1. Accueil
  2. Accueil
  3. Dans la peau de Vincent Jeannas… !
AccueilValenciennois

Dans la peau de Vincent Jeannas… !

Ecrire un livre pour exorciser un deuil et par là même faire vivre le défunt à travers les mots. Tel fut l’immense défi de Laurent Jeannas face au décès de son fils le 06 novembre 2021. Emporté par un cancer de la peau détecté trop tardivement, Vincent Jeannas avait déjà vécu intensément aux yeux de son père et de ses proches. Ce livre « Il aimait tellement la vie » est un hommage simple et profond d’un père à son fils parti à 28 ans !

Laurent Jeannas : « Parler de lui, c’est le maintenir en vie »

Publié le 28 juin 2022 grâce au soutien de Jean-Claude Jeannas, grand-père de Vincent déjà auteur de nombreux livres chez l’éditeur Sydney Laurent, ce livre « Il aimait tellement la vie » dédié à Vincent Jeannas est très important pour son auteur. « J’ai voulu exprimé ma douleur par écrit, cela m’a beaucoup aidé. Parler de lui, c’est le maintenir en vie. J’évoque sa vie à travers mes yeux, de sa naissance à ses derniers jours », commente Laurent Jeannas.

Originaire du Douaisis, Laurent Jeannas s’est marié à une Valenciennoise et rejoint ce territoire dès 1987. Son fils a réalisé toute sa scolarité sur Valenciennes et a choisi la filière très porteuse des jeux vidéo, une vie d’études consacrée à sa profession assumée de Game Designer. « Il était d’ailleurs devenu vacataire au sein de ENSIIE (École Nationale Supérieure d’Informatique pour l’Industrie et l’Entreprise) sur Évry-Courcouronnes, sa propre école où un poste de titulaire l’attendait en novembre 2021… Il était très reconnu dans son domaine. D’ailleurs, la promotion 2020 de l’ENSIIE  a choisi son nom de sortie, c’est la promotion Vincent Jeannas. », poursuit Laurent Jeannas. 

« La maladie a évolué plus vite que la médecine », Laurent Jeannas

Dès l’été 2017, Vincent a senti une gêne, comme une croute sur le cuir chevelu. Rassuré par son médecin traitant, il a continué a dévoré sa vie. Puis, fin 2018, les premiers symptômes arrivent avec des vomissements. « Nous pensions à un problème digestif, mais le spécialiste a compris rapidement que le problème était tout autre. C’était un cancer de la peau au niveau du cuir chevelu. Le 15 octobre 2021, sa compagne m’a annoncé que tout était fini. Nous l’avons vu encore avec son énergie habituelle le 19 octobre, c’était le dernier jour avant l’évolution de cette maladie jusqu’à son décès le 06 novembre 2021 » », indique Laurent Jeannas.

Pour autant, le père n’éprouve « pas d’amertume. Je ne suis pas médecin. Nous nous sommes rapprochés de l’IGR ((Institut Gustave Roussy), mondialement connu avec à sa tête la Professeure Caroline Robert. Les protocoles employés, pour certains les plus innovants, ont eu des effets très positifs sur la réduction de ses métastases. Malheureusement, la proximité du cuir chevelu avec le cerveau a déclenché des métastases dans ce dernier, il n’y avait plus de traitement possible. La maladie a évolué plus vite que la médecine », raconte-t-il.

« L’intégralité des droits d’auteur ira à l’IGR  (Institut Gustave Roussy) », Laurent Jeannas

Voilà une tranche de vie où un ouvrage évoque la vie de Vincent Jeannas, un jeune homme de son temps très apprécié. « Il a vécu, mais intensément. A travers ce livre, les mots resteront, il vivra éternellement », précise Laurent Jeannas.

Bien sûr, la famille Jeannas est très au fait de la recherche contre le cancer de la peau. A ce titre, elle veut s’investir dans les programmes médicaux à cet effet. « Je suis devenu un parrain du programme de l’IGR concernant la recherche sur le cancer de la peau. D’ailleurs, L’intégralité des droits d’auteur ira à l’IGR (Institut Gustave Roussy) », ajoute-t-il.

Ce livre est disponible sur https://editions-sydney-laurent.fr/brand/jean-claude-jeannas/, mais également sur les plates-formes, Amazon, FNAC, Decitre, et Cultura.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu