1. Accueil
  2. Accueil
  3. Chez SKF, la mécanique de précision ouvre la semaine de l’industrie 2022
AccueilTerritoire

Chez SKF, la mécanique de précision ouvre la semaine de l’industrie 2022

Afin de lancer cette 11ème édition de la « Semaine de l’Industrie » du 21 au 27 novembre, le Préfet de région, Georges-François Leclerc, est venu en visite au sein de l’entreprise SKF, située sur Rouvignies, et spécialisée dans la mécanique de précision. Ce choix d’une activité économique dans le Valenciennois souligne, une fois encore, la forte présence des grandes signatures françaises, mais pas seulement, sur ce territoire industrieux hier, aujourd’hui, et sans aucun doute demain.

Georges-François Leclerc : « Un chef d’entreprise ne choisissant pas l’apprentissage est condamné à perpétuité à l’intérim »

En présence de Bruno Fontaine, président de la CCI Grand Hainaut, de Laurent Degallaix, Président de Valenciennes Métropole, Georges-François Leclerc a souhaité rappeler, en discours liminaire, l’histoire industrielle d’un territoire de plus de 350 000 habitants « traversant deux révolutions, le charbon et la sidérurgie. Pour autant, les élus du Valenciennois ont été en capacité de lancer leur 3ème révolution avec un coup d’avance, la compétitivité et l’écologie. A ce titre, l’investissement public est au rendez-vous, l’agglo, la région et bien sûr l’Etat. Le Valenciennois est cablé… sur France 2030 pour une souveraineté industrielle décarbonée ».

Sur un bassin industriel où les fleurons de l’industrie ferroviaire et automobile sont omniprésents, le choix d’une entreprise, méconnue, dans le champ aéronautique n’est pas anodin. En effet, SKF existe depuis 1907, 42 000 salariés sur 91 sites dans le monde dont 7 en France. « Le site de Valenciennes a été ouvert en 1980. Nous sommes aujourd’hui 533 personnes et nous participons à la dynamique française, notamment au niveau de la recherche puisque 25% des brevets du groupe sont déposés en France », explique Etienne Merlin, le directeur du site Valenciennois.

« 36 jeunes en alternance à Valenciennes », Etienne Merlin

Versée dans la mécanique de (haute) précision, SKF investit totalement le champ de l’aéronautique « sur les pièces d’hélicoptères, voire d’avions de ligne. 100% des avions ou hélicoptères du dernier défilé aérien, le 14 juillet, avaient des pièces de l’entreprise SKF ! », déclare fièrement le responsable du site.

Evidemment, l’objet principal de ce lancement était la mise en avant des parcours professionnels dans l’entreprise. « Nous avons 36 jeunes en alternance à Valenciennes où nous proposons plus d’une quarantaine de profil métiers, du BAC pro au BTS en passant par un parcours d’ingénieur », commente Etienne Merlin.

Voyage dans la haute précision…

Ensuite, les participants à cette manifestation ont visité les ateliers de SKF dont le principal client est le géant SAFRAN (40% du chiffre d’affaire de SKF). Chemin faisant, la déambulation met en lumière la précision du geste, le réglage des machines, la diversité des pièces petites et grande fabriquées sur ce site. A l’oeil, on s’aperçoit à l’évidence que la diversité des métiers est pléthorique.

C’est pourquoi, le parcours de l’apprentissage, de l’alternance où le jeune est salarié, constitue une voie d’excellence voire plus encore. « Un chef d’entreprise ne choisissant pas l’apprentissage est condamné à perpétuité à l’intérim », lâche le Préfet de région.

Si la recherche de la compétitivité est au coeur de l’industrie, le virage écologique est incontournable. A cet effet, Etienne Merlin nous explique la trajectoire écologique sur Valenciennes « une meilleure isolation du bâtiment, le remplacement de la chaudière, la fin de la climatisation au sein des espaces de travail, et l’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments. Enfin, le remplacement à moyen terme de l’énergie gaz par du bio gaz d’ici 2025 ».

« Donner envie de travailler », Frédéric Danel

Pour le Directeur régional de Pôle Emploi Hauts de France, Frédéric Danel, le temps est à l’embauche massive compte tenu « que 7 000 offres sont disponibles dans l’industrie dont 60% sont des emplois durables (CDD plus de 6 mois ou CDI). Nous devons donner envie de travailler dans l’industrie ». Retrouver plus d’infos sur https://immersion-facile.beta.gouv.fr

L’autre partenaire incontournable était présent à travers son Président régional, l’IUMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), Olivier Hutin pour lequel « tous nos métiers sont passionnants ».

Les jeunes et l’industrie

Trois jeunes impétrants chez SKF ont témoigné durant cette manifestation. Après un parcours DUT, Damien Witkowski souhaite poursuivre un cursus d’ingénieur avec, chevillé au corps,  « sa passion pour l’aéronautique ».

Pour sa part, Lea Gratpenche, après un DUT section GEA (à Valenciennes) très reconnue dans les Hauts-de-France, a été embauchée en CDI dans les ressources humaines, responsable formation chez SKF.

Enfin, Stéphane Mathurel, après un début de carrière dans le BTP, Stéphane Mathurel rappelle : « Une arrivée par hasard dans l’aéronautique. J’ai fait un BAC pro dans une grande entreprise du ferroviaire, puis un BTS chez SKF, puis j’ai fait de l’intérim dans cette entreprise, et aujourd’hui je suis embauché comme opérateur de production ».

Cette semaine de l’industrie arrive au moment où l’industrie, tout comme l’artisanat, en résumé toutes les professions où la matière est transformée, connaît sans doute la plus grande pénurie de main d’oeuvre de son histoire. Les prochaines années seront déterminantes dans la dynamique, ou pas, de la souveraineté industrielle recherchée par les pouvoirs publics, et dans cette optique des métiers sont à saisir dans de multiples filières industrielles.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires