Professeur d’Education Physique et Sportive, Agnès Mercier débute la Course d’Orientation en compétition en 2010. La découverte se transforme rapidement en passion. Les résultats s’enchaînent et la sportive s’implique aussi dans la vie du club Tous Azimuts Douai. La résidente de Douchy-Les-Mines partage sa discipline.

De la découverte à la passion

Au collège, Fernando Da Silva, un collègue, lui parle de la course d’orientation. «A force d’en entendre parler, il m’a convaincue d’essayer. Je connaissais également l’ancien président Jean-François Loterie».
TAD1La Course d’Orientation se pratique seul ou en équipe, des benjamins aux vétérans, en pleine nature ou en milieu urbain. Le but est de trouver le plus rapidement possible des balises à l’aide d’une carte d’orientation et d’une boussole. Les circuits (à pied, à ski ou VTT) durent 30 minutes à 2 heures selon l’âge, l’expérience et la condition physique des orienteurs.

La jeune femme dispute sa première course à Saint-Amand, «j’ai pris du plaisir notamment parce que ça mélangeait le physique et le stratégique. Au début ce qui n’est pas évident c’est la lecture de la carte et le choix des chemins à emprunter. Au sein d’une même course, il faut adapter sa vitesse de course, certaines balises sont plus abordables que d’autres».

D’apparence calme, Agnès Mercier garde la tête froide pour prendre les bonnes décisions et possède des qualités physiques. Par conséquent elle obtient de bons résultats : citons la 3e place en VTT en 2010 au championnat de France (Vosges), la 3e place au critérium national des équipes en 2015 (Ardèche) et la 2e place en relais dames élite (catégorie 21-35 ans) au championnat de France en 2016 (Bretagne) avec Mélanie D’Harreville et Roxane Florent.

Entraînements

TAD2Pour se préparer au mieux pour les différentes échéances, le club organise des entraînements. «Jusqu’à la Toussaint nous nous entraînons le jeudi soir en extérieur. De novembre à Pâques c’est en salle avec une partie physique, du renforcement musculaire et une partie simulation, des exercices de lecture de relief sur les cartes par exemple. Une fois par mois nous organisons une course en forêt dans le Département ouverte à tous. Nous concevons les parcours, nous posons les balises puis nous les enlevons».

Un club familial

La sportive ne se contente pas de s’entraîner et de s’aligner sur les courses, elle s’investit dans la vie du club. « Je suis secrétaire pour aider. J’avais envie de participer à la vie du club, de faire quelque chose en côtoyant l’ancien secrétaire, ça paraissait évident. Quand nous partons en déplacement, je constate le travail des autres (réservation de logements, transports, préparation des repas..), j’avais envie de donner un coup de main».  Cette timide a trouvé sa place au sein de cette grande famille qui entretient la convivialité. « J’aime la course d’orientation, c’est un sport au cœur de la nature (montagne, forêt, mer) qui donne l’occasion de voyager (Norvège, Croatie, Ecosse, Italie, Slovénie, Suède, Pays de Galles). Nous nous déplaçons tous les ans. En novembre nous sommes partis à 71 orienteurs, âgés de 12 à 60 ans, en Corrèze. C’est enrichissant, l’équipe est grande, nous nous encourageons et nous partageons les informations sur les zones où nous avons couru.  J’aime aussi l’ambiance du club et les TADiens (membres du club), nous vivons bien en groupe ».

Tous Azimuts Douai, trophée de Joinville 2016.

En septembre le club a reçu le trophée de Joinville 2016 (33e édition) à l’hôtel de ville de Douai, il récompense un club sportif partageant les valeurs du célèbre bataillon de Joinville. C’est le président du comité régional des Joinvillais Indépendants Hauts de France, Jean-Marie Kostek qui l’a remis au président du TAD Pierre Mahieu. « C’est la première fois que la course d’orientation est récompensée et nous sommes aussi le premier club douaisien à l’être ». Crée en 1998, le club compte aujourd’hui 135 licenciés, « dont 40 % de jeunes et 40 % de femmes ». Agnès Mercier apprécie à sa juste valeur ce trophée, « c’est important pour un sport qui reste confidentiel ».

Pour en savoir plus sur le club, http://www.tadouai.fr

Quelles ambitions ?

TAD4La prof d’EPS enseigne à ses élèves la course d’orientation. « Nous sommes 7 donc il fallait au moins 7 disciplines », dit elle en souriant, ce n’est certes pas un hasard si ses élèves font du sport nature (UNSS raid, VTT et course d’orientation). Elle partage sa passion mais n’est pas focalisée sur les résultats. «Je fais toujours du mieux possible mais être première ne m’obsède pas. A chaque course tout est remis à zéro». Ce qui la transcende davantage sont les épreuves par équipe, «en relais je me donne à fond. Si l’équipe fait un bon résultat, c’est bien de le partager. Les autres m’attendent, ils comptent sur moi, je ne lève pas le pied. Toutes les secondes peuvent compter. Des retournements de situation sont possibles dans une course, ça peut se jouer à pas grand-chose». Courir pour le club est également important pour la trentenaire, «la Coupe de France crée une émulation. Pour marquer des points il faut participer à 3 courses pédestres et 2 en VTT ». Bien entendu elle apporte son quota de points aux couleurs jaune et noir du TAD et connaît bien ses concurrents les clubs de Guyancourt, Saint-Etienne et Besançon.

Certaines Courses d’Orientation se déroulent la nuit, «ça ne me fait pas peur. Je vois les yeux des animaux, ce sont les mêmes que le jour, c’est intéressant. Les bruits ne sont pas un problème non plus. Il fait parfois froid ou il pleut mais ce n’est pas grave, je fais de la CO car j’aime ça ! ».

Quelles qualités ?

TAD3La championne nous livre les qualités nécessaires pour pratiquer la Course d’Orientation : « Avoir de la rigueur, être capable de se concentrer et lire les informations sur la carte. Devant la balise il faut préparer l’itinéraire pour la suivante, c’est cadré. Si la course est longue, ça arrive de manquer de lucidité. Il faut avoir une routine quelles que soient les circonstances en jeu. Rester concentré, faire ses choix, rester lucide et savoir se gérer».

Essayerez-vous ?

Si vous souhaitez découvrir cette discipline, rendez-vous le dimanche 11 décembre à 9h30 à la citadelle, Le Quesnoy. Le TAD organise une course d’orientation semi urbaine (ville et fortifications), ouverte à tous sans condition de niveau ainsi qu’aux non licenciés. «Trouver la balise en ayant pris le bon chemin procure du plaisir», affirme Agnès Mercier, venez et vous vérifierez par vous-mêmes !

Publié par Anne Seigner le 2 décembre 2016
Agnès Mercier Tous Azimuts Douai Pierre Mahieu Jean-Marie Kostek
(Course d’Orientation) Agnès Mercier, une tête et des jambes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email