1. Accueil
  2. Accueil
  3. Une deuxième Chance dans la filière ferroviaire
AccueilTerritoire

Une deuxième Chance dans la filière ferroviaire

L’Ecole de la 2ème Chance du Grand Hainaut poursuit sa volonté d’insertion de ses apprenants dans le monde du travail. En effet, au sein de l’entreprise Hiolle industries, E2C a lancé officiellement ce lundi 26 septembre un parcours spécialisé dans le ferroviaire en présence de nombreux partenaires (visuel les partenaires et les jeunes d’E2C).

Jean-Michel Hiolle : « L’essentiel est d’avoir un travail »

En intervention liminaire, l’hôte de cette manifestation, l’ex PDG de Hiolle Industries, Jean-Michel Hiolle racontait son vécu emprunt d’un volontarisme si doux aux oreilles. Débutant tout en bas de l’échelle, ce chef d’entreprise retraité (77 ans) relate toutes les étapes de sa vie professionnelle, sa conclusion est limpide. « Vous avez l’obligation d’y croire, car si vous êtes courageux dans votre travail, vous serez repéré et vous évoluerez dans l’entreprise. L’essentiel est d’avoir un travail. En plus, vous pouvez bénéficier d’un contexte porteur dans le ferroviaire », lance Jean-Michel Hiolle.

Récompensé au niveau régional comme prix de l’autodidacte, puis au niveau national en 2006, il n’oublie pas de mettre en avant quelques principes de base pour ces jeunes. « Par contre, attention, vous devez être à l’heure à votre travail, c’est très important. Il faut bien sûr éviter l’absentéisme et enfin il faut de la motivation. Ne vous découragez jamais, battez-vous », ajoute-t-il.

A ce stade, ce n’est plus du conseil, mais du coaching pour le développement personnel. Avec un peu de recul, ce discours sur la valeur travail est d’une cruelle actualité. C’est aujourd’hui, une véritable question sociétale.

« 1000 à 2000 personnes par an jusque 2030 », Ali Benamara

Le Président de l’AIF (Association des Industries Ferroviaires), Ali Benamara, conforte le propos du précédent intervenant. « Vous devez croire en vous. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas réussi votre 1ère chance que vous ne pouvez pas réussir votre 2ème. L’important est votre capacité de résilience et de détermination », entame-t-il.

Ensuite, il évoque de nouveau la fenêtre de tir professionnelle dans la filière du ferroviaire. « D’ici 2030, les entreprises du ferroviaire doivent embaucher 15 000 salariés, soit 1000 à 2000 personnes par an. Nous avons des besoins dans tous les domaines, électrique, câblage, technologique, maintenance, etc. En plus, nous sommes la 1ère région (Hauts-de-France) ferroviaire d’Europe et la majorité des emplois nécessaires seront à pourvoir dans le Hainaut », précise Ali Benamara

« Un parcours spécialisé durant 3 mois », Cathy Ducrocq

Une trentaine de jeunes de l’E2C prêtaient une oreille attentive aux propos des intervenants, mais ils savaient que ce lundi 26 septembre marquait le 1er jour de leur formation. « C’est un parcours spécialisé durant 3 mois avec une immersion technique dans les entreprises, comme acteur, pas simple observateur. Bien sûr, nous continuons chez E2C Anzin la remise à niveau scolaire. L’objectif final est une formation qualifiante dans une entreprise partenaire du secteur ferroviaire », commente la Directrice de chez E2C. Evidemment, la liste du programme est pléthorique de la découverte des métiers jusqu’à la détection des compétences en passant par le coaching.

Pour rappel, l’Ecole de la 2ème Chance Grand Hainaut exerce son activité sur 4 sites, Anzin, Maubeuge, Fourmies et Vervins en Thiérache avec 360 apprenants chaque année. « Après Graine de Pâtissiers avec une formation dédiée pour la pâtisserie, nous lançons cette formation dédiée dans la filière ferroviaire. C’est de fait un parcours booster afin que le jeune intègre une formation qualifiante », conclut Cathy Ducroc.

Voilà une formation spécialisée de plus afin de répondre aux difficultés de recrutement dans tous les secteurs professionnels.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires