Après une victoire à l’Open face à Landes (53-67) et une défaite à Charleville (85-77), les Hennuyères ont reçu samedi les championnes de France en titre. Les Villeneuvoises n’ont joué qu’un seul match, celui des champions face à Bourges, un défaite douloureuse (71-48). Avec 6 départs pour 6 arrivées, le collectif villeneuvois n’est pas encore huilé mais il a néanmoins su prendre le meilleur sur son adversaire en s’imposant 75 à 89.

Un troisième quart-temps cauchemardesque

Le derby c’est un rendez-vous particulier, les supporters mettent leurs plus beaux habits, vert pour Saint-Amand et rouge pour Villeneuve puis chaque camp joue sa partition. Plus de 100 Z’hurlants ont fait le court déplacement et tout le monde le sait ils connaissent la musique. Les trois premières minutes les Hennuyères subissent de plein fouet l’agressivité villeneuvoise (0-8). Fabrice Fernandes prend un temps mort après un panier à trois points de Virginie Brémont (3-11). Durant ce temps mort Hervé, un supporter villeneuvois est invité sur le parquet, il réussit un panier longue distance malgré un geste peu académique. Tous les Villeneuvois seraient-ils dans un grand soir ? Katarina Tetemondova a déjà deux fautes, l’ailière slovaque est contrainte de rejoindre le banc. La jeune Ana Ngo Ndjock, sans complexe, fait alors son entrée et elle est remarquée (5 points).

Doucement mais sûrement les Hennuyères grignotent leur retard. C’est Ashley Bruner qui égalise sur son premier tir réussi (22-22, 12’). C’est serré dans ce deuxième quart temps, les deux équipes se rendent coup pour coup. Bintou Marizy donne l’avantage aux Hennuyères pour la première fois (35-34, 16’). Laura Garcia signe l’action du match en réalisant un dribble entre les jambes de son vis-à-vis, ce geste est célébré par les connaisseurs. Pauline Akonga, l’ex-hennuyère donne l’avantage aux Villeneuvoises à la pause (38-40). L’intérieure congolaise connait la salle Maurice Hugot par cœur, elle a ses repères et inscrit 13 points dans le troisième quart temps. Ajouté à cela les 3 paniers à trois points de Johanna Leedham, les Villeneuvoises écrasent les Hennuyères, complètement à l’agonie.

Elles passent un 19-0 rédhibitoire (50-59, 26’ puis 50-78, 32’). Les Hennuyères ont un sursaut d’orgueil et placent à leur tour un 10-0 (60-78, 34’). Dominées au rebond, maladroites aux lancers francs, elles ne sont pas en mesure de jouer les yeux dans les yeux. Elles ont le mérite de se battre jusqu’au bout pour adoucir l’addition. Les supporters villeneuvois sont heureux, ils entonnent leur hymne à l’amour, « on vous aime les guerrières »…

« Il faut être plus dur »

Frédéric Dusart, l’entraîneur villeneuvois met les choses au point,  «  nous avons essuyé de nombreuses critiques après la défaite face à Bourges, nous avons répondu sur le terrain. Même si nous gagnons de 14 points, nous avons encore beaucoup de choses à régler notamment en défense. Je suis globalement satisfait. Nous avons progressé par rapport au match des champions. Nous avons fait une énorme semaine de préparation, nous avons augmenté notre niveau collectif et individuel. La deuxième mi-temps est bonne parce que nous avons usé les Hennuyères dans la première ».

Pauline Akonga (6 rebonds, 20 points, 22 d’évaluation, 21’ de jeu) a le sourire, « je suis contente de revenir ici. Le match contre Bourges nous a donné mal à la tête, nous avons travaillé dur pour réussir ce match à Saint-Amand ».

Fabrice Fernandes, l’entraîneur hennuyer ne peut qu’admettre que « Villeneuve d’Ascq c’est super intensif et agressif. Si nous ne faisons pas les efforts pour être intensifs, nous reculons et Villeneuve déroule. La qualité athlétique de Villeneuve s’est vue dans le 3e quart-temps. Pour nous la fraîcheur a aussi joué et il fallait digérer Charleville, c’était encore dans les têtes. Nous ne devons pas prendre l’eau comme ça, il faut être plus dur. Défensivement nous n’avons pas fait le job. Mercredi nous jouons les Hongroises en Eurocoupe, nous ne les connaissons pas. Le plus important c’est d’aller gagner à Tarbes le samedi ».

Ana Ngo Ndjock (8 points, 8 d’évaluation, 16’ de jeu) signe avec plaisir les autographes et avoue « jouer sans se prendre la tête. Je suis satisfaite de mon match ».

Interview audio de Jenny Fouasseau, arrière hennuyère

SAHB – Villeneuve d’Ascq : 75-89 (18-19, 20-21, 12-33, 25-16).

SAHB : Tetemondova 11, Marizy 5, Garcia 11, Bruner 12, Sulciute 12 puis Fouasseau 4, Deprez 2, Ngo Ndock 8, Mbuyamba 10, Marie.

Villeneuve d’Ascq : Brémont 10, Gomis 13, Sy-Diop 13, Leedham 9, Amant 11 puis Kamba 4, Jovanovic 2, Akonga 20, Konaté 3, Verin 4.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 8 octobre 2017
Ana Ngo Ndjock Fabrice Fernandes Frédéric Dusart Jenny Fouasseau Pauline Akonga
(Basket) Les Hennuyères perdent le derby
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email