Sept mois après le lancement de la formation labellisée « Grande Ecole du Numérique » sur Denain, c’était le temps de la remise des certificats «Développeur-Intégrateur-Web » en compagnie des élus de la CAPH, des entreprises partenaires, et du président de Webforce3, responsable de cette formation ô combien trempée dans le réalisme des métiers !

Six mois pour apprendre un métier collant à une réalité de terrain

La course aux diplômes à l’heure de l’émergence des nouveaux métiers dans le numérique semble un peu surannée ! «  Pourquoi faire un BAC + 5, alors que 80% des acquis ne serviront à rien, voire apprendre un métier qui n’existera plus. C’est la révolution numérique et l’émergence des métiers techniques. Des métiers vont disparaître, d’autres vont apparaître », commente Alain Assouline, le président de Webforce 3, l’organisation porteuse de la formation.

Jean-François Delattre

Le moins que l’on puisse dire est que cette formation fut intense. « Vous vous êtes accrochés durant six mois très chargés pour obtenir, pour 13 (sur 15 au départ) d’entres vous, un certificat de « Développeur-Intégrateur Web ». Je remercie les services du Pôle Emploi de Denain pour le sourcing des candidats, et bien sûr les entreprises partenaires », commente Jean-François Delattre, vice-président de la CAPH en charge de la thématique numérique.

Cette réussite finale a poussé l’intercommunalité de la Porte du Hainaut a voté lors de son dernier Conseil communautaire deux nouvelles sessions. « Je suis heureux que la CAPH est validée deux nouvelle sessions, en septembre 2018, et septembre 2019 », poursuit Jean-François Delattre.

Une formation infra-BAC utile

Alain Assouline

Les nouveaux métiers du numérique viennent répondre tout simplement à un besoin. De plus en plus, la polyvalence est demandée aux nouveaux embauchés, gestion de contenu, maîtrise des logiciels, développement et intégrateur web etc. Cette prolifération de compétences amène concrètement des jeunes à s’imprégner d’une efficience de terrain. « En même temps, il apparaît indispensable d’accompagner les personnes formées dans le temps. Nous sommes à l’heure de la « Plate-Formisation » car il y a un grand besoin de contenu de formation sur le numérique. Aujourd’hui, la durée de vie d’une compétence dans le numérique est de deux ans, voire six mois pour certaines », ajoute Alain Assouline.

Cette formation labellisée n’aurait jamais vu le jour sans l’étroite participation de plusieurs entreprises partenaires comme FSI (secteur industriel) et Direct Burotic (Bureautique). D’ailleurs, les différents partenaires ont participé à la soutenance finale, un grand moment d’inquiétude et de vérité pour les apprenants. « Je vois des personnes fières et épanouies, alors qu’elles étaient dans l’incertitude et l’angoisse au début de cette session. Je fus très impressionné par les auditeurs de la soutenance à laquelle j’ai participé », commente le chef d’entreprise de Direct Burotic.

Et après…

Dès le 16 avril 2018, les 13 stagiaires certifiés rencontreront le directeur du Pôle Emploi à Denain, Mickaël Bestelle. « Nous ferons le point sur leurs choix, une poursuite vers une nouvelle formation complémentaire et qualifiante, la création de leur entreprise, voire une recherche d’emplois dans le domaine », souligne le directeur. A savoir que le bassin d’emplois visé sera « en premier le Valenciennois, tout en sachant qu’il existe une très forte demande sur la région lilloise pour des personnes formées comme Développeur-Intégrateur-Web », précise-t-il.

Voilà, tout commence maintenant pour ces jeunes avec une compétence dans la main gauche et plein d’espoir dans la main droite, croisons les doigts !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 7 avril 2018
Alain Assouline. Denain Grande école du numérique Jean-François Delattre Mickaël Bestelle
Des compétences numériques plutôt que des diplômes obsolètes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email