1. Accueil
  2. Accueil
  3. L’aéroport de Valenciennes-Denain, une chance économique, une question écologique ?
AccueilTerritoire

L’aéroport de Valenciennes-Denain, une chance économique, une question écologique ?

L’aérodrome historique du Valenciennois (1937) a un vécu sur ce territoire où l’industrie est omniprésente. D’ailleurs, sa montée en puissance au stade d’aéroport Valenciennes-Denain (2013)-Charles Nungesser, constitue une preuve de l’importance de ce moyen de déplacement. A ce titre, Jacques Schneider, le Président du syndicat mixte gestionnaire de cet outil de développement économique est venu présenter au Conseil communautaire de La Porte du Hainaut, comme sur Valenciennes Métropole, l’aéroport de Valenciennes-Denain, ce bel inconnu.

Jacques Schneider : « L’aéroport est une composante de la relance de l’économie »

Après une pause de l’organe de gestion durant près de 4 ans, le syndicat mixte a repris vie, en septembre 2020, après la nouvelle mouture des intercommunalités adhérentes avec respectivement deux délégués au sein du syndicat mixte par EPCI (https://www.va-infos.fr/2020/09/18/la-voltige-beaucoup-de-bruit-pour-rien/). Il était temps, car cette institution de mobilité est incontournable à travers un foncier occupé sur 137 hectares par les deux agglo, plutôt à l’ouest de l’aéroport pour La Porte du Hainaut, plutôt à l’Est pour Valenciennes Métropole, avec Stellantis (ex PSA) en bout de piste de l’aéroport.

« année 2021 avec 167 vols commerciaux », Jacques Schneider

En propos liminaire, Jacques Schneider rappelle avec force que « cet aéroport ne sera jamais à destination des voyageurs ». En effet, cet outil de mobilité est d’abord destiné aux voyages d’affaires, vols sanitaires, voire personnalités de marque, et fret commercial. « Durant cette année 2021, nous avons réalisé 167 vols commerciaux avec 1066 passagers transportés. Nous avons également participé à 50 vols sanitaires avec notamment des transferts de patients Covid. En terme de fret commercial, notre volume représente 4,770 tonnes en 2021, contre 5 tonnes en 2020 », commente Jacques Schneider.

Ensuite, le Président du syndicat mixte vante « une ouverture 24h/24 et 7j/7. De plus, notre atout, c’est la taille de notre piste »… afin de mieux expliquer le Grand projet en cours. « Nous projet est une réfection de la piste d’aviation et pas une extension. Néanmoins, ces travaux importants nécessitent 6 millions d’euros d’investissement. A ce stade, le Plan de Relance nationale a permis une aide de 2 millions d’euros. Ensuite, nous avons contracté avec l’entreprise NEOEN spécialisée dans l’implantation de cellules photovoltaïques https://www.va-infos.fr/2021/04/15/aeroport-des-cellules-photovoltaiques-au-service-dun-territoire/ . Cette dernière va aussi contribuer à hauteur de 42 000 euros par an à la CFE (agglo) et 10 000 euros par an au bénéfice de la ville de Trith-st-Léger ».

Sur le volet écologique, Dominique Savary, maire de Trith-st-Léger, concerné au premier chef par cet outil de mobilité, indique : « L’énergie produite serait de 22 000 MegaWattHeure avec une réduction de 5 860 tonnes de CO2, soit 4000 voitures de moins en circulation ».

Bien sûr, le transport aérien est très controversé sur un plan écologique, et notamment sur ce projet de rénovation de piste, mais pas seulement… https://www.va-infos.fr/2021/04/08/une-occasion-ratee-pour-lecologie-participative-sur-laeroport-valenciennes-denain ;

Vous l’avez compris, le transport aérien est au coeur d’une réflexion globale sur la mobilité des citoyens, des entreprises, et des marchandises de toute nature. Toutefois, force est de constater que les 2 EPCI du Valenciennois doivent s’impliquer dans cet équipement structurant en terme économique tout en balisant les frontières à ne pas dépasser.

Plus d’informations sur https://www.valenciennes.aeroport.fr

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu