AccueilAmandinois

Une matinée (réussie) avec la Flamme olympique à Wallers !

Ecrasée médiatiquement par une tornade politique que chacun connaît, le passage de la Flamme olympique demeure sur le terrain un événement majeur pour la collectivité locale et le territoire d’accueil. Ce mardi 02 juillet, la Flamme olympique parcourait le département du Nord avec un passage dans le Valenciennois très spectaculaire sur le site minier de Wallers Arenberg La Porte du Hainaut.

Au niveau sécurité, le dispositif était impressionnant avec l’Armée, dispositif Sentinelle, la Police Nationale présente massivement, une bulle de sécurité autour de la Flamme assurée par la Gendarmerie, et même la sécurité ferroviaire compte tenu d’un passage à niveau sur le chemin des relayeurs. A ceux qui pouvaient en douter, la continuité de l’Etat par l’intermédiaire des différentes Sous-Préfectures concernées et du Préfet, en l’occurence du Nord, ont assuré la sécurité de la Flamme olympique de bout en bout. D’ailleurs, la présence du Sous-Prefet de Valenciennes, du Préfet du Nord, du Préfet à l’égalité des chances, et du Recteur de l’Académie du Nord… prouve l’intérêt collectif de cette manifestation.

Le 1er porteur de la Flamme olympique

La cérémonie sur Wallers Arenberg a démarré par un départ sur une petite portion de la mythique « Trouée d’Arenberg » où la Flamme olympique, conservée dans une lampe de mineur, allumait la torche olympique du 1er porteur, un moment fort pour l’intéressé : « J’étais heureux et impressionné par le dispositif autour de la Flamme olympique. On nous avait briefé avant afin de bien porter la Flamme, droite afin d’éviter qu’elle ne s’éteigne ».

Ensuite, 3 autres relayeurs ont pris la suite jusqu’à l’entrée du site minier sur une route barriérée, pour contenir une foule d’environ 1 500 à 2 000 personnes aux abords, car la Flamme olympique constitue un événement unique dans la vie de chacun et chacune. 

Enfin, l’entrée dans le site minier comme une arrivée du Tour de France où 4 000 personnes, dont 2 200 scolaires plus 1 000 jeunes de l’UNSS, étaient présentes afin de voir la Flamme olympique et son ascension, par la dernière relayeuse, du chevalement de la Fosse Arenberg avec un embrasement de ce dernier. Ce moment éblouissant a été clôturé par un feu d’artifice aux couleurs de la France avec en écho une jeune assistance entonnant la Marseillaise, un grand moment pas simple à mettre en place. Sur ce dernier point, l’étroite coopération entre la commune de Wallers, l’intercommunalité de La Porte du Hainaut, et l’Etat de proximité à travers la Sous-Préfecture de Valenciennes, a connu quelques tensions avec le CIO (Comité International Olympique). L’ascension du chevalement par la porteuse de la Flamme olympique n’était pas acquise. En effet, le CIO « veut à chaque fois conserver un maximum de sécurité autour de la Flamme. Nous avons insisté, avec le Sous-Préfet, pour obtenir cette dérogation puisque cela devait constituer le clou de cette manifestation. Le bon sens l’a emporté au final », indique Aymeric Robin, le Président de la CAPH (ci-dessous diaporama).

L’embrasement comme une apothéose olympique de proximité

Le président de La Porte du Hainaut, après le soulagement d’un déroulement sans accroc, revient sur la toile de fond : « On a ramené les Jeux Olympiques chez nous ! Près de 3 200 jeunes du territoire étaient présents sur le site minier de Wallers Arenberg. Cela démontre que ce site est un parfait réceptacle des grands événements, comme le Tour de France et Paris Roubaix. De plus, il est très télégénique ».

Près de 3 200 jeunes présents sur le site minier de Wallers Arenberg

Le Conseil départemental du Nord est l’autre partenaire essentiel de cette manifestation, son vice-président aux sports et à la vie associative, François-Xavier Cadart, était à ce titre ravi de la traversée de la Flamme olympique dans le Nord, ce 2 juillet 2024. Emballé par le spectacle sur ce site minier, fermé en 1989 et réhabilité en 2015, il revendique l’engagement de la collectivité territoriale : « Nous avons choisi de porter le passage de la Flamme olympique dans le Nord. Aujourd’hui, elle traverse l’Avesnois, le Douaisis, le Cambrésis, le Valenciennois, la MEL et en apothéose sur l’Esplanade à Lille. Le conseil départemental du Nord est la collectivité pivot de cette manifestation, tous les départements n’ont pas fait ce choix. C’est un grand moment de cohésion sociale, accessible gratuitement pour tous, un spectacle formidable ! ».

Sur l’organisation stricto sensu, la commune de Wallers et La Porte du Hainaut sont habituées à collaborer pour le Tour de France, 3 fois, et chaque année pour la classique du Paris-Roubaix. « Ça fonctionne très bien », poursuit Aymeric Robin.

Bien sûr, le rouage central reste la ville d’accueil, en l’occurence Wallers. Son maire, Salvatore Castiglione, a savouré ce moment singulier assez court, mais d’une grande intensité. Au moment où un destin politique reste indécis pour tous les Français, ce temps partagé de vivre-ensemble fait du bien, et notamment à tous les participantes et participants sur le site minier de Wallers Arenberg, un temps suspendu inoubliable pour les pupilles (ci-dessous diaporama). 

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires