1. Accueil
  2. Accueil
  3. (NUPES) Patrick Soloch et Isabelle Choain lancent leur 3ème tour dans la 19ème
AccueilDenaisis

(NUPES) Patrick Soloch et Isabelle Choain lancent leur 3ème tour dans la 19ème

Après le bouclage de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale ce jeudi 05 mai, le binôme retenu par l’accord dans la 19ème circonscription du Denaisis est Patrick Soloch/Isabelle Choain pour le PCF. Fort de cette désignation, le duo a lancé dès le vendredi sa compagne officielle, car la rencontre avec le terrain n’attend pas.

Patrick Soloch : « La situation en 2022 pour le rassemblement n’est pas celle de 2017 »

En propos liminaire, Patrick Soloch a martelé la traduction politique du 24 avril 2022, car « la moitié des personnes ayant voté pour lui, l’ont fait pour barrer la route à l’extrême droite et non par soutien à sa politique libérale ».

Le corollaire de ce vote « utile » est également le besoin « d’une gauche rassemblée et porteuse d’espoir ». Il poursuit par le choix conclu entre La France Insoumise, EELV, le PCF, Génération S, et le PS au travers d’une Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale sur leur tandem « nous en sommes très honorés. Par ailleurs, les militants du PCF seront disponibles dans chaque circonscription pour le candidat choisi par la NUPES », explique Soloch. De concert, Patrick Soloch et Isabelle Choain « bien sûr, nous allons prendre contact avec Cédric Brun afin de fédérer toutes les forces de gauche pour cette élection ».

« Il est essentiel que toutes les forces politiques de gauche de la NUPES fassent du porte à porte. Il faut que cela parle aux habitants du territoire », ajoute Isabelle Choain. Evidemment, l’objectif réunissant toutes ces forces de gauche est incontestablement le souhait de battre le Rassemblement National, et le député sortant Sébastien Chenu, porte parole du Rassemblement National, ce n’est pas rien au niveau enjeu électoral.

Pourquoi en 2022 ?

La question venant immédiatement à l’esprit est pourquoi cet accord en 2022 n’a-t-il pas existé en 2017 ? « La situation en 2022 pour le rassemblement n’est pas celle de 2017. En 2017, Pascal Jean avait échangé avec Julien Poix, mais la seule possibilité de rassemblement était une adhésion à la France Insoumise, l’argent public à la LFI lié aux résultats des législatives, donc l’abandon du PCF. Cette fois, il y a une volonté d’union en respectant les différents partis politiques signataires », précise-t-il.

Pour Isabelle Choain, la maire de Prouvy depuis 3 mandats, la Conseillère départementale entamant son deuxième mandat, féministe depuis la première heure, cause «  que je défends au sein de Valenciennes Métropole. Je me suis mariée à 16 ans, j’ai fait beaucoup de petits boulots pour faire bouillir la marmite ». Clairement, l’heure est « au rassemblement à gauche » face à la nécessité sociale de cette 19ème circonscription.

« Porter un projet et des valeurs proches des gens », Patrick Soloch

Pour sa part, Patrick Soloch balaye du revers de la main tout différent programmatique, car « cette union de la gauche s’attaque au projet de retraite à 65 ans par Emmanuel Macron, un SMIC à 1 400 euros net, un blocage des prix, une meilleure justice fiscale, etc. Certes, nous ne règlerons pas les sujets du nucléaire ou de la laïcité en un seul mandat, mais face à l’urgence sociale, notamment sur cette circonscription, nous n’avons pas le droit d’attendre. Nous devons porter un projet et des valeurs proches des gens ».

Les sujets de tension sont pléthoriques sur la 19ème circonscription. « Sur les 122 médecins de la 19ème circonscription, 54 ont plus de 60 ans, 29 ont plus de 65 ans, c’est un futur désastre sanitaire », explique Patrick Soloch. Evidemment, ces données sont à mettre en parallèle des chiffres sanitaires catastrophiques de la 19ème depuis trop longtemps.

L’industrie est également au coeur de cette candidature compte tenu « d’un refus par Mme Pagnier-Runacher de poser sur la commande publique de la SNCF. Elle menace la dernière production en France de roues et d’essieux en France, l’entreprise Val’Dunes est en danger à Trith-st-Léger et à Leffrinckoucke », ajoute Patrick Soloch.

Enfin, la précarité galopante est sans doute le point le plus sensible sur ce territoire. « Elle est présente pour les étudiants, les retraités, voire toutes les populations avec 48% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en plus de la moyenne nationale, et plus encore une tranche significative de la population en très grande précarité  avec moins de 8 euros par jour », déclare-t-il.

Reconnu depuis longtemps pour son implication dans le tissu associatif, il rappelle une vérité en 2022 : « J’ai fait l’école des mines de Douai. A cette époque, elle était gratuite pour des jeunes issus d’une famille modeste de 8 enfants, avec mon père mineur. Aujourd’hui, c’est 1 800 euros par mois ».

Incontestablement, cette 19ème circonscription a une dimension nationale où il serait surprenant, mais pas impossible, que la majorité présidentielle s’y frotte tout en soutenant implicitement un front républicain. En clair,  le tout sauf Sébastien Chenu, y compris chez Reconquête avec la présence de Franck Deloge comme suppléant en contentieux affiché avec Sébastien Chenu, est la clé de l’issue de cette élection où le RN a fait 63% en faveur de Marine Le Pen. Oui, le défi est immense !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires