De la petite enfance à l’âge adulte, le Conseil départemental est l’acteur le plus influent sur le quotidien des citoyens. Sa visite sur la commune de Marly a permis de découvrir des équipements de qualité et des dossiers en attente…

Jean-René Lecerf, un quotidien social à financer

Le changement de majorité au sein du Conseil départemental du Nord a modifié certaines lignes budgétaires, mais pas sa mission sociale auprès de la population. L’exercice financier relève du défi et le prochain s’annonce plus encore source de migraine.

Ce mardi 29 novembre, Jean-René Lecerf était en visite sur Marly, en compagnie de plusieurs Conseillers départementaux des proches cantons, Geneviève Mannarino, Brigitte Descamps et bien sûr Jean-Noël Verfaillie, également leader de l’opposition au Conseil municipal de Marly.

La petite enfance

pedrioelleintLa visite a commencé par une halte sur le site de la Perdriole, un centre pour les tout-petits de 10 semaines à 4 ans. Cet équipement spécialisé accueille 20 enfants dont 5 en situation de handicap. « En fait, ils sont treize enfants handicapés potentiels sur ce site mais seulement 5 peuvent venir chaque jour« , précise un responsable de la Perdriole.

Compétence collège

Le fleuron éducatif de la ville de Marly est incontestablement le collège Alphonse Terroir. Sorti de terre en 1970, il a été réhabilité totalement en 2012. Outre l’équipement déjà très relaté dans la presse, il est important de se pencher sur les bonnes pratiques et la vie au sein de cet établissement scolaire.

Tout d’abord, sur l’alimentation de ces jeunes têtes pensantes :  » Nous privilégions les produits locaux voire régionaux, comme pour le fromage, les yaourts et le pain. Dans cette optique, nous achetons en circuit court nos produits« , explique Sylvain Olof, le chef cuisinier.

Très intéressant car cette restauration scolaire assure un repas chaque midi, pour 350 collégiens et 160 lycéens du Lycée Mansart attenant au collège Alphonse Terroir. Et le fin du fin est « que cela nous coûte moins cher de cuisiner des produits locaux, et de préparer tous les plats nous-mêmes que de passer par un prestataire spécialisé en restauration collective…« , ajoute le cuisinier, histoire de briser quelques idées reçues.

Ensuite, durant cet horaire large avant la reprise des cours « nous souhaitons occuper les jeunes après le repas. Nous ne voulons pas laisser une heure un élève, sans rien faire, avant de reprendre les cours« , explique Anne-Sophie Durieux, la directrice de cet établissement scolaire.

dureiuxEnfin, le handicap est sérieusement pris en compte à travers une SEGPA. Ces enfants en déficience intellectuelle s’imprègnent des métiers du bâtiment. « Nous avons une 6ème inclusive (8 enfants) et nous veillons qu’ils soient considérés comme tous les autres élèves du collège« , commente la directrice adjointe. L’inclusion en milieu scolaire ordinaire, voilà le credo le plus important pour les enfants handicapés afin de changer le regard de tous.

Le volet sportif

L’étape salle Dumont et stade Denayer faisait partie des dossiers en attente. « Nous voulons rénover complètement cette salle Dumont, vestiaire, sanitaire, toiture etc. puis modifier le terrain de football voire refaire les vestiaires extérieurs« , explique Fabien Thiémé.

Les conseillers départementaux présents ont rassuré les élus locaux. En effet, ce dossier sera validé sur le principe d’une étude de faisabilité en 2017. Ensuite, un chantier pourrait intervenir en 2018/2019 pour un montant de 2,5 millions d’euros.

Cela ne serait pas du luxe car l’état des vestiaires et sanitaire de la salle Dumont est déplorable. La pratique du sport féminin est carrément problématique, nous sommes en 2016 tout de même !

PNRU/ANRU

Chemin faisant, la délégation s’est arrêtée Place des Vosges au coeur du quartier de la Briquette « qui n’est pourtant qu’une entité avec celui de Valenciennes« , précise Fabien Thiémé. Mal fagoté, cet espace urbain de Marly est à l’écart de tout ! C’est pourquoi un dossier a été déposé auprès de la région, PNRU (Plan National de Rénovation Urbaine) etc. afin de démolir les deniers collectifs et de repenser certains espaces ; un dossier structurant en cours mais pas encore délimité sur sa zone d’intervention.

MDA

Enfin, le président du Conseil départemental du Nord a fait une dernière étape par la Maison des Associations dans le quartier naissant de « Nungesser ». Cette réalisation, inaugurée récemment, fut possible grâce à un investissement massif du Conseil général à l’époque.

Voilà un tour éclairé d’une commune de 12 000 habitants où les dossiers ne manquent pas pour le Conseil départemental du Nord, le meilleur allié d’un premier magistrat, mais ô combien méconnu du grand public !

Publié par Daniel Carlier le 30 novembre 2016
Fabien Thiémé Jean-René Lecerf Marly
Une visite éclair…ante de Jean-René Lecerf sur Marly
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email