Nathalie Lorette, élue d’opposition au sein du Conseil municipal de Valenciennes, a permis les conditions légales d’une question orale au sein du dernier Conseil municipal de Valenciennes, ce mardi 30 mai 2017. 

Nathalie Lorette a posé une question orale relative à la décision du maire de « remercier »  la conservatrice de la Médiathèque, pour reprendre un terme bien impropre à la situation. Cette annonce a été un véritable choc et soulevé un profond émoi dans la ville.

Elle a précisé qu’elle ne souhaitait pas remettre de l’huile sur le feu suite aux articles parus et au courrier de soutien de l’Association des Directeurs et Directrices de Bibliothèques Municipales,  qui soulignait que cette éviction, je cite : « avait été réalisée avec une rare inélégance et une incompréhensible violence ».

Nathalie Lorette a surtout insisté sur les inquiétudes suscitées par cette décision. En premier lieu la dimension humaine à l’égard de l’intéressée. Et également la crainte de perdre le financement  par l’État de ce poste de conservateur du fait du label de bibliothèque classée et de référence numérique.
Le maire a répondu que le travail de la conservatrice n’était pas en cause mais qu’en qualité de haut fonctionnaire de l’État, (muté tous les cinq ans) elle avait fait son temps et qu’il souhaitait du changement avec une politique numérique et de lecture publique plus affirmée.

Explication peu satisfaisante car :

–    la convention de sa mise à disposition a été renouvelée l’année dernière avec l’État. Pourquoi ce revirement soudain ?

–    le projet culturel et scientifique de la conservatrice liée à la prochaine rénovation de la bibliothèque a été votée dans l’enthousiasme et à l’unanimité le 31 mars dernier. Ce projet manifeste une volonté de la conservatrice de s’adapter toujours plus aux nouveaux usages, y compris numériques et de faire de la médiathèque un véritable espace de vie en phase avec les évolutions de notre société et toujours plus tourné vers les publics dans leur diversité.

Mais dispose-t-elle des moyens nécessaires pour cette belle ambition de service public ?

Le maire trouve qu’il y a trop de personnel à la bibliothèque alors qu’une dizaine de postes n’ont jamais été remplacés !

Publié par Daniel Carlier le 20 mai 2017

Réaction de Nathalie Lorette sur Marie-Pierre Dion
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email