1. Accueil
  2. Accueil
  3. Philippe Merlin (ONF) : « Le risque d’incendie est aujourd’hui très présent dans nos forêts » (2/2)
AccueilTerritoire

Philippe Merlin (ONF) : « Le risque d’incendie est aujourd’hui très présent dans nos forêts » (2/2)

Le mégafeu en Gironde a remis plus encore sur le devant de la scène la réalité du changement climatique, celle d’une période estivale ravageuse où la terre brûlée va se comptabiliser en milliers hectares ! De plus, le périmètre concerné s’étend bien au delà du sud-est et du sud-ouest, la France entière est concernée par les incendies de forêt.

(Visuel la Trouée d’Arenberg, un chemin mythique au milieu de la forêt)

Philippe Merlin : « Nous sommes intégrés au réseau DFCI (Défense de la forêt contre les incendies), impensable il y a deux ans encore ! »

Presque avec un regard obséquieux, les habitants de la région des Hauts-de-France observe ces feux durant la période estivale comme un événement lointain, impossible sur nos territoires. Et pourtant, le réchauffement climatique impose un nouveau regard sur cette probabilité d’un feu de forêt version sud de la France dans la forêt de Raismes/Saint-Amand-les-Eaux/Wallers.

D’ailleurs, les autorités de tutelle n’ont pas tardé à mettre leur logiciel à l’heure puisque le département du Nord est rentré dans le moule… ! «  Nous sommes intégrés au réseau DFCI (Défense de la forêt contre les incendies), impensable il y a deux ans encore ! En effet, Le risque d’incendie est aujourd’hui très présent dans nos forêts », commente Philippe Merlin, le responsable de l’ONF Flandres/Hainaut.

« 13 départs d’incendie depuis mars 2022 », Philippe Merlin

Un départ d’incendie n’est pas une surprise même dans la forêt de Raismes/Saint-Amand/Wallers, c’est un classique dans les fougères basses, rien de nouveau sauf que… ! « Nous étions habitués à gérer ces incendies en mars. C’est un fait nouveau, nous subissons ces incendies en juin/juillet. D’ailleurs, nous dénombrons 13 départs d’incendie depuis mars 2022. La situation peut très vite s’aggraver », ajoute Philippe Merlin.

« Un incendie n’est quasiment jamais naturel », Philippe Merlin

Bien sûr, l’origine des incendies demeure le problème numéro un, car il ne faut pas se voiler la face… « un incendie n’est quasiment jamais naturel, très rarement accidentel, mais l’immense majorité du temps volontaire. Nous le savons. D’ailleurs, nous venons de réaliser une belle collecte de déchets avec le partenariat du Pasino, un tas de déchets avec une pancarte « la forêt n’est pas une poubelle » avait été aménagé temporairement afin de communiquer sur cette thématique. Dès la première nuit, cette installation était réduite en cendres ! », ajoute-t-il.

Dans notre département, ces départs de feux sont très peu médiatisés face aux autres points très sensibles en France, mais « la transition de la saison sèche dans toute la France est une réalité. Nous devons nous préparer à gérer des incendies de forêts importants dans le Nord de la France », conclut Philippe Merlin.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires