Au détour d’un Conseil municipal assez technique en mai 2018, une délibération marque un temps politique sur la ville de Denain. Le rapprochement entre le PCF, dans toutes ses composantes, et le P.S se dessine clairement. Tout a une explication en politique même une délibération anodine…

Semaine de 4 jours à l’école, retour de la garderie le mercredi à Denain.

La création d’une garderie péricentre souligne le retour à l’école durant 4 jours au grand Dame d’Anne-Lise Dufour. « Avec une participation de seulement 36%, les parents ont choisi à travers cette consultation de revenir à l’école sur 4 jours… », souligne Anne-Lise Dufour dont chacun sait qu’elle a participé activement à l’élaboration de cette loi Peillon. La conséquence directe est la «  création d’ un service de garderie pour les personnes en activité dans la ville. Nous avons 70% de personnes qui travaillent sur Denain (30% de chômage contre 9% au national) « , ajoute-t-elle.

La prestation proposée se déclinera comme suit le mercredi : Mercredi de 7H30 à 12H pour 2,50€, ou 7H30-13h30 avec le repas pour 4,50€. « Nous mettons au budget, pour 50 enfants pris en charge, la somme de 18 630 €. Nous nous adapterons si besoin est », ajoute la première magistrate.

Un rapprochement politique

Dans le cadre de la fusion de plusieurs syndicats, la ville de Denain devait désigner deux délégués au sein du syndicat SIDEN-SIAV relatif à la compétence « distribution d’eau potable ». A cette occasion, David Audin, communiste dans l’opposition, a été élu pour représenter la ville de Denain. Certes, on sentait un frémissement avec le vote du dernier budget primitif par David Audin et Yannick Andrzejczak, mais les choses s’accélèrent.

Soyons d’un cruel réalisme, à cette heure, la majorité actuelle n’a aucune chance de remporter les municipales dans la configuration politique du moment face au «  Rassemblement National » incarné par Sébastien Chenu. Cet aspirateur à contestations profiterait de tous les événements cumulés, locaux voire nationaux, pour remporter le fauteuil majoral. Par contre, 2020, c’est dans une éternité.

Pour les municipales, seule une gauche rassemblée, France Insoumise comprise, pourrait faire face à l’extrême droite sur la ville de Denain. Alors, la première pierre d’une liste commune a été posée mercredi dernier. Bon choix politique peut-être, trop tôt possible, une chose avalée n’a plus de goût ; la politique a ce remarquable privilège de, parfois, respecter ses ennemis, et rarement de considérer ses amis, les premiers sacrifiés sur l’autel de l’intérêt politique… !

DSIL (Dotation de Soutien à l’Investissement Local)

Voilà une délibération importante pour le volet investissement communal, la commune dépose une demande d’une DSIL dans le cadre de l’amélioration globale des conditions d’enseignement. En effet, le dédoublement des classes dans les zones REP et REP + oblige la construction de nouvelles salles de classe. Le montant des travaux sur l’ensemble des écoles communales s’élève à 2 514 600 euros dont 40€ de DSIL, soit 838 200 € de fonds d’Etat.

Compte administratif 2017

Cet exercice de vérité budgétaire met en exergue une hausse de la masse salariale « compte tenu de l’augmentation des policiers municipaux, mais également de la reprise de la régie de l’eau », précise Daniel Cotton, 1er adjoint.

Ensuite, l’excédent de fonctionnement conséquent alimente encore la section investissement. Un choix annoncé depuis longtemps par Anne-Lise Dufour afin de financer le futur complexe aquatique de Denain. En clair, ce compte administratif ne présente aucune surprise marquante, une commune bien gérée indique la CRC (Chambre Régionale des Comptes) fin 2017.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 1 juin 2018
Anne Lise Dufour David Audin Denain
Les élections municipales 2020, si loin, si proche à Denain… !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email