1. Accueil
  2. Accueil
  3. Une signature à 120 millions d’euros à Denain
AccueilDenaisis

Une signature à 120 millions d’euros à Denain

Anne-Lise Dufour attendait cette signature protocolaire du NPNRU (Nouveau Plan National de la Rénovation Urbaine) sur Denain avec une impatience non dissimulée, elle est (enfin) intervenue ce mardi 08 novembre. Ce temps institutionnel lance concrètement les futurs chantiers, notamment dans le centre-ville, sur la deuxième commune en terme de population dans le Hainaut.

Anne-Lise Dufour : « Cette convention financière est l’aboutissement d’un travail énorme »

Souvent, les élus locaux mettent en exergue le temps administratif quasi plus long que la durée du chantier stricto sensu.  Dans ce dossier particulier, ce temps sous-marin fut plus que jamais complexe.« C’est un moment important, car nous ne parlons pas seulement de rénovation urbaine,  mais de pans entiers de notre commune avec du logement, des équipements publics, des établissements scolaires… Cette convention financière est l’aboutissement d’un travail énorme. Le calage fut difficile durant les négociations, mais nous y sommes arrivés. Il était également fondamental de saisir cette chance, car si vous n’utilisez pas ces fonds (pas illimités), d’autres (territoires) attendent pour prendre votre place. Enfin, les difficultés sur cette convention étaient également liées au nombre d’intervenants sur les logements, notamment plusieurs bailleurs sociaux  », déclare Anne-Lise Dufour.

Concrètement, cette signature imprime dans le marbre un volant chiffré de 120 millions d’euros HT environ ventilé comme suit : CAPH 17 493 720 €, ANRU 32 209 669 €, Région Hauts-de-France 5 256 071 €, Etat 1 407 461 €, et l’EPF (Etablissement Public Foncier) pour 25 millions d’euros HT, « dont je remercie vivement. Nous avons trouvé un compromis, notamment sur l’îlot Basly », souligne la maire de Denain. Effectivement, le portage du foncier par l’EPF a duré bien plus longtemps que la durée (légale) habituelle, soit 5 ans. « Ils ont acheté les terrains, réalisé la démolition, remis à zéro et préparé le terrain afin que les bailleurs puissent démarrer leur travaux », poursuit-elle.

Cette somme impressionnante de 120 millions d’euros HT sera destinée, en principal, sur plusieurs projets, 270 logements sociaux, 78 logements en accession, l’école du Condorcet sur l’îlot Basly au sein du quartier du Nouveau Monde, un nouveau groupe scolaire « Vieux-Denain », et un pôle petite enfance au sein du secteur Gambetta-centre/Ville. « Les premiers chantiers à l’oeuvre en 2023 seront l’îlot Basly (Nouveau Monde) et le centre-ville, sans oublier que la Place Gambetta (déjà rénovée) était un chantier de préfiguration », conclut la maire de Denain.

Anne-Lise Dufour rappelle les fondamentaux de cette convention « tous les engagements doivent êtres lancés avant le 31 décembre 2016, c’est à dire le choix des entreprises intervenantes…, afin de réaliser ces chantiers. Le délai est un peu court, un étalement (budgétaire) serait souhaitable ! ».

« Quand Denain va bien, c’est tout le Valenciennois qui va bien », Aymeric Robin

Evidemment, le volet partenariat est ô combien déterminant dans un dossier administratif et financier tentaculaire. A ce titre, l’intercommunalité de La Porte du Hainaut a joué son rôle et signé « avec soulagement, après des aléas techniques, cette convention financière. La CAPH sera toujours aux cotés de Denain.  Quand Denain va bien, c’est tout le Valenciennois qui va bien. Ce n’est pas un simple aménagement de territoire, mais bien plus que cela. C’est une synergie au service des habitants. Gouverner, c’est prévoir et plus subir ! », commente Aymeric Robin, le président de la CAPH.

« Politique engagée en 2003 », Jean-Michel Michalak

Pour Jean-Michel Michalak, la région est au rendez-vous. « Xavier Bertrand vous envoie un message, la région sera toujours près de vous », commente le conseiller régional des Hauts-de-France. Il ajoute que cette initiative d’une rénovation urbaine lourde est née dans le Valenciennois « où je fus nourri à cette politique engagée en 2003. Nous assistons à un retournement d’image grâce au travail de fond d’Anne-Lise Dufour sur de nombreuses thématiques ».

La Directrice de l’organisme Action Logement, « le principal financeur du NPNRU (sur les logements) », est satisfaite avec une collaboration « finement travailler sur la qualité des logements, notamment l’effet thermique. Ensuite, nous intervenons sur Denain au titre de ce NPNRU, mais également sur le dispositif Coeur de Ville sur l’habitat privé dans le centre-ville », indique Mathilde Tournaux.

« Une nouvelle ambition de vivre ensemble à Denain », Virginie Lasserre

« Une signature ayant nécessite beaucoup de travail en haut lieu, notamment par les services de l’Etat. Ce projet NPNRU est également une continuité de l’ANRU 1, pour l’insertion des habitants et des habitantes. Nous veillons à la qualité, c’est une nouvelle ambition de vivre ensemble à Denain », explique Virginie Lasserre, la Préfète à l’égalité des chances.

Cette commune au passé économique glorieux, 18 puits de mine, le fleuron Usinor, et puis un passif béant avec les fermetures de ces activités revient sur le devant de la scène avec ce chantier  titanesque ANRU 2, mais également à travers la reconquête économique de l’ex friche Usinor, baptisée les Pierres Blanches.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires