La 20ème circonscription cultive les duels musclés à droite comme à gauche en sus de l’impact Front National voire France Insoumise. C’est l’indécision à tous les étages, une élection aléatoire pouvant stimuler le vote citoyen autant que faire se peut.

(Christelle Sabrié, suppléante et David Bustin, titulaire)

David Bustin : « En 2012, Alain Bocquet a été élu par 24 762 sur 80 000 électeurs ! »

Lundi soir, David Bustin avait organisé une réunion de son comité de soutien, cette présence de l’équipe de campagne, mais également des maires comme celui de Hergnies et Bruay-sur-l’Escaut, était importante pour le candidat «  il ne restera qu’une seule réunion d’ici le 1er tour », le couperet, c’est demain !

Le jeune candidat est investi par  l’UDI et LR, mais il veut travailler un électorat très ciblé. Le raisonnement est assez simple, il veut aller chercher les électeurs qui sont restés chez eux en 2012…« en 2012, Alain Bocquet a été élu par 24 762 sur 80 000 électeurs, c’est 30,62 % des inscrits». Basique, pas tant que cela, sans aucun lien ni de près ni de loin, Donald Trump avait six mois avant le vote final dit qu’il irait chercher 15% des américains qui ne votent plus…. et il a gagné avec ceux-ci !

Ensuite, il veut préciser certaines données électorales. « Afin Bocquet n’est pas candidat, c’est un fait politique, une réalité. Nous sommes concrètement dans une situation inédite où le sortant, élu depuis 1978, ne se présente pas ». Aucun doute sur le pourquoi « Alain Bocquet a fait le job, on ne peut pas dire que l’Amandinois soit de gauche. Là, il n’est que suppléant, ce ne sera pas lui le député de la 20ème ».

Jeune en politique, David Bustin, 46 ans, agent général d’assurance et consultant pour les collectivités locales, ne se cache pas « cela fait 3 ans et demi que je suis élu sur la ville de Vieux-Condé, et comme Vice-Président de la CAVM». Toutefois, le monde de la politique n’était pas non plus une terre inconnue dans la famille Bustin, il a petit-déjeuné, dîné et soupé de la chose politique en famille.

Réunion du comité de soutien sur Vieux-Condé

Réunion du comité de soutien sur Vieux-Condé

Pour sa part Christelle Sabrié, 50 ans,  depuis 30 ans assistante administrative dans le secteur privé, est une élue de la ville de Beuvrages, élue communautaire, mais aussi sur Ecovalor. « J’ai rencontré Christelle dans la commission dédiée au développement durable. On s’est trouvé sur ces sujets comme les 75 familles zéro déchets », précise David Bustin.

Christelle Sabrié est également très impliquée dans le tissu associatif, notamment le sidaction, mais également au sein du Centre Hospitalier de Valenciennes «  où j’accompagne les personnes âgées dépendantes ou pas », souligne-t-elle.

« La seule investiture UDI/LR, c’est moi », David Bustin 

Dans la dernière ligne droite de la campagne, David Bustin fait figurer sur ses tracts les soutiens de la droite et du centre. ; vous y retrouvez toutes les mouvances du Valenciennois, Valérie Létard, Laurent Degallaix, Dominique Riquet, Xavier Bertrand, Jean-René Lecerf, Grégory Lelong, et Jean-Louis Borloo et ceci malgré son soutien appuyé à Emmanuel Macron, et d’un candidat République en Marche sur la 20ème. Comme plusieurs autres candidats, sur les 3 circonscriptions, les logos officiels ont disparu des documents « vous m’avez conforté dans ce choix ». Une stratégie politique en l’espèce pour ne pas apparaître comme un candidat du système, et éviter le dégagisme ambiant de la présidentielle, bonne idée ? On le saura le dimanche 11 juin !

Sur le positionnement politique, il est clair : « Je ne suis pas le candidat de la division à droite. Ensuite, la seule investiture LR/UDI, c’est moi ». Il revendique son autonomie financière «  j’ai utilisé mon livret A, pas de prêt bancaire. De plus, j’ai refusé tous les dons quel que soit les sommes, car j’espère être présent au second tour et de fait les sommes investies dans la campagne sont remboursées, c’est de l’argent public », ajoute-t-il.

Un député de terrain voulant travailler les problématiques «  en amont, car quand les pneus brûlent devant l’usine, il est déjà trop tard ». Tout cela participe à un renouveau du paysage politique «  les citoyens veulent une nouvelle génération d’élus, notamment issus de la société civile », assène-t-il.

Le dimanche 11 juin, avec plus de 81 000 inscrits sur les listes électorales dans la 20ème circonscription, rien n’est acquis, rien n’est perdu pour aucun des douze candidatures… une bonne raison de se précipiter au bureau de vote !

Le site du candidat www.bustin-2017.fr

Publié par Daniel Carlier le 30 mai 2017
19ème Christelle Sabrié David Bustin
David Bustin (20ème) « Je ne suis pas le candidat de la division à droite  »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email