AccueilValenciennois

Le CHRS Benoît Hautier à Valenciennes

Plus qu’une offre d’hébergement d’urgence sur Valenciennes, avec 32 places, cette manifestation a été l’occasion de rendre hommage à un ancien collègue de l’association Prim’Toit disparu tragiquement. Aujourd’hui, le CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) Benoît Hautier est bien né ce vendredi 23 septembre 2023.

Blandine Hautier (sa fille) : « Cette association était alignée sur ses convictions »

Le protocole était très bienveillant, mais la pensée intense pour l’ancien Directeur général adjoint de Prim’Toit, car il a laissé une empreinte indélébile au sein de ladite structure. Arrivé en 2003 au sein de cette association, il accède à la fonction de DGA en 2014. « Il a ramené chez nous ses compétences et son énergie dans le domaine de l’hébergement d’urgence. Nous étions, historiquement, plus spécialisés sur les jeunes actifs », commente Christophe Ferraï, le DG de Prim’Toit.

Les collègues étaient nombreux pour cet événement

Puis, une réunion comme des milliers d’autres, un moment « où nous étions dans la salle d’attente de la Préfecture du Nord, il a subi un arrêt cardiaque violent. Les secours n’ont jamais su le réanimer… Il est mort au boulot », poursuit-il.. C’était le 26 janvier 2018, Benoît Hautier avait 53 ans !

« Une vocation pour les gens dans le besoin », Blandine Hautier

Sa famille présente était très émue comme tous les collègues. Sa fille, Blandine, rappelle sa fibre, sa colonne vertébrale… « découverte à l’occasion d’un voyage à Lourdes. A cet instant, s’occuper des gens serait son futur métier. Il avait une vocation pour les gens dans le besoin », explique Blandine Hautier. Ensuite, l’engagement trouve souvent preneur dans le tissu associatif, Benoît Hautier a exercé son talent chez Jéricho, puis dans la construction de refuges au Chili. Enfin, il a croisé le chemin de Prim’Toit, car « cette association était alignée sur ses convictions, son bonheur était d’aider les autres », ajoute-t-elle.

Véronique Domaniecki, Directrice des services du territoire dans le Douaisis, s’exprime au nom de tous les collègues présents ou pas. Bourreau de travail, Benoît Hautier était également « visionnaire pour des projets », mais également « toujours présent pour un appel d’urgence. C’était un collègue bienveillant, certes exigeant, et homme très organisé comme son Bureau (ordinateur) ». Originaire de Fourmies, il a été moteur dans la reprise de l’ancien couvent « Les Clarisses », aujourd’hui un fleuron de l’offre de l’association.

Enfin, le Président de Prim’Toit depuis deux ans connaissait ce dernier dans un épisode précédent.  « C’était un homme rigoureux et pertinent que j’ai connu dans mes anciennes fonctions », ajoute Jean-Luc Caudmont, le Président de l’association.

L’absorption de l’association AJAR par une autre, Prim’Toit, avec des champs de compétences communs, comme l’hébergement d’urgence, voire différent avec une prévalence d’un service justice, avait agité le milieu associatif d’intérêt public dans le Valenciennois et bien au delà. Réalisé le 01 janvier 2022, cette transmission universelle des bâtis de l’ex AJAR a permis à Prim’Toit d’étoffer son offre de logement d’urgence avec, depuis ce vendredi 23 septembre 2023, le CHRS Benoît Hautier.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires