1. Accueil
  2. Accueil
  3. La CAPH soigne sa ruralité
AccueilTerritoire

La CAPH soigne sa ruralité

Avec 27 délibérations financières sur 47 à l’ordre du jour, le ton était donné à ce Conseil communautaire de La Porte du Hainaut. Deux initiatives fortes ont été prises sur le volet financier avec notamment une nouvelle aide à la ruralité, très présente sur cette communauté d’agglomération.

A l’entame de ce Conseil communautaire, le présidente de l’AIF (Association des Industries Ferroviaires) a présenté cette association dont la mission est de défendre la filière ferroviaire comprenant 16 000 emplois dans les Hauts-de-France. Ali Bénamara attire l’attention sur l’avenir proche de cette industrie lourde : « A l’horizon 2030, nous avons besoin de 16 000 personnes. Le Business est là, la charge de travail également, mais la problématique sera la formation des futurs collaborateurs dans l’industrie ferroviaire ». Globalement, les départs en retraite conjugués aux besoins nouveaux débouchent à ce chiffre impressionnant… !

Enfin, le Tour de France arrive le 06 juillet sur la commune de Wallers Arenberg, 90 agents de la CAPH seront sur le pont en complément de l’équipe ASO, tout est (presque) prêt afin d’accueillir cet événement mondial comme le rappelle le logo concocté par le service communication.

« Cette nouvelle aide à la ruralité est un marqueur fort de ce mandat », Aymeric Robin

La nouvelle présidence de La Porte du Hainaut avait construit son 1er budget avec une main tendue pour les communes rurales de moins de 3 000 habitants, un fonds de 30 000 € par commune en une fois, une nouvelle donne de la péréquation, une prise en charge de l’assainissement, etc.

« Nous franchissons une nouvelle étape. Je suis fier de présenter cette délibération qui est le prolongement de notre 1er budget, mais également le fruit d’un travail collectif. Nous avons beaucoup travaillé sur ce dossier afin d’être le plus efficace possible.  Cette nouvelle aide à la ruralité est un marqueur fort de ce mandat », commente Aymeric Robin.

A la manoeuvre pour les 27 délibérations financières, Jean-François Delattre a présenté les contours de cette aide à la ruralité. « Elle concerne toutes les communes de moins de 5 000 habitants », entame-t-il. Nous passons donc le cap des moins de 3 000 habitants à 5000 habitants, soit 40 communes sur La Porte du Hainaut. « Ensuite, cette aide est limitée à 30% du projet avec un plafond de 200 000 euros. Toutefois, elle est cumulable dans le cas général avec le fonds de concours, soit dans la section investissement. A titre dérogatoire, elle pourrait aussi abonder une enveloppe fonctionnement pour les communes avec très peu de moyens. En résumé, cette aide est très intéressante pour les communes à faible moyen », commente Jean-François Delattre.

Nouvelle aide pour les églises

La loi du 09 décembre 1905 a gravé dans le marbre la séparation de l’Eglise et de l’Etat. A ce titre, les églises construites avant 1905 sont devenues biens communaux et les cathédrales biens de l’Etat. C’est pourquoi, les communes françaises traînent comme un boulet ces édifices cultuels rarement en tête de liste des bâtis locaux à rénover, en queue de budget annuel la plupart du temps. 

Sous le mandat d’Alain Bocquet, l’initiative de soutien aux communes pour une rénovation lourde des églises, accueillie fraîchement au début, a fait un tabac au fil des années. Au diable les pudeurs de gazelles républicaines, laïc jusqu’au bout des ongles, mais la réalité d’un clos et couvert accidentogène, d’une population sensible au budget, prend le pas. C’est la politique de proximité dans toute sa splendeur. En résumé, la Porte du Hainaut s’inspire du Concordat en vigueur en Alsace !

Dans cette optique, un soutien se poursuit pour les communes souhaitant réparer le clos et le couvert de leurs églises. « Cette aide financière sera limitée à 50% du coût total dans la limite de 800 000 € », indique Jean-François Delattre.

Le compte administratif 2021

Les principaux chiffres de cette photographie au 31 décembre 2021 sont :

Capacité de désendettement de 3,7 années, capacité d’autofinancement à hauteur de 19 millions d’euros pour 177 millions de recettes et 160 millions de dépenses. Ce compte administratif a été voté à la majorité avec un voix contre, Eric Renaud, et une abstention Christophe Vanherseker.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu