1. Accueil
  2. Accueil
  3. L’association « Association Entraide et Dignité » lance son épicerie solidaire à Valenciennes
AccueilValenciennois

L’association « Association Entraide et Dignité » lance son épicerie solidaire à Valenciennes

Installée depuis 2018 au 55 rue du Faubourg de Paris, proche Lidl et de la Maison des Associations, l’association « Entraide et Dignité » tend la main aux familles en situation de précarité à travers une recyclerie. Elle ajoute depuis début mars 2022 une nouvelle corde à son arc, une épicerie solidaire déjà parfaitement identifiée (Thomas Carlier et Boumedienne Guefif).

Boumedienne Guefif : « L’épicerie alimentaire est une demande du terrain »

Le terrain parcouru est déjà impressionnant, rencontré en 2018 et 2019, le créateur Boumedienne Guefif annonce les avancées de cette association : « Nous avons commencé en 2018 avec 70 familles. Aujourd’hui 450 familles du Valenciennois fréquentent notre site sous conditions de ressources. Nous proposons dans notre recyclerie des produits d’hygiène, du mobilier, des matelas, etc., grâce à des partenaires et des dons. Ensuite, nous avons deux emplois aidés (CIE) et trois autres en service civique », précise-t-il.

« De nouveaux profils de précarité », Boumedienne Guefif

La question venant à l’esprit immédiatement est quel fut l’impact de cette crise sanitaire. « Oui, elle est réelle. Avant la Covid, nous étions sur des familles monoparentales, des femmes isolées principalement. Aujourd’hui, nous avons des familles où les parents n’arrivent pas à la fin du mois, voire même des retraités (une dizaine). Ça nous a choqué de voir des personnes âgées où la retraite ne suffit plus. Effectivement, nous voyons des nouveaux profils de précarité », commente Boumedienne Guefif.

Local recyclerie

Cette précarité se mesure également à travers les colis alimentaires. « Nous livrons une centaine de familles avec des colis alimentaires, et surtout 3 ou 4 colis d’urgence à livrer par semaine. Ce sont tout simplement des appels à l’aide alimentaire… pour finir la semaine », ajoute-t-il.

Dernier né, le lancement d’une épicerie alimentaire est opérationnel sur le même site en intégrant le réseau ANDES (déjà plusieurs sur le Valenciennois). « L’épicerie alimentaire est une demande du terrain, mais c’est grâce à Thomas Carlier, un bénévole de l’association avec lequel j’ai travaillé. Il a proposé et monté le projet avec moi, nous avons eu différentes formations sur les produits alimentaires. Aujourd’hui, Thomas est en service civique depuis décembre 2021 au sein de notre association », ajoute Boumedienne Guefif.

Comme pour la recyclerie, l’épicerie alimentaire concerne des publics en difficultés. « Nous avons déjà 100 familles venant sur cette épicerie alimentaire », poursuit-il.

« Le changement de local, c’est notre nouvel objectif », Boumedienne Guefif

Installé sur environ 200 M2, grâce à des extensions successives sur site, le problème devient sérieux, car « l’association Entraide et Dignité » est à l’étroit. Après ses développements dans la palette de solidarité, l’association cherche un nouveau site. « Le changement de local, c’est notre nouvel objectif. Nous avons besoin du double de surface, soit environ 400 M2 », conclut Boumedienne Guefif.

Plus d’infos sur https://association-endi.org et https://www.facebook.com/entraideetdignite/

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires