1. Accueil
  2. Accueil
  3. Laurent Lasselin, candidat aux élections législatives dans la 21ème circonscription.
AccueilValenciennois

Laurent Lasselin, candidat aux élections législatives dans la 21ème circonscription.

Après les législatives 2017, les municipales 2020, les Départementales et les Régionales 2021, Laurent Lasselin se lance dans la bataille de l’élection à l’Assemblée nationale les dimanches 12 et 19 juin prochain. Premier candidat à se déclarer officiellement dans les 3 circonscriptions du Valenciennois, il nous explique ses motivations !

Laurent Lasselin : « L’intérêt collectif passe avant tout »

Se déclarer dès le mois de janvier 2022, soit cinq mois avant le scrutin (Inscription officielle), cette démarche pourrait surprendre, mais elle s’inscrit « dans la même lignée que ma candidature pour les législatives en 2017. Je me donne du temps pour travailler un programme, être sur le terrain… dans toutes les communes de la circonscription. Je veux être proche des maires », commente Laurent Lasselin.

« Toujours de sensibilité centriste, centre-droit, et éternel candidat », l’homme politique reconnaît le bon mot, car « je suis toujours dans le combat politique. Je ne contente pas de me présenter à une élection et de m’exprimer à cette occasion ».

Cette 21ème circonscription est particulièrement opaque, à ce stade, en terme de candidat.e.s sur la ligne de départ. Bien sûr, la député sortante est Béatrice Descamps (suppléant Laurent Degallaix), mais elle n’a toujours pas annoncé officiellement une nouvelle aventure électorale. On comprend la position inconfortable de la parlementaire sortante compte tenu de l’absence de position officielle du maire de Valenciennes, candidat putatif sous la bannière du jeune parti « Horizons » dont il est le référent Hauts-de-France (https://www.va-infos.fr/2021/12/23/laurent-degallaix-referent-hauts-de-france-du-parti-politique-horizons/ ) qui n’hésiterait pas sur les mots amicaux à l’endroit de la sortante comme « intérimaire » parlementaire.

Ensuite, la gauche pourrait se regrouper à l’instar de l’élection municipale et départementale, c’est de l’ordre du possible. Puis, l’extrême droite et la droite extrême, un candidat.e sous la bannière d’Eric Zemmour, un.e autre pour défendre les couleurs de Marine Le Pen, et évidemment un.e encore pour Les Républicains avec une Valérie Pécresse ne cessant de conforter son flanc de la droite extrême avec Eric Ciotti. A ce stade, nous assistons à l’élection présidentielle la plus à l’extrême droite de toute la 5ème République. Enfin, d’autres actrices ou acteurs politiques peuvent surgir suivant les candidat.e.s, ou pas, sur la ligne de départ en juin prochain.

« Je ne pense pas que Laurent Degallaix se présentera à cette élection législative », Laurent Lasselin

Pour le candidat Laurent Lasselin, il doute que l’édile de Valenciennes se lance dans cette bataille parlementaire. « Je ne pense pas que Laurent Degallaix se présentera à cette élection législative. Il a plusieurs mandats de proximité, maire, président de Valenciennes Métropole, et Conseiller Départemental. Par contre, je veux remettre les compteurs à zéro avec Laurent Degallaix et collaborer avec lui dans l’intérêt des habitants des communes de la circonscription. L’intérêt collectif passe avant tout », explique Laurent Lasselin. Donc, lâcher ses mandats pour le maire de Valenciennes contre les dorures de la République n’est pas crédible pour Laurent Lasselin…. à suivre !

Néanmoins, on n’oublie pas que le maire de Valenciennes a raté par deux fois, de justesse, un fauteuil au sein du gouvernement. Il n’est pas impossible que l’ancien Premier ministre, pour son parti « Horizons », réclame des preuves d’amour, et par suite des fidèles à son engagement politique, au sein du nouveau Gouvernement, au Président élu.e… dans l’hypothèse de l’élection d’Emmanuel Macron ou de Valérie Pécresse.

« Le vote obligatoire dès l’âge de 16 ans », Laurent Lasselin

En pleine élaboration de son programme, Laurent Lasselin a d’abord avancer ses pions sur une thématique incontournable pour cette prochaine élection, l’abstention. Indéniablement, la participation le 15 mars 2020 (1er tour des municipales), et les deux tours des Départementales et les Régionales fut d’une indigence coupable, presque inconcevable dans une démocratie…, mais les raisons sont multiples et les causes pléthoriques.

Pour booster cette carence, la candidat avance 14 propositions dont voici les principales « une inscription automatique sur les listes électorales dès l’âge de 16 ans. Ensuite, le vote serait obligatoire avec une amende possible de 5 à 10 euros »… « une élection serait caduque suite à une participation inférieure à 33% »… « l’exigence d’un casier judiciaire N°3 (comme aujourd’hui) et N°2 pour resserrer l’exemplarité des futurs élue.e.s ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires