1. Accueil
  2. Accueil
  3. (La Sentinelle) Eric Blondiaux entre sérénité et vigilance
AccueilValenciennois

(La Sentinelle) Eric Blondiaux entre sérénité et vigilance

Sur la commune de la Sentinelle, à J-4 avant le vote pour cette nouvelle élection municipale suite à l’annulation par le Conseil d’Etat du scrutin de juin 2020, les colistiers sont tendus, et les têtes de liste dans une attente insoutenable. Rencontre avec le maire sortant, Eric Blondiaux, dont les premiers pas comme édile seront marqués à jamais par la gestion d’une pandémie inédite, même pas dans un cauchemar !

Eric Blondiaux : « Il faut anticiper la hausse de la population avec les programmes de logements en cours »

Comme chaque nouveau maire arrivant aux manettes pour la 1ère fois, il découvre la difficulté de la mécanique administrative, les dossiers du prédécesseur dans leur intégralité, rien n’est simple.

Toutefois, Eric Blondiaux et son équipe, notamment Sébastien Rossano, adjoint aux finances, dont l’alliance a agité les claviers en juin 2020, sont sur le pont. Le programme prévu est lancé et nous y reviendrons. Tout d’abord, le maire (re)contextualise cette alliance surprenante au premier chef. « Pour être franc, si l’élection municipale en 2020 avait eu lieu sur deux semaines comme d’habitude, il n’y aurait eu aucune alliance. Ensuite, durant le confinement 1, nous avons réfléchi à ce second tour en juin 2020. Chacun d’entre nous a fait un effort sur son programme. Nous avons trouvé un compromis, car cette élection locale n’est pas sur une étiquette politique », commente Eric Blondiaux.

Dans la pratique, le programme commun « est respecté. Il n’y a eu aucun problème ou désaccord durant ce début de mandat », précise-t-il.

Ensuite, afin de tordre le coup à une rumeur politique, il déclare avec force « non, je n’ai pas promis à Sébastien Rossano une tête de liste en 2026. J’ai 59 ans, mais je pense que deux mandats sont nécessaires pour finaliser un programme. Ensuite, j’aurai plus de 70 ans (59 ans aujourd’hui), il sera temps de laisser la place ».

« Ma priorité est une nouvelle restauration scolaire et une nouvelle école maternelle », Eric Blondiaux

Sur les critiques essuyées à son endroit par l’ancienne maire, Bernadette Sopo, il réfute point par point. « Tout d’abord, j’entends le problème d’entretien de la commune. En premier lieu, il reste 6 agents au service technique. Deux furent transférés dans un autre service et un départ à la retraite. Non, ce service n’était pas composé de 12 personnes avec Mme Sopo ». Dans la foulée, il rappelle un marqueur indélébile « comme beaucoup de communes, j’ai subi la Covid avec de nombreux arrêts maladies à la clé. A tel point que nous avons dû signer une convention avec Pointfor (Association d’insertion) afin d’assurer des services d’espace vert. Ensuite, l’obligation de zéro phyto est, certes écologique, mais pas simple à gérer derrière. Au final, la commune n’était pas mieux entretenue sous Mme Sopo. Bien sûr, ce sujet nous tient à coeur », commente Eric Blondiaux.

Ensuite, le gros dossier de l’ANRU 2 avec l’abandon de l’Autorisation de Programme par le Conseil municipal a électrisé le débat municipal. « Certes, j’avais soutenu l’ANRU 2, mais je répète nous ne sortons pas de l’ANRU 2. Nous modifions le contenu, le programme, car nous ne pensons pas que le terrain synthétique soit une priorité. Ma priorité est une nouvelle restauration scolaire et une nouvelle école maternelle ! », tance le maire.

Pourquoi ? Le maire argumente cette volonté de modifier les règles de l’ANRU 2 si complexes à valider. « Mme Sopo sait pertinemment qu’avec les nouveaux logements en cours, nous allons passer durant ce mandat les 3 500 habitants. Il faut donc anticiper la hausse de la population. C’est pourquoi, nous voulons la construction d’une nouvelle école maternelle attenante à l’école élémentaire afin de répondre à un besoin futur. Ce sera un Groupe scolaire. Certes, l’école maternelle a été rénovée, mais elle sera trop petite. Nous devons nous préparer à accueillir plus d’élèves », précise-t-il.

