Samedi dernier, malgré un froid très perçant dans le Denaisis, la chaleur était présente sur la commune d’Haveluy car l’ombre de Patrick Roy flottait en réchauffant les coeurs… tristes et joyeux à la fois. Une cérémonie afin d’inaugurer un Totem en hommage à l’homme à la veste rouge, 1er élément d’un complexe de logements, mais également d’un restaurant scolaire.

Accès au logement

En présence de Monique et Geneviève Roy, de Jean-Claude Dulieu, Conseiller départemental, de Sophie Granato, candidate UDI aux législatives dans la 19ème circonscription, d’Anne-Lise Dufour, député maire de Denain, du ministre Patrick Kanner et des élus locaux, cette cérémonie conjuguant à la fois dynamisme communal et hommage fut émouvante à plus d’un titre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA«Du haut de la montagne (haut de l’hémicycle de l’Assemblée nationale), les collègues ministres, aujourd’hui dans l’opposition, avouent que sa voix forte inquiétait», commente Patrick Kanner, ministre de la jeunesse et des sports, mais surtout ami de l’ancien député-maire de Denain.

Dans ses combats quotidiens, le logement constituait un coeur de bataille important. C’est pourquoi, le maire d’Haveluy a lancé la construction d’une résidence avec de la mixité sociale. «Il y a des maires qui ne disent que des mots. Lui, mon ami Jean-Pau Ryckelynck fait des actes et a respecté son programme de candidat en 2014», souligne Anne-Lise Dufour, la député maire de Demain. Malgré la baisse des dotations, il est donc possible pour un premier magistrat de respecter un engagement électoral !

Une réalisation prévue fin 2018 qui se décompose entre des parties libres, des logements locatifs et une résidence pour les personnes âgées, une mixité sociale éprouvée et ventilée comme suit :

  • 11 lots libres Escaut Habitat, destinés à des constructions individuelles
  • Un îlot de 4 logements en accession sociale PSLA Escaut Habitat
  •  Un îlot accueillant une résidence Sia Habitat pour personnes âgées

Cadrage résidence P. Roy à Haveluy

Une construction dont le coût s’élève à 3 556 395 €, dont 69 300 € de subventions de l’Etat, 99 000 € de subventions de la CAPH, 2 408 095 € de prêts Caisse des Dépôts et Consignations et 980 000 € de fonds propres Sia Habitat. Elle bénéficie de financements PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) et PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration).

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe ministre se souvient de Patrick Roy et de ses combats «c’est un honneur de voir mon nom en dessous de celui de Patrick Roy sur ce totem ».. et dans la lignée de la ténacité : «Je ne compte plus le nombre de SMS de Jean-Paul Ryckelynck pour cette journée». Il ajoute le commentaire sur le tempérament et la pugnacité des élus du Denaisis «ce n’est pas-Bonjour- quand je vois Anne-Lise mais Combien ! »

Le premier magistrat rappelle quelques vérités sur la durée de vie d’un dossier pour une collectivité : «Le temps est long du projet à la chose», disait Molière. «Cela nous a pris 3 ans pour mener à bien ce dossier, nous avons cédé ce terrain, d’une valeur de 400 000 €, pour l’euro symbolique. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une politique volontariste pour laquelle nous avons activé toutes les subventions possibles», précise-t-il.

Le ministre félicite également Christophe Cappe, responsable de la SIA, pour ce premier «geste architectural (rare) avec ce totem en hommage à Patrick Roy, et son visage rayonnant».

L’éducation

Autre combat de l’homme à la veste rouge, ce fut la lutte pour une éducation de qualité et accessible. Presque logiquement, cette résidence Patrick Roy devait comprendre une touche éducative.

Dans ce cadre, un nouveau bâtiment est dédié à la restauration scolaire, il prône en face de ce futur collectif de logements. Il sera opérationnel pour les écoliers en septembre 2017.

Ce restaurant scolaire et un parking public, dans la continuité des équipements scolaires existants, sont réalisés par la commune d’Haveluy.

Voilà le déroulement d’une matinée entre réalisation d’un projet global communal et un hommage «car nous avons tous quelque chose de Patrick Roy », conclut Anne-Lise Dufour.

Publié par Daniel Carlier le 22 janvier 2017
Anne Lise Dufour Jean-Pau Ryckelynck Patrick Kanner
Une résidence Patrick Roy ô « combien » symbolique
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email