1. Accueil
  2. Accueil
  3. Dominique Savary : « La commune de Trith ne rachètera pas l’ancien site du Carrefour Market »
AccueilValenciennois

Dominique Savary : « La commune de Trith ne rachètera pas l’ancien site du Carrefour Market »

Après la surprise, en mars 2021, de la fermeture du Carrefour Market dans le quartier St-Léger, la commune a traité les problèmes s’imposant de fait à la population, mais également le sujet épineux de l’avenir de ce site où Carrefour Market était présent depuis 1996. Rencontre avec Dominique Savary, l’édile de la commune depuis 2020 à la suite de Norbert Jessus, afin d’expliquer les choix de la majorité municipale (cérémonie d’installation du Conseil municipal en 2020).

(Site actuel de l’ex Carrefour Market)

Dominique Savary : « Dans le compromis de vente, il y a une clause de non concurrence dans le domaine alimentaire »

Si la fermeture du site de cette enseigne nationale sur ce quartier de Trith-st-Léger n’était pas une surprise totale compte tenu des difficultés de l’attractivité commerciale, la temporalité fut néanmoins surprenante en pleine pandémie mondiale. « En premier lieu, la reconversion des 11 salariés était prioritaire. En la matière, Carrefour Market a parfaitement joué le jeu, l’ensemble des salariés a obtenu une nouvelle proposition au sein des autres sites de l’enseigne. Ensuite, nous avons dû trouver une solution rapide pour les résidents du quartier, notamment les personnes âgées et/ou à mobilité réduite. Aujourd’hui, plusieurs professionnels apportent des solutions dans ce quartier pour l’achat, voire la livraison à domicile, de produits alimentaires », commente Dominique Savary.

En effet, la liste des professionnels intervenant sur le quartier comprend : Frais et Services, beurre et Fromage, le mardi après-midi (03 27 35 75 76), Boucherie Dremière, boucherie chevaline et autres viandes (07 82 18 10 08), Picnic, spécialisé dans la livraison express de courses à domicile,  Carrefour contact, livraison le mercredi (03 27 20 41 73), et Ô Bon Marché, livraison 7J/7, commandes au 09 51 40 84 34.

« enveloppe nécessaire entre 900 000 et 1 millions d’euros », Dominique Savary

Une fois ce sujet important traité, l’autre pendant de cette fin d’activité commerciale est l’avenir d’un espace foncier important, un lieu où le privé comme le public peut trouver une surface disponible assez intéressante. Toutefois, le bâti existant laisse place à de nombreuses questions. « D’abord, il faut remettre aux normes ERP (Etablissement Recevant du Public) le site. Ensuite, l’amiante est-elle présente dans ce bâtiment et les citernes existantes ? Le prix de vente par Carrefour est de 650 000 €, plus frais de négociations, frais de notaire, et travaux, nous estimons que l’enveloppe nécessaire se situe entre  900 000 € et un million d’euros », entame Dominique Savary sur ce sujet.

Ensuite, un point juridique incontournable est exigé par le vendeur. « En effet, dans le compromis de vente, il y a une clause de non concurrence dans le domaine alimentaire. C’est un point fortement bloquant. Sans cette dernière, nous nous serions battus pour faire revenir un autre alimentaire. D’ailleurs, nous avions reçu plusieurs demandes dans ce domaine », poursuit le maire. Il balaye en brèche les suggestions d’achat avec « cette clause et une revente derrière sans cette dernière. Nous avons vérifié juridiquement, elle est valable, cela n’est possible », explique le maire. Evidemment, il n’était même pas la peine de vérifier qu’un contournement grossier de cette clause de non concurrence déboucherait en droit français sur un Dol. Franchement, ne prenons pas les législateurs pour des imbéciles.

Oui, le premier magistrat reconnaît qu’il y a eu un débat avec plusieurs paramètres à prendre en compte. En effet, pour porter un dossier d’un projet d’un collectivité locale, le temps administratif entre le montage du dossier, les demandes de subvention chez des instituions publiques comme le l’agglo, le département, la région, etc., vous amène à plusieurs années avant la réalisation effective. « Depuis la fin de l’activité, nous avons eu trois fois la présence des gens du voyage. Je dois penser aux riverains dans le quartier St-Léger », commente le maire.

« Nous avons déjà fléché les lieux pour réaliser notre programme », Dominique Savary

Ensuite, et ce n’est pas le cas pour toutes les collectivités locales du Valenciennois, le foncier disponible est suffisant pour la mise en oeuvre du programme de la majorité. « Nous avons déjà fléché les lieux pour réaliser notre programme exposé à la population en 2020 et sur lequel nous avons été élus. Ensuite, avec une enveloppe d’un millions d’euros, je peux faire autre chose. Enfin, c’est notre choix politique où après un débat, il y a eu consensus sur le sujet dans la majorité. La commune de Trith ne rachètera pas l’ancien site du Carrefour Market », conclut le maire.

Bien sûr, en toute légitimité l’opposition peut s’engouffrer vers une occasion en or massif de récupérer un site stratégique pour plus tard, porter un nouveau projet, les taux d’emprunts sont bas dans une ville où la dette publique n’est pas un sujet… Rien n’est tout blanc d’un côté, tout noir de l’autre. « Nous voulons gérer l’argent public comme un bon père de famille. Dès notre 1ère année de mandat, nous avons réalisé une baisse de 5% des impôts fonciers. De plus, l’ensemble de notre programme va s’accélérer en 2022 et 2023, nous avons perdu du temps avec la Covid. Nous conservons le cap des projets de la majorité dans la continuité de Norbert Jessus », ajoute-il.

Kapp Carrelage en approche

« La bonne nouvelle est que Carrefour Market a trouvé un acquéreur au prix. C’est Kapp Carrelage ! Ce site aurait une activité commerciale avec un show-room très important, ce ne serait pas uniquement une surface de stockage avant livraison. Nous avons rencontré les dirigeants de Kapp Carrelage, ils souhaitent embaucher entre 7 et 10 salariés et spécifiquement des Trithois. Nous allons proposer des CV, ce n’est pas neutre dans cette implantation », déclare Dominique Savary.

On ne doute pas que cette enseigne reconnue dans le domaine a fait une étude marché dans le Valenciennois où la concurrence sera vive très clairement. Cette arrivée dans le quartier St-Léger de Kapp Carrelage, à défaut d’un projet public ou d’un nouvel alimentaire, constitue un atterrissage en douceur suite à un départ avec perte et fracas de Carrefour Market.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires