Mercredi les Amandinoises ont lancé leur première saison en LFH en recevant salle Maurice Hugot Chambray Touraine. Elles se sont battues mais ont payé cash leurs erreurs. Solides en défense mais inefficaces en attaque à l’image du duo brésilien Dias Minto-Dias (2/10), les protégées de la Présidente Sophie Palisse s’inclinent (22-24).

Un manque de liant en attaque

Elles étaient prêtes au combat. Après un cri de guerre puissant, les Amandinoises sont tout de suite rentrées dans le match. La capitaine Marion Malina ouvre le score pour les Amandinoises. Les deux équipes sont au coude à coude (2-2, 3-3). La meneuse de jeu de Chambray Mouna Chebba inscrit deux buts consécutifs (3-5). Son élan est brisé par une double parade de Pereira sur un penalty. L’Amandinoise Hadja Cissé sur un penalty tout en finesse égalise (6-6). Sur une bonne défense amandinoise, Claire Vautier lance la contre attaque avec Hadja Cissé à la finition (8-6). La grande hongroise Szimonetta Planeta (1,98 m) empêche les Amandinoises de trouver leur pivot. Sur une mauvaise passe, la contre attaque de Chambray fait mouche (8-9).
Les Amandinoises doivent maintenir le rythme en seconde mi-temps. Pereira est encore au four et au moulin. La gardienne portugaise effectue une nouvelle double parade sur les tirs de Marie François puis Nadia Bellakhdar. Alors que le mano a mano se poursuit (15-15), les Amandinoises ont un léger passage à vide elles encaissent 5 buts en 4 minutes (15-19). L’entraîneur stoppe l’hémorragie avec un temps mort. Deux joueuses de Chambray sont sanctionnées de 2 minutes. Les Amandinoises en profitent pour recoller (18-19) sur un but de Niacalin Kanté bien servie par la gardienne. Saint-Amand ne parvient pas à égaliser voir repasser devant. Caroline Valente mitraille (8 buts en seconde mi-temps). A 21-23 la gardienne amandinoise Laetitia Saibou prend tous les risques, elle relance vite mais pas précisément, c’en est fini. Le  Handball Club Saint-Amand ne renversera pas la situation et s’incline 22-24.

« Nous avons fait des erreurs au mauvais moment »

L’entraîneur de Chambray Guillaume Marquès a le sentiment du devoir accompli : « nous savions que ça ne serait pas évident face à un promu qui avait envie de bien faire, qui a mis du cœur et de l’engagement. Au final il y a la victoire. Nous étions un peu crispés en attaque en première mi-temps. Nous avons ensuite utilisé la profondeur et pris des tirs de loin. La défense de Saint-Amand est dense. Je suis satisfait des valeurs mentales de mon équipe qui s’est appuyée sur grosse défense et pousser quelques ballons, ça été bénéfique. J’ai eu peur que Saint-Amand s’enflamme en fin de match avec son public et son courage. C’est important de venir gagner ici. Toutes les équipes pensent qu’elles le feront, en tout cas nous nous l’avons fait ».

100% de réussite pour l’’ailière Caroline Valente : 10 tirs, 10 buts. « Nous sommes restées soudées, nous n’avons pas lâché, nous y avons cru jusqu’au bout. Nous avions la pression mais nous étions sereines car contrairement à Saint-Amand nous avons déjà évolué en LFH. Les Amandinoises nous ont mises en difficulté mais nous nous sommes rassurées en défense. Nous sommes super contentes d’avoir pris des points ici car nous enchaînons deux gros matchs (réception de Metz puis Nice) ».

Une Amandinoise a également des statistiques au top, l’arrière Hadja Cissé : 9 buts dont 6 penalties. « ça se joue à l’expérience. Chambray joue ensemble depuis longtemps, l’ossature reste, il n’y a qu’une ou deux nouvelles chaque saison, leur jeu est plus huilé. Nous avons fait des erreurs au mauvais moment. J’étais un peu stressée car c’était le premier match du club en LFB, je ne voulais pas décevoir. Cette présence au haut niveau est le résultat d’un travail de longue haleine. Nous n’avons pas été ridicules, des matchs nous allons en gagner. Les points positifs c’est la super défense et la prestation de Marion Malina et Claire Vautier pour leur premier match à ce niveau, je suis fière d’elles ».

L’entraîneur Florence Sauval, élue Meilleur Entraîneur de D2 la saison dernière, a donné de la voix surtout en fin de match. « Il manquait peu de choses. Il y a eu des écarts des deux côtés de 2-3 buts. Nous avons fait des erreurs techniques qui nous coûtent derrière. Il faut savoir conserver la balle. Nous apprenons. Il y avait de la place, c’est dommage. Tous les matchs vont se jouer à peu de choses. Défensivement nous sommes solides. Il faut continuer à travailler pour progresser, trouver les bonnes articulations. Nous ne sommes pas encore prêtes mais nous n’avons pas le temps de tergiverser puisque nous jouons samedi à Nice ».

Coup de cœur pour l’organisation

En dehors du terrain il y a aussi une organisation à mettre en place. Mention spéciale aux bénévoles, porteurs d’un tee-shirt bleu, souriants et accueillants. La Présidente Sophie Palisse était satisfaite, « pour notre première en LFH, c’est bien. J’ai ensuite souffert pendant 60 minutes car je vis le match à fond. Nous avons produit un beau jeu même si nous perdons. Nous sommes encore en apprentissage. Nous avons manqué de lucidité dans le money time ».

HBCSA – Chambray Touraine : 22-24 (8-9)

Arbitres : J. Anicet et F. Ferrandier

HBCSA : Cissé (9 buts sur 9 tirs), Surmely (1/1), Dias Minto (0/4), Malina (4/6), Le Bihan (0/1), Pereira (8 arrêts sur 32 tirs), Ngo Leyi (2/2) puis Filipovic (0/1), Vautier (2/3), Dias (2/6), Danshina, Kanté (2/2), Saibou.

Chambray Touraine : Pradel (7 arrêts sur 28 tirs), Valente (10 buts sur 10 tirs), Asperges, Planeta (4/8), Nicollet (2/3), François (1/4), Bellakhdar (3/7) puis Thome (1/1), Chebbah (3/9), N’Diaye, Radojevic, Kantor (0 arrêt sur 1 tir).

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 30 août 2018
Caroline Valente Florence Sauval Guillaume Marque Hadja Cissé Handball féminin HBCSA Sophie Palisse
(HBCSA) Pas de victoire face à Chambray mais des espoirs
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email