Celle-là elle fait mal. Très mal même. Les Hennuyères ont été pulvérisées par Bourges : une défaite de 62 points à domicile…Malgré l’absence de Diandra Tchatchouang, la bande à Marine Johannès n’a eu aucun mal à battre le Saint-Amand Hainaut Basket qui avait oublié son agressivité défensive et son adresse. Les joueuses de Fabrice Fernandes n’auront pas trop le temps de cogiter puisqu’elles reçoivent Namur mercredi en Eurocoupe.

La défense hennuyère aux abonnés absents

Les Hennuyères restaient sur une victoire en Eurocoupe en Hongrie et une victoire à Montpellier. Il y a eu ensuite dix jours de trêve internationale. Le public attiré par ces bons résultats et la venue de Bourges s’était déplacé en nombre, la salle Maurice Hugot affichait complet. Bintou Diemé ouvre le score (2-0), Valériane Ayayi donne de l’air à Bourges (4-12) qui s’appuie sur une forte pression défensive et de la rapidité en attaque. L’entraîneur hennuyer est obligé de prendre un temps mort (9-18, 4’) : Un panier à trois points d’Alexia Chartereau scelle la fin du premier quart-temps (14-27).

Elise Deprez seconde Bintou Diémé mais la jeune meneuse est trop fragile face à l’expérimentée KB Sharp. Bourges n’évolue pas sur la même planète basket : Elodie Godin tente un tir improbable, elle le réussit (17-32). Marine Johannès régale : interception, slalom dans la défense, lay-up (17-39). La numéro 8 berruyère est sur un nuage : Laura Garcia défend sur l’arrière mais elle fait ficelle à trois points. Bourges ne lâche pas sa proie et écrase tel un rouleau compresseur des Hennuyères complètement sonnées et qui baissent les bras. Bourges passe à cheval entre le 2e et le 3e quart-temps un 29-0 (17-30 puis 17-59). L’adresse fuit côté hennuyer, le ballon rentre puis sort. Par conséquent les joueuses hésitent à prendre les tirs. Bourges n’a pas ce genre de problème : Marine Johannès continue de s’amuser en distillant des passes aveugles. L’écart ne cesse d’augmenter. Avant le dernier quart-temps, Bintou Diémé réunit ses équipières : les Hennuyères vont-elles être en mesure d’avoir un sursaut d’orgueil ? Hélas non. La meneuse berruyère Océane Monpierre 17 ans montre toute son envie en chipant des rebonds ou en provoquant des fautes (26-81). Bourges se promène, le Hainaut erre. Les Hennuyères n’ont pas eu d’adresse (25% contre 63 pour Bourges), ne se sont pas battues au rebond (21 contre 44) et n’ont pas été agressives (0 lancer franc obtenu). L’addition est salée…Elle n’est en tout cas pas du tout au goût du Président Jean-Pierre Boulanger.

« C’était la catastrophe »

Olivier Lafargue, l’entraîneur berruyer souligne,  «  le sérieux des joueuses. Elles se sont rendu le match facile. Sur les 40 minutes nous avons joué 35 minutes d’un excellent basket. Nous devons garder l’habitude de jouer avec précision. Nous avons mis la main sur le match, nous avons été intransigeants et le Hainaut a lâché. Tout le monde est sur la même longueur d’ondes, c’est bon pour le vécu collectif et la confiance. Nous avons été dans une bonne dynamique ».
Elodie Godin est d’accord avec son entraîneur, « c’est sûr que si l’on voit le résultat, on pense que ça a été facile mais nous avons pris ce match avec sérieux. Nous n’avons eu qu’un seul entraînement après le retour des Internationales. Nous avons mis la pression défensive dès le début, après ça a été compliqué pour le Hainaut ».

Pas de langue de bois pour l’entraîneur hennuyer Fabrice Fernandes, « nous avons laissé jouer une grosse équipe de Bourges, qui sanctionne la moindre erreur. Nous ne nous sommes pas battues, nous étions plus courts en tout. Nous n’avons pas été à la hauteur. Mercredi face à Namur, il faudra rebondir, nous ne pouvons pas laisser cette image de nous, nous devons battre Namur ».

Ça devait bouillir à l’intérieur de Laura Garcia, elle qui déteste tant la défaite… mais l’Espagnole a reconnu que « c’était la catastrophe. Nous sommes passées à côté, il faut vite oublier ce match, tourner la page et faire mieux mercredi prochain ».

 SAHB – Bourges : 32-94 (14-27, 3-21, 7-29, 8-17).

SAHB : Tetemondova 6, Marizy 2, Garcia 8, Bruner 6, Sulciute 3 puis Mbuyamba 2, Fouasseau 5, Deprez.

Bourges : Ouvina 11, Michel 4, Ayayi 12, Plouffe 12 , Godin 4 puis Johannès 20, Chartereau 16, Sharp 8, Monpierre 7.

Publié par Anne Seigner le 19 novembre 2017
Elodie Godin Fabrice Fernandes Laura Garcia Olivier Lafargue
(Basket) Les Hennuyères surclassées par Bourges
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email