Raismes était la 10ème ville à recevoir le titre de « ville amie des enfants » décerné par l’Unicef. A travers la signature de la charte entre la Ville de Raismes, représentée par le Maire Aymeric Robin et le Président de la Ville amie des enfants Unicef – Nord, Gilbert Gaucher, la ville de Raismes rejoint ainsi l’Unicef et s’engage à valoriser les droits de l’enfant.

Le 13 octobre dernier, la ville accueillait la 3ème journée annuelle d’étude autour du conseil des enfants et des jeunes, avant que ne soit lancé officiellement le nouveau site internet ludique » Myunicef.fr », destiné aux jeunes. Il s’agit de développer l’engagement auprès des jeunes, l’un des axes majeurs de travail de l’Unicef.

raisme380La visite de l’Unicef dans le secteur était plus qu’attendue. Après plusieurs mois de préparation, le montage d’un dossier assez lourd, un cahier des charges rigoureux nécessitant de réunir toutes les actions menées à Raismes depuis plusieurs années, la récompense était tombée en juin dernier !. A Paris, La ville de Raismes recevait le Trophée des « Villes amies des enfants ».

Une ville amie des enfants, qu’est ce que c’est exactement ? 
Ce « titre » est accordé à toute municipalité qui s’engage à diffuser, respecter et faire respecter les droits des enfants et à organiser en cours d’année des actions innovantes pour les enfants de la commune. A Raismes citons par exemple la semaine des droits de l’enfant qui met en valeur chaque année les droits et devoirs de l’enfant.

Raismes entre dans le réseau des 10 villes « amies », 
parmi lesquelles Lille-Wattignies-Templemars-Maubeuge-Gravelines-Mouvaux-Linselles-Marcq-en-Baroeul.

Celles-ci ont fait l’honneur d’assister à la signature de la charte le midi, en présence des enfants délégués des écoles et du Collège, invités pour l’occasion. Elles ont par ailleurs bien voulu partager leur expérience sur le conseil municipal des enfants et des jeunes.

Au coeur de la réflexion menée le matin : le conseil municipal des enfants et des jeunes.
Toutes les villes amies disposant d’un conseil des enfants et des jeunes, les échanges d’expérience de la matinée, qui se déroulaient au service jeunesse, ont permis à la ville de Raismes notamment, de se projeter. En effet en Novembre prochain, les délégués d’école sont amenés à se porter candidats à l’élection du conseil des enfants et des jeunes. il sera créé et l’on procédera à l’installation du conseil à l’occasion de la semaine internationale des droits de l’enfant. Est-il judicieux de mêler des enfants d’âge espacés ?

reiames77656Combien de membres doivent être élus ?  quel mode d’élection privilégier ? Qui peut se présenter ? Quel est le rôle de l’éducation nationale dans la campagne électorale … La réflexion fut riche d’enseignement comme l’a précisé le Maire de Raismes, ajoutant qu’elle allait forcément influer sur l’organisation de cette nouvelle instance qui prendra la forme d’un conseil des enfants et des jeunes.

Favoriser l’engagement citoyen des jeunes : Myunicef.fr
Venues du Siège de l’Unicef pour nous le présenter, Elodie Charmat et Alizée Montoisy représentant l’Unicef nous ont expliqué l’essence même de l’application ludo éducative.

Encourager les jeunes, les aider à monter des projets à partir de ressources pédagogiques qui facilitent la concrétisation de projets,  seul ou en groupe, voici résumé l’objectif de la plateforme. L’ambition de l’Unicef est de créer une communauté de jeunes ambassadeurs de l’Unicef, qu’il est possible de rejoindre en s’inscrivant individuellement ou même en créant son club Unicef pour une durée variable. Véritable guide du jeune qui souhaite s’engager, de façon autonome, le site propose aussi des jeux et autres approches ludiques. Il s’adresse directement aux jeunes mais aussi aux enseignants et parents.
Retrouvez de façon détaillée les infos sur le site www.myunicef.fr



.

De Maubeuge à Lille, tour d’horizon des conseils municipaux des enfants et des jeunes

De Lille à Maubeuge en passant par la commune de Lambres-lez-Douai, les communes rivalisent d’imagination pour créer une instance qui correspond à leurs besoins et aux attentes des jeunes. A Lambres-lez-Douai, les candidats travaillent en binômes et se réunissent 4 fois par an. Le conseil prend la forme de commissions environnement , travaux, fête et communication qui se réunissent le soir en semaine, tous les 15 jours. L’important explique l’un des représentant  des villes amies est d’informer les enfants ou les jeunes sur leur engagement, et les contraintes qui y sont directement liées.

Les villes de Templemars et Hélesmes quant à elles, s’interrogent sur la formation d’un conseil qui réunirait des enfants de 8 ans et 15 ans, autour de mêmes projets. Les uns étant plus matures que les autres, un décalage pourrait en découler. Templemars a d’ailleurs préféré comme à Lille créer un conseil des jeunes pour les 16-25 ans.

Des projets citoyens et innovants
A Marcq en Baroeul les 39 enfants et jeunes ont mis en place des projets sur la propreté dans la ville, l’action citoyenne, le respect dans les écoles…A Templemars, 1ère ville amie des enfants en 1992, le conseil a été élu au sein d’une seule école, ce qui facilite sa mise en place. Le soutien précieux des enseignants dans la préparation de l’élection a par ailleurs été requis. Parmi les actions portées par les enfants citons le prix de l’environnement, le montage d’un projet en faveur du Burkina faso, l’organisation d’une braderie… Temporiser, canaliser, freiner les idées les plus ambitieuses fait aussi partie du jeu, explique l’agent en charge du conseil des enfants. Parmi ces jeunes, s’est-elle réjouie, 76 d’entre eux sont devenus animateurs dans nos accueils de loisirs, l’un d’eux pourrait intégrer la prochaine équipe du conseil municipal a-t-elle poursuivi. La citoyenneté est en marche…

Quelle forme sera donnée au conseil des enfants et des jeunes,  à Raismes. 
Le Conseil des enfants et des jeunes devrait être composé de 20 membres, élus parmi les délégués. Aymeric Robin, le Maire de Raismes, entend bien s’appuyer sur la réflexion des jeunes, partager leur vision des choses, et en prendre compte dans les décisions du Haut Comité à la vie scolaire, instance de décision du Projet Educatif Territorial. «Il nous reste encore à affiner la mise en place au vu de l’expérience de chacun», a-t-il expliqué. Concernant l’âge des enfants qui siègeront, peut-être faudra-t-il créer des passerelles, trouver le sens du compromis entre les générations, autour de discussions…

Publié par Communiqué le 26 octobre 2016
Raismes
Raismes, 10ème «ville amie des enfants»
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email