1. Accueil
  2. Accueil
  3. Label commune « Zéro Déchet 2022 », le palmarès du SIAVED !
AccueilTerritoire

Label commune « Zéro Déchet 2022 », le palmarès du SIAVED !

Pour la deuxième édition organisée par le SIAVED, la manifestation de labellisation des communes « zéro déchet » continue de marteler un message limpide. Oui, votre collectivité locale peut impulser et inciter des comportements vertueux chez ses administrés, elle doit également devenir exemplaire à son niveau, et de fait participer à cette transition écologique indispensable durant cette décade. L’écologie est un tout, sur tous les continents, mais également à la porte de votre hôtel de ville… au coin de la rue (visuel Charles Lemoine, président du SIAVED).

(Les participants à l’édition 2022)

Fabriquer, consommer, et jeter…, c’est fini !

Sous l’impulsion du service prévention du SIAVED, la sensibilisation sur cette thématique du « zéro déchet » a permis sur 112 communes des 3 intercommunalités membres, dont 46 à La Porte du Hainaut, de mobiliser des collectivités locales soucieuses d’un engagement écologique actif pour leurs administrés. Aucun doute, cette initiative est un choix lourd pour les élus.e.s et les techniciens d’une collectivité locale, mais le résultat est ô combien palpable sans oublier la satisfaction des bonnes pratiques distillées à la population.

« Cette année, 26 communes se sont lancées dans l’aventure (contre 25 en 2021), 20 ont réalisé leur bilan d’actions et 14 ont atteint le pallier de la labellisation », commente Charles Lemoine, le président du SIAVED. Non sans ironie, il met en lumière les difficultés à entraîner un Conseil municipal dans cette démarche sur la durée : « Dans ma propre commune de Roeulx, je n’ai pas encore pu faire passer cette démarche « Zéro Déchet », mais je ne désespère pas ».

Commune de Raismes, le meilleur niveau atteint parmi toutes les communes participantes

Quatre axes ont été choisis pour objectiver ce concours : Les bio-déchets, le tri des déchets, l’éco-consommation, et la santé environnementale.

« Notre labellisation « zéro déchet » est copiée par d’autres syndicats », Charles Lemoine

Malheureusement, la communication nationale à bas bruit ne favorise pas la connaissance des mesures écologiques ces dernières années. Le Président égrène ces changements du quotidien en vigueur comme ceux à venir : « Depuis 2020, les pailles et gobelets sont interdits et la liste s’élargit (publicité gratuite papier) afin d’interdir l’ensemble des emballages en plastique. Depuis, 2021, les acheteurs publics doivent commander un pourcentage, entre 20 et 40%, de fournitures issus du réemploi ou comportant des matières recyclées. Ensuite, l’extension des consignes de tri depuis le 01 janvier 2023 dans les collectivités et chez l’habitant. Enfin, des solutions pour le tri des biodéchets sont à mettre en oeuvre avant le 01 janvier 2024 ». On n’oublie pas la récente loi sur l’interdiction du gaspillage alimentaire voire celle imposée aux déstockeurs, plus de bennage du tout !

Tout cela ramène la commune face à ses responsabilités, son rôle clé, car « au delà de l’exemplarité, les services publics doivent aussi être incitateurs auprès des particuliers », poursuit Charles Lemoine.

Dans cette optique, le volontarisme de cette opération « Zéro déchet » pour les communes est importante et fait des émules. « Notre labellisation « zéro déchet » est copiée par d’autres syndicats. La loi fait de la prévention des déchets une priorité face au traitement », conclut-il.

En tout état de cause, notre feuille de route inconsciente « Fabriquer, consommer, et jeter » est en voie d’obsolescence et pas seulement dans les textes de lois, cette pensée unique traverse les populations, toutes les classes sociales, pour s’afficher comme le bon fonctionnement de notre commun collectif. C’est déjà un pas énorme pour la suite, on n’est jamais l’abri d’une bonne nouvelle.

Le top des pratiques partagées

Parmi les témoignages des communes participantes, l’impact le plus visible et quantifiable réside dans un ralentissement drastique du déchet dans la restauration scolaire, un sujet double, certes écologique, mais pertinent également à l’heure de l’inflation des matières premières. « Nous avons réduit de 50% le gaspillage alimentaire dans nos cantines scolaires », annonce fièrement une commune engagée. Deux actions simples ont suffi pour obtenir ce résultat, la pesée des assiettes afin de comprendre et simplement « laisser les enfants se servir eux-mêmes, voire se resservir si nécessaire », ajoute-t-elle.

Commune de Warlaing, le deuxième meilleur niveau atteint parmi toutes les communes participantes

Ensuite, les 20 communes avec un plan d’action ont adopté les bacs de tri dans les cimetières afin de collecter les déchets verts, les affichages stop-pub sur les boîtes aux lettres, les ateliers de réparations (repair café), l’absence de produits phytosanitaires, la collecte des mégots etc., la liste est longue !

Le palmarès 2022 des communes « Zéro Déchet »

1er : Niveau 3 (le plus élevé), la commune de Raismes

2ème : Niveau 3, la commune de Warlaing

3ème : Niveau 2, la commune de Lewarde

Ensuite, niveau 2, les communes d’Abscon, Pecquencourt, Somain, Thiant, Emerchicourt, Lieu St-Amand, et Hornaing.

Enfin, niveau 1, les communes de Bertry, Bruille-lez-Marchiennes, Trith-st-Léger, et Loffre.

La prochaine édition 2023 des communes « Zéro Déchets » démarre dès le 03 février avec une réunion d’informations au SIAVED.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires