1. Accueil
  2. Accueil
  3. L’APEI du Valenciennois contre vents et pandémie poursuit sa route
AccueilValenciennois

L’APEI du Valenciennois contre vents et pandémie poursuit sa route

Après deux ans sans une cérémonie des voeux aux membres de l’APEI et d’une remise de médailles du travail, l’association a renoué avec cette tradition bienveillante devant une assistance bien garnie. L’occasion pour Georges Maillot, le Président de l’APEI du Valenciennois depuis 15 ans, d’évoquer son choix de ne plus se représenter à la Présidence de l’association dès la prochaine Assemblée générale en 2023 (visuel Martine Halipre et son club de fans).

(Visuel des 4 récipiendaires et des équipes de la Direction de l’APEI du Valenciennois)

Georges Maillot : « Il faut savoir tourner la page de cette pandémie »

Depuis mars 2020, l’APEI du Valenciennois s’est battue contre cette déferlante sanitaire, inédite, dont l’impact a demandé à tous les agents une implication et un dépassement au quotidien. « Nous avons abordé cette période avec crainte et lucidité, mais sans drames au final pour nos 1 700 personnes accompagnées. Aujourd’hui, Il faut savoir tourner la page de cette pandémie. Nous devons apprendre à vivre avec ce virus et sans doute que dans quelques années, voire décennies, nous en connaîtrons une autre », commente Georges Maillot.

Pour autant, l’activité de l’association n’a pas été altérée par La Covid. En témoigne les deux prochaines inaugurations, celle de la Ferme Thérapeuthique, à Saint-Amand-les-Eaux, avec une extension et réhabilitation de l’existant le 10 février 2023 tout comme l’IME La Cigogne, sur Condé-sur-l’Escaut, revisité le 15 février prochain.

Bien sûr, des projets s’achèvent, d’autres arrivent avec notamment l’épineux dossier sur les Glycines à Anzin « dont le financement sur un nouveau site n’est pas encore bouclé ».

« Jamais autant répondu à des appels à projet », David Leclercq

Témoin aux premières loges de cette activité durant cette tempête sanitaire, le Directeur général, David

Guy Lefebvre, médaille du travail Vermeil et Or

Leclercq, est conscient « d’une parenthèse où tout le professionnalisme des agents de l’APEI fut nécessaire. Nous avons démontré notre capacité de résilience face à cette crise sanitaire sans précédent ». Qui pouvait prédire aux voeux de janvier 2020 que cette année « de préparation des 60 ans de notre association (en 2021) serait celle d’une pandémie mondiale ! ».

Toutefois, loin de paralyser l’activité, les autorités publiques, à diverses échelons, ont lancé des initiatives comme si le confinement donnait un temps administratif plus posé, plus serein pour répondre à des projets multiples. « Nous n’avons jamais autant répondu à des appels à projet et jamais autant remporté ces derniers », ajoute-t-il. L’intelligence collective était au rendez-vous indéniablement.

Line Alunno, médaille du travail d’argent

De l’autre coté de la pièce, les autorités de tutelle ont oublié que le médico-social est un tout. Certes, des agents ont été revalorisés, mais « d’autres ont été oubliés comme les agents d’entretien, les cuisiniers, les services administratifs… », mentionne David Leclercq.

Bien sûr, l’APEI du Valenciennois est également confrontée à la crise énergétique à travers « une hausse de 300 000 euros pour sa facture de gaz, 500 000 euros pour l’électricité, et 15% sur la restauration », conclut-il.

Les médailles du travail 2023 :

Line Alunno, médaille d’argent, Guy Lefebvre, médaille d’or, Eric Hurbain, médaille vermeil et grand or, et Martine Halipre, médaille grand or.

Eric Hurbain, médaille du travail Grand or

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires