A quelques encablures du 1er tour de cette législative, le 11 juin prochain, les arguments des candidats s’affutent durant cette campagne « courte et nerveuse ». Sur la 20ème, Eric Castelain continue sa campagne très ancrée à droite, car là comme ailleurs, l’électorat navigue entre les questions, l’abstention, et un climat sous tension.

(Nicolas Fehring, suppléant, Eric Castelain, titulaire)

Eric Castelain : « J’ai dû mal à trouver dans le CV de David Bustin, la droite… ! »

La première remarque d’Eric Castelain se porte sur le paysage politique de cette 20ème circonscription : « Les électeurs sont désappointés par l’offre politique sur la 20ème ». Certes, à gauche, la bataille fait rage avec Eric Renaud et Fabien Roussel « une primaire de l’élection municipale », souligne l’élu de l’opposition municipale au Conseil municipal de la cité thermale, sans même compter la France Insoumise, et la présence de la République En Marche. Ensuite, sur David Bustin, le candidat officiellement investi UDI/LR, il est très circonspect « D’une filiation divers gauche, voire krypto-communiste. J’ai dû mal à trouver dans le CV de David Bustin, la droite… », assène-t-il.

Il rajoute une couche «  je suis de la droite, et pas du centre surtout quand on voit le jeu de go du l’UDI dans le Valenciennois. Les partis centristes, on ne peut pas s’appuyer dessus, ils ne sont pas fiables »… « Moi, je n’ai jamais dévié de ma trajectoire politique », ajoute-t-il.

Il va plus loin sur son analyse « d’ailleurs, la sociologie de l’Amandinois est tout sauf du centre. A ce titre, je ne suis pas étonné de la montée du Front National (56% au second tour de la présidentielle). Le duo Alain Bocquet et Eric Renaud a pratiqué une politique de peuplement qui leur a échappé manifestement ».

Eric Castelain : « Je ne suis pas carté politique chez Nicolas Dupont Aignan, ni ailleurs ! »

Réunion publique sur Hergnies

Réunion publique sur Hergnies

Avant les présidentielles, Eric Castelain avait validé nombre de propositions de Nicolas Dupont Aignan, qualifié pour la campagne présidentielle. Sauf que le dit candidat s’est rapproché de Marine le Pen entre les 2 tours… « Si on a un peu de mémoire, le Front National a toujours été hostile au Gaullisme. Je ne vois pas comment un politique se revendiquant du Général de Gaulle peut s’allier au F.N », au moins c’est clair ! « Je reste cohérent sur ma position, ni système, ni extrême ! ».

Sur sa ligne politique, pas de faux-semblant, elle s’inscrit dans une droite républicaine très déçue du déroulement de cette campagne présidentielle improbable. « Les Frères Bocquet ont sorti un livre, SDF (Sans Domicile Fisc). Mais en France, c’est l’enfer fiscal ! De plus, pour les entreprises, il faut baisser les charges. Comment l’électeur peut-il comprendre qu’une personne ne travaillant pas peut gagner plus qu’un actif à la fin de la journée ? » Ensuite, la refonte de l’aide sociale est au coeur de son discours. « Il faut distinguer ceux qui ont vraiment besoin de ce soutien financier, et qu’il faut accompagner, des profiteurs du système. Cette distinction profitera d’ailleurs aux personnes concernées, car elles seront mieux perçues, et plus victimes d’un racisme par assimilation ».

Sur son rôle de député, il revendique sa ligne de conduite de proximité. « Il faut des mesures de bon sens. Si les électeurs veulent un député indépendant qui défend le territoire, qu’il votent pour moi… ! »

Publié par Daniel Carlier le 31 mai 2017
20ème circonscription Eric Castelain
Eric Castelain «  les électeurs sont désappointés par l’offre politique sur la 20ème »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email