1. Accueil
  2. Accueil
  3. (20ème) Le duo Huon/Lelong bénéficie du soutien de Xavier Bertrand
AccueilAmandinois

(20ème) Le duo Huon/Lelong bénéficie du soutien de Xavier Bertrand

Candidate à la dernière minute dans la 20ème circonscription, Monique Huon ne boude pas son plaisir en chamboulant les blocs politiques. En effet, enregistrée en Préfecture de Lille sur Le Mouvement de la Ruralité (LMR ex Chasse, Pêche, Nature, et Traditions), la candidate très implantée sur le territoire profite du soutien de section de la 20ème circonscription Les Républicains, mais également de celle de l’UDI. Elle remplit de fait une case vide pour un électorat orphelin d’un candidat de la droite et du centre modéré. En terme électoral, c’est un coup politique de derrière les fagots… à l’ancienne !

Monique Huon : « J’ai le soutien officiel des LR et de l’UDI »

Monique Huon, 70 ans, retraitée après une carrière dans un syndicat d’aménagement hydrolique, est un visage connu sur la 20ème circonscription, et plus particulièrement sur l’Amandinois, résidente au sein de sa chère commune de Saint-Amand-les-Eaux. Elue dans l’opposition municipale de la cité thermale, durant le mandat 2008/2014, puis durant une année après le départ de Vanessa Willot/Bertrand, elle fut également conseillère régionale avec Xavier Bertrand, mandat 2015/2021, sous l’étique CPNT. Enfin, candidate aux législatives en 2002 sous l’étiquette CPNT, puis en 2012 sous l’alliance CPNT/UMP, elle justifie cette candidature « poussée par la jeunesse, mais aussi à travers un engagement vis à vis du Mouvement LMR. Corentin ne voulait pas être titulaire, et je pense que mon expérience pourra lui être profitable durant cette (courte) campagne », commente-t-elle.

Elle déboule dans cette 20ème circonscription « pour défendre les valeurs de la ruralité. C’est une question de principe. La 20ème est la circonscription la plus rurale du Valenciennois, ce sera d’ailleurs la seule candidature LMR sur ce bassin de vie », poursuit Monique Huon.

Son jeune suppléant, Corentin Lelong, 23 ans, travaillant dans la logistique sur Vieux-Condé, de la famille de Grégory Lelong, le maire de Condé-sur-l’Escaut, revendique également la pratique « d’une écologie raisonnée, tout comme la chasse. A 23 ans, c’est mon premier engagement en politique. Je suis membre de LMR depuis 1 an ».

Politiquement, Monique Huon est cartée chez Les Républicains et adhérente au Mouvement de la Ruralité. Elle annonce fièrement ses ralliements : « J’ai officiellement le soutien de la section LR sur la 20ème circonscription, celui du maire de Hergnies, mais également celui de l’UDI confirmé par Jean-Michel Michalak. Enfin, Xavier Bertrand m’a confirmé son appui officiel. D’ailleurs, il viendra peut-être la semaine prochaine sur cette circonscription ». Il est certain qu’une visite au débotté du Président de la Région des Hauts-de-France aiderait beaucoup la candidate LMR…

« Je propose la création d’une Zone Franche Rurale », Monique Huon

Evidemment, Monique Huon est très proche de la Fédération de Chasse, dont le siège départemental est dorénavant sur la cité thermale, car dans chaque commune rurale vous avez 1 à 2 associations dédiées à cette pratique historique. « Je défends la pratique de la chasse et de la pêche. Je refuse toutes les interdictions souhaitées (par EELV et LFI) ». Elle prend également la défense « des agriculteurs, je vais d’ailleurs contacter les syndicats professionnels », ajoute-t-elle. L’Agri-bashing a effectivement exaspéré le monde agricole, pourtant acteur incontournable de la ruralité.

Chemin faisant, la candidate à une proposition de loi très sérieuse à porter au sein de l’Assemblée nationale afin de défendre le monde rural.  « Je propose la création d’une Zone Franche Rurale. A l’instar des ZFU (Zone Franche Urbaine), certaines zones rurales en souffrance pourraient bénéficier des avantages accordées aux ZFU (bien connus dans le Valenciennois). L’Etat pourrait ainsi redynamiser certains secteurs ruraux et compléter l’action de la Région Hauts-de-France en faveur du monde rural », conclut-elle.

Pour conclure, elle crie haut et fort qu’elle est du cru et « que vient faire une Valenciennoise (Delphine Alexandre/Majorité Présidentielle) sur la 20ème ? Moi, je suis du coin comme d’autres candidats en lice sur cette circonscription », assène-t-elle.

Décidément, cette 20ème circonscription est d’une immense densité politique et bien malin l’observateur pouvant mettre sur la table un pronostic solide. Tout n’est qu’incertitudes dans un moment où l’indicible confiance d’un électeur envers un candidat demeure très fragile « et je crains une importante abstention favorisant le Rassemblement National », conclut Monique Huon.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu