En mai, fais ce qu’il te plaît. Envie de salle obscure ? La fureur de voir, c’est 5 jours de cinéma, du mardi 9 au samedi 13 mai. Cette 2e édition du festival qui ouvre aujourd’hui sonne comme une concrétisation. Un projet ambitieux pour le territoire et sa jeunesse, qui se voit honoré de la présence de Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France, pour accompagner le documentaire Voyage en barbarie et de Marine Place, la réalisatrice de Souffler plus fort que la mer . Un festival qui renforce la construction de l’esprit critique et de l’ autonomie intellectuelle. Un vrai levier d’émancipation. 

«Aller au cinéma ce n’est pas seulement aller voir des films. C’est aussi rencontrer des réalisateurs et participer aux débats », annonce François Derquenne, le directeur des affaires culturelles de Douchy-les-Mines, qui lui, a fait ses toutes premières découvertes avec le cinéma lors de sa scolarité au lycée Wallon.

Un engagement fort de la municipalité sur la culture.

Débats, différences de point de vue, culture générale et personnelle, ouverture de la pensée, où comment joindre l’utile à l’agréable. Michel Lefebvre, le Maire, revient sur cette « initiative intéressante qui mérite d’être connue. Il y a beaucoup d’enseignements à en tirer, à un moment où notre jeunesse voit tant d’images de violence. Il est bon de s’arrêter, de se poser, de penser à autre chose ! Le cinéma est un outil de construction individuelle et collective. » Ça c’est dit ! Et bien dit ! Le Maire ajoute « nous faisons tout pour que la population et notre jeunesse puissent s’approprier ce que nous proposons à travers ces films. » François Derquenne ajoute « il me paraît essentiel de cultiver ce qui dans nos pratiques, analyse, ce qui dérange, ce qui empêche d’évoluer, de comprendre le monde qui nous entoure et de le faire évoluer. Il y a d’immenses ouvertures, pour peu que les élèves veulent s’y engouffrer… »

Le festival se fait un nom. Cette 2e édition est la transformation d’un essai, «pour donner à apprendre aux lycéens et apprendre avec eux, combien la richesse des images, leur beauté, ne doit pas nous submerger mais nous donner le goût de la connaissance et du collectif, celui d’une vie plus belle. Ensemble. » Le choix des films a été réalisé « toujours avec le souci d’un équilibre entre film de divertissement et film où l’on apprend quelque chose. Il n’y a pas que la projection des films, il y a en permanence ces échanges, ces débats, qui construisent, qui structurent notre jeunesse», explique t-il.

La graine semée est arrosée par le service culturel et les proviseurs des lycées Kastler et Mousseron – Jurénil de Denain.

Point d’orgue d’une année scolaire cinématographique intense pour les lycéens qui ont fait partie du comité de sélection, cette deuxième édition, « se structure, se développe et est amenée à grandir », annonce satisfait, le Maire. Grandir encore, avec la volonté de travailler avec d’autres lycées, pour élargir le périmètre culturel. L’ idée qui a germé dans plusieurs têtes, François Derquenne, le service culturel de Douchy et deux proviseurs, Monsieur Fontaine, du lycée Kastler et Monsieur Debaecke, pour le lycée Mousseron-Jurénil. Une co-construction avec la volonté de s’ouvrir aux autres. La preuve, d’autres lycées commencent à s’intéresser à ce qui est fait ici. Pas juste une présentation non, un noyau de lycéens des deux établissements qui va voir des films depuis le début de l’année et des enseignants qui viennent en dehors du temps de travail. Les deux proviseurs parlent d’une seule voix « chaque chef d’établissement construit un parcours artistique et culturel pour les élèves, François Derquenne nous a aidés à construire une politique culturelle ambitieuse. »

10 séances exclusivement réservées pour les lycéens mais projections spéciales ouvertes au grand public des deux films en compétition « jeunes cinéma français »

A l’affiche, des films tous différents les uns des autres, traitant de différentes thématiques, l’écologie, le système de santé anglais…en passant du documentaire à la science-fiction. Jeudi 11 mai, près de 200 lycéens désigneront leur film préféré dans la catégorie « jeunes cinéma français », deux films sont en compétition, Patients et Corniche Kennedy. Ces films seront projetés lors de séances ouvertes au public, à savoir le samedi 13 mai à 17h30 pour le film arrivé en 1er dans l’ordre de préférence des lycéens et le mardi 16 mai à 19h30 pour le film arrivé en 2ème position. Une place achetée pour le film primé du samedi 13 mai à 17h30 = 1 place offerte pour le film non primé mardi 16 mai à 19h30 ( sur présentation du ticket de cinéma)

IMG_2346 775x425

Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France, sera présente pour accompagner le documentaire Voyage en barbarie, et Marine Place, la réalisatrice de Souffler plus fort que la mer.

12360209_438256563038376_3170748227491371523_n 260x425

Moment fort, la présence de Geneviève Garrigos, pour ce documentaire intense qu’est Voyage en barbarie. Geneviève Garrigos est née en Algérie et a grandi en Argentine où elle a été sensibilisée aux droits humains dès son plus jeune âge, en particulier, aux questions de disparitions forcées et de justice internationale. Présidente d’AIF depuis mars 2008, elle y suit plus particulièrement des dossiers concernant la guerre contre le terrorisme et Guantanamo, les droits des peuples autochtones, ainsi que la situation des droits humains en Colombie, au Brésil, au Mexique et Haïti ou encore des dossiers relatifs à la traite des êtres humains, l’immigration ou le défenseur des droits pour cette représentante titulaire d’AIF au sein de la Commission nationale consultative des droits de l’homme… L’histoire du film  : depuis 2009, un commerce d’êtres humains sévit en toute impunité dans la péninsule égyptienne du Sinaï. Les victimes, des Érythréens pour la plupart, y sont séquestrées et torturées jusqu’au paiement d’une rançon exorbitante. Robel, Germay, Filmon, Halefom ont survécu à ces camps de torture. À travers leur parole et leurs gestes livrés dans l’intimité de leurs chambres, le film retrace leur long voyage au cœur de la cruauté humaine.

Marine Place sera présente pour parler du film, Souffler plus fort que la mer, son premier long métrage de fiction, puis un documentaire « Nous les G.A. », où les caméras se sont posées sur les bancs du lycée Malraux de Béthune et ont filmé des élèves de terminale, des bacs pro Gestion Administrative. La scénariste et réalisatrice de documentaires et de fictions est née à Douai. Après des études de filmologie à l’Université de Lille 3, en 1995 elle réalise son premier court-métrage de fiction Rebonds qui sera sélectionné au Festival de Cannes dans la section Cinéma en France et recevra de nombreux prix. Elle réalise des documentaires engagés, cherchant à être au plus proche des gens, à capter un réel à fleur de peau : Corps en suspens, Les Choix de Valentin, Tout à reconstruire, Les Z’entonnoirs. Des documentaires ont donné lieu à de nombreuses projections débats en salle.

Les films en compétition.

Thématique « Science-Fiction » : Premier contact, mardi 9 mai à 8h30, un film de science-fiction de Denis Villeneuve, avec l’ intervention de Bruno Follet proposée avec le soutien de CinéLigue Nord-Pas de Calais.

Thématique « Grand Cinéma Régional » : Souffler plus fort que la mer, mardi 9 mai à 13h30, un drame de Marine Place. Nous les G.A., mardi 9 à 15h45, un documentaire de Marine Place.

Thématique « Documentaire d’actualité » : Voyage en barbarie (VOSTF), mercredi 10 mai à 9h30, en présence de Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France. Un documentaire de Cécile Allegra et Delphine Deloget.

Thématique « Cinéma du réel » : Moi, Daniel Blake (VOSTF), vendredi 12 mai à 9h30, un drame de Ken Loach.

Thématique « Cinéma et écologie » : Qu’est-ce qu’on attend?, vendredi 12 mai à 9h30, un documentaire de Marie-Monique Robin.

Thématique « Cinéma de genre » : Dernier train pour Busan (VOSTF), vendredi 12 mai à 13h30, un film d’épouvante de Sang-Ho Yeon.

La sélection « Jeunes cinéma français » : Patients, jeudi 11 mai à 8h30, une comédie dramatique de Grand Corps Malade, Mehdi Idir et Corniche Kennedy, le jeudi 11 mai à 11h, un drame de Dominique Cabrera.

Hors catégorie : La La Land, jeudi 11 mai à 14h30, une comédie musicale de Damien Chazelle.

 

Publié par Celine Druart le 8 mai 2017
Festival du cinéma lycéen François Derquenne L'Imaginaire La fureur de voir Michel Lefebvre
(Douchy) Clap d’ouverture pour La Fureur de Voir, le festival du cinéma lycéen.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email