Apprendre un métier en quelques mois ! On pourrait croire à une gageure, mais cette contraction de la formation correspond parfaitement à la réalité des métiers dans le numérique en 2017. C’est pourquoi, le réseau Webforce 3 a initié une formation sur la commune de Denain.

( La 1ère promotion de Webforce 3 sur Denain)

La Grande Ecole Numérique sur Denain, l’enseignement de proximité

Mardi 12 septembre 2017, une formation numérique a été lancée officiellement au sein de la Maison de l’Initiative et de l’Emploi à Denain. Cette initiative est la résultante d’une étude par la Porte du Hainaut et la détection d’un besoin de développeur/intégrateur dans les collectivités locales, le tissu associatif voire les entreprises.

Jean François Delattre, vice-président de la Porte du Hainaut

Cette traduction d’une nécessité territoriale se concrétise d’une façon pragmatique, dynamique, et solidaire. « Cette initiative s’inscrit également dans notre politique numérique. En effet, la fibre optique sera déployée sur l’ensemble du territoire de la CAPH, faute d’un opérateur privé, par nos propres moyens. Un chantier couvrant 83 000 bâtiments d’ici 2021 pour un montant de 5,6 millions d’euros », déclare Jean-François Delattre, vice-président à la Porte du Hainaut, en charge du numérique. Dans cette optique, l’installation d’une formation dédiée n’est pas anodine. «  Une nouvelle école sur Denain constitue un symbole », ajoute Jean-François Delattre.

L’élu communautaire poursuit sur le public ciblé « une sélection de 15 candidats a été effectuée, ce sont tous des Denaisiens éloignés de l’emploi, et d’un cursus universitaire ou autres ». Mais pas seulement, car le choix fut basé sur un profil très clair « nous avons été très attentif au projet professionnel de chaque candidat, leur envie de travailler dans ce secteur d’activité, leur intérêt véritable pour ce futur métier », précise Cyrille Renard, le responsable de cette école de formation.

Cette formation n’est pas sortie du chapeau ex nihilo. Non, la Porte du Hainaut et l’Etat, les financeurs principaux, se sont appuyés sur un réseau performant, Webforce 3, une structure née sur Paris en 2014.

« Sur Denain, c’est notre 25ème école en France. Nous sommes installés sur Paris (3 écoles), mais également dans les grandes villes. Sur des agglomérations moins denses, ce sont les élus qui nous sollicitent. Dans le Nord, c’est la deuxième structure après celle de Lille », explique Alain Assouline, le président de Webforce 3.

Alain Assouline, président de Webforce 3 : « Pourquoi faire un cursus de 5 ans dans ces métiers, car ils seront différents à la fin du cycle ? »

Alain Assouline, le président de Webforce 3

Au niveau national, le besoin métier dans ce secteur d’activité est palpable. « Sur la région parisienne, 7 000 emplois de développeur/intégrateur sont à pourvoir, et plus globalement 20 000 en France », souligne Alain Assouline. Cette carence visible s’explique par l’évolution des  métiers du numérique. « Les données informatiques sont passées du logiciel au Cloud, d’où l’émergence de nouveaux métiers. Vous avez toute une génération d’informaticiens dont la profession a disparu. Nous voyons certains d’entre eux qui viennent se recycler chez nous. De plus, pourquoi faire un cursus de 5 ans dans ces métiers, car ils seront différents à la fin du cycle ? Je suis favorable a un 1er shoot de formation, puis à des compléments au fil de la carrière professionnelle », ajoute-t-il.

La traduction concrète est claire. La formation est de facto courte. 490 heures de formation dans une salle dédiée dans la Maison de l’Initiative et de ‘lEmploi, un présenciel conséquent en 3 mois et demi auquel s’ajoute 300 heures au sein des partenaires comme FSI (secteur industriel) et Direct Burotic (Bureautique), entreprises locataires de la Ruche d’entreprises de Denain . « Cette formation est intense dans la journée, mais en plus elle continue en ligne en soirée pour l’auditeur avec des rappels pédagogiques de la journée. Elle est très exigeante, mais à la clé nous avons 90% de sortie positive : 60 % en CDI-CDD, 15% comme auto-entrepreneurs, 10 % à travers une prolongation de leur stage en entreprise, et 5% poursuivent leurs études », commente Alain Assouline.

Rien ne tombe tout cuit, même si cette pédagogie est très pragmatique, adaptée aux enjeux de terrain, elle exige  » un engagement total des participants« , conclut Alain Assouline. « Il est important que la personne retenue soit très motivée par cette formation », ajoute Cyrille Renard sous peine d’explosion en plein vol… !

Concrètement, sous la houlette de Mathis Mota, le formateur, ces auditeurs vont apprendre les langages du métier de développeur/intégrateur, pour le Front (la partie visible d’un site), les bases de données, etc. tout ce qui permet l’acquisition des compétences indispensables pour exercer une activité dans ce domaine. Les débouchés sont assez clairs. En effet, dans les collectivités locales et territoriales, il existe entre le service SSI (Service de Sécurité Informatique) et la communication un espace de compétences numériques à combler. Ensuite, le tissu associatif est de plus en plus à la recherche de salariés polyvalents, homme ou femme, en capacité de traiter tous les besoins d’une association dans son développement dont le numérique, et enfin les PME en quête d’une véritable stratégie intégrée… !

Plus d’infos sur Webforce 3 sur http://www.wf3.fr/

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 13 septembre 2017
Alain Assouline. Denain Ecole numérique Jean-François Delattre
Une école numérique lance sa formation
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email