Sur le volet de la restauration scolaire, cette dernière se déroule à ce stade dans une salle polyvalente. « Là également, je souhaite une salle dédiée uniquement à la restauration scolaire. De plus, les enfants n’auront plus à traverser la rue pour s’y rendre », ajoute-t-il sur ce sujet.

Pour conclure sur cette nouvelle programmation de l’ANRU 2, le maire a tous les tampons nécessaires : « J’ai eu la validation par le Sous-Préfet de Valenciennes, et l’ensemble des services de l’Etat associés, pour ce nouveau programme lié à l’ANRU 2. C’est très important, car l’Etat finance 50% total du projet, le reste à charge est divisé entre l’agglo et la commune sans oublier d’autres partenaires institutionnels ».

Enfin, sur le sujet ANRU 2, la destruction de la barre d’immeuble en question sur le quartier de la Chasse Royale, composée de 128 logements, est imposée par l’Etat. « Elle n’était pas prévue dans les plans initiaux par aucune des communautés d’agglomérations. Toutefois, elle est inéluctable. Par contre, je vais tout faire ce qui est en mon pouvoir pour maintenir les populations, notamment les personnes âgées, souhaitant rester sur La Sentinelle. Je souligne que les relogements ne sont pas faits n’importe comment, c’est du cas par cas avec un véritable accompagnement », indique le premier magistrat.

Un message pour la vaccination

Le maire n’oublie pas qu’il est un soignant au sein du Centre Hospitalier de Valenciennes « et ma femme est soignante également. Nous avons sensibilisé les personnes âgées sur l’importance de la vaccination. A cet effet, nous avons réalisé un accompagnement des personnes âgées au Centre de vaccination », indique Eric Blondiaux.

Toujours sur la Covid « nous avons mis à disposition deux masques par jour durant l’année scolaire 2020/2021, et nous assurons encore 2 masques pour cette rentrée scolaire 2021. Oui, les budgets non fléchés sur le fonctionnement et l’investissement (500 000 €) sont au cas où nous devrions prendre d’autres mesures d’urgence… ! », conclut-il sur cet item.

Et chemin faisant le programme

Dans les tuyaux, la réalisation durant ce mandat d’un nouveau local pour les services techniques « plutôt en périphérie, car nous devons pouvoir stationner plus de véhicules que sur le site actuel », précise-t-il.

Concernant la « Maison des Services », située en face de l’église, l’équipe municipale « a choisi d’y intégrer le CCAS. De plus, c’est peut-être le premier bâtiment en France ayant reçu l’autorisation de la famille de Samuel Paty pour nommer ce site dédié à la population ».

Le maire rappelle l’installation d’un éclairage public doté de lampes LEDS « nous changerons également tous les candélabres ».

Un point central du programme de l’équipe en responsabilité est « l’aménagement des écoles avec l’installation de filtre solaire, car il faisait déjà trop chaud en été hors canicule. Ensuite, nous avons doté de TBI (Tableau Blanc Interactif) toutes les classes de l’école élémentaire ».

Concernant les travaux lourds sur les réseaux d’assainissement, le SIAV opère actuellement dans les rues de l’égalité, Gabriel Péri, Robespierre, Charles Basquin, et Henri Durre. « Nous ne pouvions pas nous contenter d’un changement de tuyaux et de reboucher les trous. J’ai négocié avec le SIAV et je remercie Véronique Dupire (Pdt du SIAV) pour son écoute. Elle a accepté de prendre en charge une partie de la rénovation des trottoirs et voiries. Ensuite, pour le reste des travaux, nous avons bénéficié d’un tarif préférentiel. Ces travaux seront achevés avant la fin de l’année».

Enfin, le sujet des caméras vidéo est sur la table aussi sur la commune de La Sentinelle. « Les caméras actuels sont obsolètes. Il est nécessaire d’installer sur plus de lieux des nouvelles caméras. Bien sûr, tout réside dans le bon usage de ces enregistrements. Toutefois, cette implantation permettrait une meilleure collaboration avec la Police Nationale, mais également avec les services du Procureur de la République. Nous programmerons au budget 2022, si nous sommes élus, le lancement de cette installation de caméras vidéos », conclut-il.

La suite dès dimanche soir, le 05 septembre vers… 20 h !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu