1. Accueil
  2. Accueil
  3. Au Camel à Léon, une exposition de petits mouchoirs
AccueilValenciennois

Au Camel à Léon, une exposition de petits mouchoirs

Le Camel à Léon, établissement discret et pourtant incontournable de Valenciennes, accueille une exposition au titre impressionnant par son nombre, mais intimiste par la taille et la délicatesse du support utilisé : le mouchoir en tissu. Le vernissage a eu lieu le samedi 5 février, en toute simplicité, dans l’ambiance feutrée du bar niché dans le vieux Valenciennes.

Les plus beaux mouchoirs de Paris c’est 16 064 mouchoirs, 254 modèles, 88 auteur(e)s. Les plus beaux mouchoirs de Paris est un projet d’édition de mouchoirs d’artiste mené par l’association La Buanderie à Lille.

C’est Pierre-Alexis Deschamps, artiste plasticien, qui est à l’initiative du projet. « Depuis que j’ai mis le nez dans les mouchoirs, je suis tombé amoureux de cet objet de peu et de peine…, ce petit carré de toile est rempli de contradictions et d’ambivalences. Réceptacle de nos sécrétions, c’est aussi un objet de sélection, issu du recyclage de vieilles chemises en lambeaux, il occupait, orné de broderies luxueuses les mains des jeunes filles de la renaissance, offert en souvenir des événements heureux de la vie, c’est aussi un compagnon en crapulerie. On l’utilise pour masquer sa voie au téléphone, chloroformer, ligoter, bâillonner, effacer ses empreintes digitales et transporter son larcin… ».

Après avoir réalisé deux séries d’une douzaine de modèles, il a invité des amis artistes à se joindre à son projet et la petite lessive est devenue grande !  Depuis 2020, c’est plus de cents mouchoirs qui ont été réalisés. Les mouchoirs sont imprimés dans un atelier de Lille, en sérigraphie, avec des encres lavables.

Au Camel, les mouchoirs sont exposés/accrochés tel du linge en train de sécher au gré d’un petit vent paisible, celui qui règne dans le bar, repère des artistes du Valenciennois, qui étaient d’ailleurs bien présents ce soir. En hauteur, la richesse des productions, entre style naïf jusqu’aux productions plus érotiques, la scénographie peut nous faire lever les yeux pendant un bon moment ! Les mouchoirs sont vendus au prix de 25 euros.

Pour en savoir plus : https://lesplusbeauxmouchoirsdeparis.bigcartel.com/

Dans un style plus décalé, on peut également admirer les posters de chevaux décalés de Nils Bertho. Ce jeune plasticien, possède un univers mêlant absurde, macabre et humour. Sa série Passion Cheval ne laisse pas insensible. « La recette : une chirurgie oculaire + un peu de télépathie équestre au posca et voilà, c’est prêt ! ».

A découvrir si on est prêt à être un tantinet choqué ! L’exposition est visible jusqu’au 18 mars.

Jane Huvelle

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires