nous sommes très fiers de vous ! »

Doté d’environ 400 apprenants, le lycée professionnel François Mansart à Marly est la référence dans la formation aux métiers du bâtiment, peintre, couvreur, menuisier, etc., sur le Valenciennois. Cette spécialité très prisée, à l’heure d’une relance économique à nul autre pareil, sur 3 ans (cycle classique) amène ces jeunes à effectuer des stages individuels obligatoires.

Pou autant, à l’initiative des enseignants, et validés par la Direction, des chantiers/écoles amènent un collectif de jeunes à travailler sur un chantier. « Nous étions en contact avec le Phénix depuis 2019. La Covid a retardé tous les programmes, mais nous avons poursuivi notre relation pour aboutir à ce chantier/école où six jeunes ont rénové la salle de restauration », explique Philippe Laforgue, le chef de chantier.

Salle de restauration au sein du Phénix

En contact avec Nicolas Hassaine, responsable technique au Phénix, six jeunes ont donc investi le Phénix du 17 mai au 24 juin. « Pour nous, il y a deux méthodes. Ou vous choisissez une entreprise avec un Bon de commande et vous laissez suivre le cahier des charges, c’est plus simple ; ou vous proposez un chantier/école avec beaucoup plus de contraintes. Certes, c’est moins cher, mais nous leur avons confié le lieu de vie le plus important du Phénix, l’espace restauration. C’est une réelle volonté de notre part », confie-t-il. « C’est vrai, les compagnies d’artistes évaluent l’accueil d’un établissement culturel aux espaces de vie et la cafétéria est le lien numéro un. On s’en souvient toujours ! », ajoute la Directrice adjointe du Phénix.

« très agréable surprise par leur savoir-être », Directrice adjointe du Phénix

Outre un chantier complet où le sol, les murs, le plafond… ont été revus et corrigés par ces six élèves du lycée professionnel, il fallait également intervenir en zone occupée. En effet, c’était une période compliquée pour les établissements culturels au mois de mai ballotés entre réouverture, protocole sanitaire en mouvement perpétuel, et organisation avec les artistes. « Nous avons été impressionnés par le comportement, l’adaptation de ces jeunes, leur savoir être dans une période compliquée pour nous », commente la Directrice adjointe du Phénix. « Un chantier très fluide et agréable à suivre », ajoute Nicolas Hassaine.

« Réelle volonté de l’établissement », Philippe Laforgue

Ce résultat probant n’est pas un hasard, car il fait partie intégrante « d’une réelle volonté de l’établissement. Ces élèves font partie de la section AFB (Aménagement Finition Bâtiment) composé de 90 élèves environ toutes années confondues. A travers cette intervention, ils réalisent toutes les étapes d’un véritable chantier, travaux préparatoires, d’apprêts, enduit, joint, ragréage, revêtement de sol, peinture au rouleau, pose des portes… », ajoute Philippe Laforgue.

Comme à chaque sortie au sein d’un chantier/école, les intervenants sont également en représentation. « Vous représentez l’établissement François Mansart à chaque fois. Nous sommes fiers de vous compte tenu des retours du Phénix (et des travaux). C’est très important, car parfois sur un chantier/école dans le privé, c’est également un lieu d’embauche potentiel », explique Kathy Duvivier, la proviseure de ce Lycée professionnel sur Marly. « Un des deux seuls sur l’Académie de Lille a proposé une formation de couvreurs », ajoute-t-elle. On peut mettre en exergue que ce métier de couvreur est en pénurie totale de professionnels, une voie royale pour des jeunes motivé.e.s !

Les jeunes intervenants furent complémentaires sur ce chantier comme l’atteste Anthony (1ère année) « très fier de cette participation à ce chantier ». Pour sa part, Roland a une semaine de la fin de son cycle d’étude espère « trouver une entreprise et enchaîner avec un emploi ». Un chantier/école comme le début d’une aventure où des jeunes sont en prise direct avec la vie économique réelle, bien différente d’un environnement protégé d’un établissement scolaire.

Les participants du Lycée professionnel François Mansart à ce chantier sont : Alexis Annasse, 1ère année, Barry Mamadou, 1ère année, Anthony Di Nato, 1ère année, Mohamed Bakir, Apprenti LFP, Bryan Leconte, Terminale BAC Pro, Roland Killians, Terminale (3ème année).

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu