1. Accueil
  2. Accueil
  3. Histoire d’un buzz national non désiré à Valenciennes
AccueilValenciennois

Histoire d’un buzz national non désiré à Valenciennes

Hors visite politique de toute nature, il est extrêmement difficile d’attirer les médias nationaux sur une commune. Ce fut le cas pour l’exceptionnelle Coupe du Monde féminine en juin 2019 et sa cohorte de néerlandais, mais aujourd’hui le Buzz est tout autre et pour le moins dévastateur. Même dans le JT le plus regardé d’Europe, TF1, la ville de Valenciennes a fait l’actualité, un véritable Hub médiatique durant 24 heures. Le sujet, la fermeture des salles de sport durant l’hiver pour raison énergétique. Il ne fallait être un génie de la communication pour deviner que tout allait mal se passer !

Pourtant, les avancées sur cette idée de fermeture totale allaient bon train en coulisses des services de la municipalité, des enseignants prévenus ici et là, des familles informées par ricochet, des inquiétudes, puis la piste d’un maintien partiel de salles ouvertes, 2 voire 3 salles, finalement 3 sur 17. Néanmoins, pas un mot durant le Conseil municipal du 18 octobre 2022 sur cette hypothèse radicale, pas de dialogue sur ce sujet ô combien sensible, mais pourtant confirmée aux maires du Bureau communautaire de Valenciennes Métropole le jeudi 20 octobre (en amont de la plénière l’après-midi), et enfin une annonce prochaine de mesures « fortes et difficiles » sur la ville de Valenciennes, mais cette fois devant le Conseil communautaire de Valenciennes Métropole le jeudi 20 octobre.

En résumé, face à cette levée de boucliers des enseignants, des responsables d’équipements scolaires, tout simplement des familles, le maire de la ville centre a choisi de rebrousser chemin et de laisser l’intégralité des salles de sport ouvertes, mais sans chauffage du 07 novembre au 14 avril. Une situation qui ne devrait pas contrarier plus que cela les familles, mais fallait-il encore leur demander !!!  « Je ne pensais pas que ça allait bouger à ce point », se fend Laurent Degallaix. Oui, on ne peut pas gérer une ville sans ses administrés… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires