1. Accueil
  2. Accueil
  3. Fabien Roussel en campagne présidentielle à Somain
AccueilTerritoire

Fabien Roussel en campagne présidentielle à Somain

Après l’Université d’été du Parti Communiste Français sur Aix-en-Provence, le candidat à la présidentielle désigné était revenu dans le département du Nord à l’occasion de la « Fête de l’humain d’abord ». En effet, sur la commune de Somain s’est déroulé deux jours intenses de temps musicaux ponctués par des débats multiples, et enfin le discours attendu de Fabien Roussel marquant un début de campagne offensif !

Fabien Roussel : « Je n’ai aucun ennemi ! »

Au sein du superbe Parc Anne Frank sur la commune de Somain, la Fédération régionale du PCF a organisé un moment festif, un temps de réflexion sur les grands sujets de société comme la santé publique, la Sécurité sociale, la laïcité, voire la finance éthique, notamment à travers la présence d’Eric Bocquet pour le nouveau livre des Frères Bocquet « Milliards en fuite, manifeste pour une France éthique ».

Le candidat Fabien Roussel a expliqué avec lucidité l’enjeu de ces élections, mais surtout de cette campagne présidentielle et législative. « Le problème n’est pas que la gauche soit divisée, le problème est que l’addition de toutes les forces de gauche ne fait pas 20%. En 2017, il y avait 12 millions de personnes qui ne sont pas venues voter. Nous devons aller chercher ces personnes. Non, ce n’est pas une candidature de témoignage. Nous avons une grande ambition, celle de gagner pour les classes populaires, pour le climat, pour la jeunesse… ».

Ensuite, il recadre le paysage politique « je n’ai pas d’ennemi à gauche, je n’ai pas d’ennemi tout court. Moi, je m’attaque au système soutenu par Emmanuel Macron, et ce serait d’ailleurs la même chose avec un Xavier Bertrand, n’ayez aucune illusions. Nous voulons additionner les forces de gauche. Il faut croire en nous ».

« Vivons-nous des temps déraisonnables ? », Fabien Roussel

Le député de la 20ème circonscription du Nord entame son propos avec une phrase du poète Aragon à la sortie de la Première Guerre mondiale. « Vivons-nous des temps déraisonnables ? Tout porte à le croire quand nous voyons cet acte barbare à Kaboul. Nous sommes aux cotés du peuple afghan et contre le régime des Talibans. Nous devons tout faire, avec la communauté internationale, pour faire tomber ce régime. Que dire du Quatar, d’où les talibans ont préparé leur prise du pouvoir. Il faut arrêter cette hypocrisie initiée par Nicolas Sarkozy », déclare Fabien Roussel.

Bien sûr, la pandémie demeure omniprésente dans tous les esprits « elle a fait 4,5 millions de morts dans le monde. Nous devons encourager la population à se vacciner, nous sommes pour une vaccination généralisée, la santé d’abord. Pour autant, le comportement du gouvernement et d’Emmanuel Macron a clivé sur le vaccin, le pass-sanitaire, dans les familles, et même dans le monde du travail. Ensuite, l’enjeu est l’accès au vaccin pour tous. Si les pays occidentaux sont vaccinés, en moyenne, à hauteur de 50 à 60% ; en Afrique,… ce chiffre est de l’ordre de 2%. Nous ne mettrons jamais fin aux variants sans lever les brevets. Il faut sortir les vaccins des griffes de la finance ! », tance le candidat à la présidentielle.

« la croissance des factures », Fabien Roussel

La député du Nord rappelle que le chômage demeure endémique en France avec près de « 6 millions de salariés privés d’emplois. Bruno Lemaire nous parle du retour de la croissance, moi je vous plutôt la croissance des factures avec celles de l’énergie, du carburant, etc. Nous agirons rapidement en (re)nationalisant EDF et GRDF afin de maîtriser les factures de l’énergie. Nous, on fait ce que l’on dit ! ».

Il affiche également son mantra « le pouvoir d’achat sera notre priorité. Il faut augmenter les salaires et les pensions de retraite. C’est minimum 1 800 euros brut pour les salaires et 1 200 euros net pour les retraites. Chacun mérite un salaire digne pour travailler ».

« Des peines planchers… pour les cols blancs », Fabien Roussel

Ensuite, il fait la promotion du magazine challenge avec son classement estival des 500 premières fortunes de France ! « Savez-vous qu’en 4 ans d’Emmanuel Macron, les grandes fortunes françaises ont multiplié leur fortune par 2 ! Elle était de 570 milliards d’euros en 2017, elle est à hauteur de plus de 1 000 milliards d’euros en 2021… ! M. Darmanin nous parle de peines planchers. Oui, mais des peines planchers… pour les cols blancs, les évadés fiscaux. Ils iront en prison avec nous, c’est les plus dangereux », assène le candidat.

Dans le volet propositions que la candidat égrènera ultérieurement, il met en lumière le livre d’Eric Bocquet « Milliards en fuite, manifeste pour une France éthique (en vente le 09 septembre) » où 10 propositions sont sur la table pour une France de la finance plus éthique. « Nous reprendrons ces propositions dans notre programme », déclare Fabien Roussel.

A l’entame du 224ème jour avant la Présidentielle, Fabien Roussel a démarré cet fin d’été « le retour des jours heureux ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu