La reprise de la Ligue Féminine de Handball ce mercredi 29 août, c’est l’événement sportif de cette fin d’été brûlant. En effet, après une brillante accession au plus haut niveau, le HBCSA Porte du Hainaut va goûter aux joutes de l’élite du handball féminin, un défi sportif et structurel que tout un club est prêt à relever.

Florence Sauval (coach) : « Le maintien en LFH s’obtiendra à la maison »

On avait laissé cette formation sous les feux des projecteurs suite une montée « qui ne se refuse pas », soulignait la présidente Sophie Palisse. Aujourd’hui, en préparation depuis mi-juillet, la formation de Saint-Amand-les-Eaux s’apprête à côtoyer le plus haut niveau du handball féminin, et la lumière laisse la place aux questions… !

Florence Sauval

Deux sentiments traversent le HBCSA, le doute d’abord… « à la veille de ce début de championnat à domicile, nous avons une certaine appréhension. Il y a toujours une pression supplémentaire en commençant à domicile. Toutefois, il faut montrer à nos adversaires que cela ne sera pas facile de s’imposer chez nous. Le maintien en LFH s’obtiendra à la maison », explique Florence Sauval, l’entraîneur du HBCSA.

Mais également une confiance éclairante… « nous démarrons sereinement ce championnat tant sur le plan du club que sur le volet sportif », commente Sophie Pailisse. Sur le cadre sportif, le HBCSA Porte du Hainaut s’est construit depuis de nombreuses saisons., notamment depuis 2001 « Néanmoins, nous avons inscrit cette montée dans une temporalité (courte) afin de rêver plus haut. Dès la fin de l’année 2017, la Fédération a validé notre VAP (Voie d’accession Professionnelle) ce qui nous a permis de mettre en place un Centre de Formation dès cette saison 2018/2019. Sur le plan sportif, nous sommes le Petit Poucet, 11ème budget voire 12ème sur 12 équipes, mais nous avons recruté des joueuses avec une expérience LFH tout en conservant une ossature de notre équipe 2017/:2018 », poursuit la présidente.

« On va jouer ce championnat », Sophie Palisse

Ce championnat resserré est compliqué, douze équipes seulement « rendent plus difficile les choses pour un petit budget », déclare la présidente. Un peu comme l’éclosion du TOP 14 en rugby où les grosses cylindrées ont pris le pouvoir… sauf exception. En l’occurrence, ces équipes sont Metz, Besançon, Paris 92, Brest, Nantes, voire Nice.

Dans cette LFH, il y a les cadors, les équipes avec une histoire, un effectif composé d’internationaux. « C’est un honneur de jouer contre ces formations, avec un passé, des titres. Nous devons d’autant plus jouer notre carte. Tout est possible dans un championnat », ajoute Sophie Palisse. Une autre catégorie de formations compose ce panel avec les plus accessibles comme Toulon, Fleury Loiret, Bourg-de-Peage, Dijon, et Chambray… le prochain adversaire ce mercredi 29 août.

Alors, face à cette compétition bicéphale, la calculette serait humaine dans la perspective d’une préparation des Plays-Downs. «  On va jouer ce championnat, match après match avec un esprit de guerrier pendant 60 minutes. On verra en décembre où nous en sommes. Un championnat est long. Des équipes comme Dijon ne jouent plus dès décembre pour se concentrer sur les Plays-downs. Une autre comme Bourg-de-Peage a réussi à se maintenir après 7 défaites de suite en début de championnat », commente Sophie Palisse.

Un collectif pour se maintenir

Bien sûr, le recrutement était extrêmement important pour cette saison 2018/2019. « Nous avons recruté six joueuses d’expérience, et surtout en base arrière. L’idée première était d’intégrer des nouveaux éléments dans  un collectif. Ensuite, il est essentiel que ce dernier est la capacité de durer, d’enchaîner les efforts et les rencontres. Nous verrons si nous sommes capables de jouer sur plusieurs tableaux. Ensuite, nous connaîtrons des moments plus difficiles durant la saison. Il faut arriver à vivre ensemble durant ces périodes », indique Florence Sauval.

Certes, sur la durée d’une saison, il faut digérer le nouveau rythme. Durant la phase de préparation, et après 4 rencontres, la capitaine (confirmée) Marion Malina constate : « Le jeu est plus rapide, une plus grande vitesse d’exécution, les chocs sont plus importants. Nous ne sommes pas encore prêtes à 100%, avec une appréhension avant d’aborder cette première rencontre. Nous aurions préféré rencontrer un cador afin de s’évaluer et progresser. Toutefois, durant nos matchs de préparations, nous avons montré un potentiel ».

« Les équipes nous respectent comme nous d’ailleurs. Nous devons les respecter durant 60 minutes », souligne la présidente. De l’autre coté, la réalité est cruelle « on reste la cible, l’équipe contre qui une formation doit prendre des points. Mais, nous allons défendre nos couleurs même si , comme les autres équipes, nous ne sommes pas à 100% », précise la coach. Comme à chaque fois dans une préparation, la bobologie est une constante à gérer par le staff, des blessures, voire une nouvelle arrivée avec une joueuse russe, Nataliya Danshina, en remplacement Koumba Cissé qui a décidé de quitter le club pour raisons personnelles : « J’ai appris la nouvelle juste avant de partir e vacances. Nous avons de suite activé notre réseau. Elle s’intègre très bien depuis 8 jours. Nous savons qu’elle a évolué avec des grands entraîneurs, elle a le goût de l’effort », précise Florence Sauval.

Le 29 août

Mercredi prochain, le HBCSA Porte du Hainaut entame la compétition contre la formation de Chambray Touraine. « Comme nous, elle a connu des changements au sein de son effectif. Chambray a réussi à jouer deux fois de suite les Plays-Off, et dès sa 1ère saison. C’est une équipe qui joue très très dure. On va prendre des coups. Ce sera un combat », explique la coach.

Ce sont deux équipes dans l’incertitude d’un premier rendez-vous. Pour autant, une donnée est fondamentale pour la suite de cette saison. En effet, il faut capter un public hors handball.  » Et pour cela, c’est la manière, le jeu développé revêt une grande importance. Fin août, avant le début des championnats, il y a un coup à jouer pour séduire le public mercredi prochain. Nous sommes la seule équipe à ce niveau de la région. Nous espérons convaincre de nouveaux sponsors durant cette saison », commente Sophie Palisse.

Obtenir un viatique régulier d’un public plus large que l’environnement direct du handball sera une clé de cette saison. Il ne faut pas se voiler la face, il faudra engranger des points à la maison. Dans cette optique, la présence d’un public fidèle et massif serait un atout considérable pour cette saison 2018/2019. En clair, le rendez-vous sportif immanquable de la semaine prochaine est ce mercredi 29 août à 20H00, salle Maurice Hugot à Saint-Amand-les-Eaux : HBCSA Porte du Hainaut contre Chambray Touraine.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 25 août 2018
Chambray Touraine Florence Sauval Handball féminin HBCSA HBCSA Porte du Hainaut) Marion Malina Saint-Amand-les-Eaux Sophie Palisse
Le HBCSA prêt au combat… dès le 29 août !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email