Samedi soir, les Hennuyères, qui n’ont pas montré leur meilleur visage, s’inclinent lourdement à domicile face à Lyon (55-98). Plus que la huitième défaite consécutive, c’est la manière qui inquiète. Elles ont baissé les bras en deuxième mi-temps laissant les Lyonnaises affamées réciter leur basket. Seule certitude elles joueront les play-down !

Certaines joueuses majeurs pas dans le coup

Cette 19e journée de LFB ne restera pas un bon souvenir pour les Hennuyères. Les 40 minutes ont paru une éternité : Lyon n’a pas complètement achevé sa proie, à l’agonie, en ne scorant que 98 points…
Pourtant le début de la rencontre est équilibré (7-8, 4’). Julie Allemand se distingue (7-17). L’entrée en jeu de Marie-Bernadette Mbuyamba fait du bien, elle booste les siennes en se livrant à fond, elle inscrit le dernier panier du premier quart-temps (16-20).
Egle Sulciute, toujours « absente » lors des temps mort, fait du vélo quand elle n’est pas sur le terrain. L’intérieure a le genou gonflé, elle ne s’est pas entraînée de la semaine. Lyon accélère ensuite  et vlan 16-0…  La jeune Elise Deprez à la mène est dans le dur, « oui Elise a commis des erreurs mais les autres ne sont pas venues l’aider », précise l’entraîneur. Laura Garcia écope de sa 3e faute à la 17’. Dans le deuxième quart-temps les Hennuyères encaissent 32 points… « c’étaient les portes ouvertes en défense », glisse un spectateur …
Après la mise au point dans les vestiaires, les Hennuyères sont revenues sur le terrain têtes  basses. Leur calvaire s’est poursuivi : pas d’adresse en attaque (33%), pas de rebonds (26 à 41), pas de réaction, elles subissent les assauts de la trentenaire Paoline Salagnac qui se régale ou encore celui de Julie Allemand qui slalome tranquillement dans la défense pour déposer un lay-up (39-73, 26’) ! Même si certaines hennuyères se battent à l’image d’Ashley Bruner et Bintou Marizy, il n’y a pas de fluidité dans le jeu. Les tirs sont pris mais les actions ne sont pas construites. L’entraîneur hennuyer se prend la tête entre les mains, il n’en croit pas ses yeux. Le dernier quart-temps est anecdotique. Fort de son avance, l’entraîneur lyonnais fait tourner son effectif. Mélanie Plust plante 3 paniers à 3 points…la messe était dite depuis bien longtemps. Certains spectateurs partent avant la fin du match…
L’entraîneur hennuyer regroupe l’équipe au milieu du terrain et donne de la voix…il n’a pas dévoilé la teneur de son propos mais nous pouvons tous l’imaginer aisément…
Le Président Jean-Pierre Boulanger est en toute logique « déçu du visage de l’équipe. Chaque match est un combat, nous sommes là pour gagner », il s’interroge sur « l’état d’esprit ».

 « J’ai un sentiment de honte »

L’entraîneur hennuyer Fabrice Fernandes est dubitatif, « les deux derniers matchs étaient bons, là nous avons subi l’agressivité de Lyon. Nous n’avons pas su trouver de solution pour trouver du rythme en attaque. Antiesha Brown s’est fait une entorse à l’entraînement mardi, elle a donc peu joué car nous ne voulions pas prendre de risque. A la mi-temps j’ai mis les points sur les i. Quand nous sommes menées 28-52, il y a des choses à dire, il faut savoir les écouter ». Cette mise au point n’a pas eu l’effet escompté, « nous avons baissé la tête, il n’y a pas de jeu collectif. Quand nous traversons un mauvais passage, nous nous écroulons ».

Jenny Fouasseau
, qui a porté une saison les couleurs lyonnaises, reste lucide après cette claque, « à domicile prendre 98 points…j’ai un sentiment de honte. Ce match c’était pour se sauver des play-down…nous en prenons -43…. Il nous a manqué un peu de tout. C’est une spirale infernale. Nous avons essayé plusieurs défenses mais les Lyonnaises nous ont étouffées. Nous n’avons plus le droit à l’erreur face à La Roche et Nice ».

 

Sous les yeux de Jean Degros, présent salle Maurice Hugot, l’entraîneur lyonnais, ancien joueur de Denain Valéry Demory, était satisfait : «  nous avions bien préparé le match. Saint-Amand avait mis en difficulté Montpellier puis Bourges. Nous n’avons pas pris cette équipe à la légère, même si elle était un peu affaiblie. Nous avons trouvé les bonnes clés en défense ».

Juste à côté du vestiaire d’où émane la musique et les chants, la capitaine Paoline Salagnac souligne « la victoire d’équipe. Nous nous attendions à un gros match, nous l’avons pris par le bon bout. Nous sommes bien rentrées dans le match et avons été sérieuses tout le long, nous n’avons pas laissé Saint-Amand revenir. Toutes les joueuses ont participé à cette victoire, c’est important à l’approche des play-off, nous aurons besoin de tout le monde ».

Saint-Amand Hainaut Basket – Lyon : 55-98 (16-20, 12-32, 15-25, 12-21).

SAHB : Marizy 10, Garcia 4, Bruner 13, Sulciute 6, Brown 4 puis Fouasseau 5, Mbuyamba 8,  Deprez, Marie, Ngo Ndjock.

Lyon : Robert 8, Peters 12, Allen 12, Allemand 11, Badiance 16 puis Salagnac 18, Diawara 2, Herminjard 8, Plust 9, Lezin 2.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 25 mars 2018
Fabrice Fernandes Jenny Fouasseau Paoline Salagnac Saint-Amand Hainaut Basket Valéry Demory
(Basket) Les Hennuyères domptées par les Lyonnaises
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email