La commune de Roeulx va agrandir son parc de logements courant 2018. En effet, 24 habitats locatifs sociaux sont en cours de réalisation rue de l’Egalité, la résidence Rouge Pilier, un projet structurant pour cette commune de plus de 3 500 habitants.

Charles Lemoine, maire de Roeulx : « L’objectif est de passer les 20 % de logements sociaux durant ce mandat ».

Comme toutes les communes de plus de 3 500 habitants, elle doit respecter la loi SRU  à travers un taux de logements sociaux de 20% minimum sur l’ensemble du parc d’habitats de la collectivité locale.

« Nous payons depuis plusieurs années une amende d’environ 10 000 €. Après la  réalisation par GHI de 44 logements, nous posons la première pierre d’un programme de 24 logements locatifs sociaux en cours de réalisation par SIGH », explique Charles Lemoine. Pas tout à fait une 1ère pierre, car le chantier est déjà très avancé.

Ce projet sera très varié dans l’offre au particulier. Il sera composé de 16 maisons individuelles mitoyennes, jardin, garage en version type 3 et type 5, mais également un béguinage de 8 logements en plain-pied, idéal pour une personne âgée. « Un programme très varié avec même un PLAI adapté. Le financement nécessaire est de 3,3 millions d’euros », explique Pierre Tonneau, le président du Directoire du SIGH. Le financement est bouclé à travers un prêt de La Caisse de Dépôt et Consignations à hauteur de 2 292 991 €,  une subvention de la Porte du Hainaut pour 170 000 € en présence de Pascal Jean, vice-président au logement à la CAPH, un prêt Action Logement de 78 000 €, et les fonds propres de SIGH à hauteur de 754 434 euros.

Une résidence et pas une cité

La sémantique est importante dans un projet, dans la perception de celui-ci. En effet, le mot « Cité » est mal connoté depuis des années. De facto, un programme de 24 logements sociaux provoque l’inquiétude, le doute dans la population. C’est pourquoi, ce programme se dénommera Résidence  « tout simplement  pour lutter contre les préjugés d’une partie de la population qui dénigre les logements sociaux. Nous ne devons pas permettre la stigmatisation de ce lotissement qui serait le nid des cas sociaux pour certains. Ils ont surement oublié d’où ils viennent et leur parcours !!!!! », commente Charles Lemoine.

Ensuite, le nom est original « Résidence Rouge Pilier », car elle est bâtie sur une ancienne briquèterie, et pour le reste le club historique mène une enquête ! « J’ai 200 demandes sur mon bureau pour loger dans cette nouvelle offre de logements. La devise est simple : on s’installe à Roeulx et on ne veut pas en partir et, qui plus est, ceux qui sont partis pour des raisons familiales ou professionnelles veulent revenir dans le village de leur enfance. Nous avons construit notre attractivité grâce à des services de qualité mais également grâce à un habitat diversifié qui favorise la diversité du parcours résidentiel et un cadre de vie apprécié », précise Charles Lemoine.

Enfin, avec le bouclage de ce chantier de 24 logements en 2018 malgré un retard d’un mois comme tenu des intempéries de cet hiver très tardif, plus un autre projet de 20 logements supplémentaires, le premier magistrat espère « passer la barre des 20% de logements sociaux et ainsi respecter la loi SRU », conclut le maire de Roeulx.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 10 avril 2018
Charles Lemoine Roeulx SIGH
Roeulx voit Rouge Pilier
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email